aquaman-2-1.jpgAquaman - Tome 2 - Dessinateur: Ivan Reis et Joe Prado - Scénariste: Geoff Johns - Urban Comics - Dépot légal: Juillet 2013.

Après avoir renoncé à toutes ses responsabilités de Roi Atlante pour s'installer avec son épouse Méra sur la terre ferme à Beach Rock pour y refaire sa vie, Arthur Curry, roi des sept mers plus connu sous le nom d'Aquaman, va devoir affronter Black Manta. Ce dernier assassine l'un après l'autre les anciens coéquipiers d'Aquaman, à commencer par Kahine, afin de récupérer les artefacts en leur possession. BM est à la recherche de sept artéfacts ayant chacun un pouvoir spécifique: le trident d'Aquaman bien sûr, ceux de cinq de ses coéquipiers, parmi lesquels celui de Kahina qui permet de voir l'avenir ou un autre artefact de téléportation, etc... le dernier, le septre d'Atlantis, étant le plus puissant. Aquaman doit donc tout mettre en oeuvre pour empêcher Black Manta de se les approprier. Mais celui-ci pourrait bien faire certaines révélations sur le véritable passé d'Arthur Curry alias Aquaman. 

aquaman-2-planche.jpgMon avis: Ce tome réunit les nouvelles aventures et les nouvelles origines d'Aquaman. Il est mené de main de maître par Geoff Johns et brillament illustré par Ivan Reis et Joe Prado en particulier pour dépeindre l'univers aquatique de notre héros jusqu'à la dernire goutte d'eau. Les scènes de combat sont excellentes et percutantes à souhait. Que ce soit pour les animaux ou les humains, les corps, les visages et les expressions sont impressionnants de précision. Vous l'aurez compris, Aquaman nouvelle version est une réussite à mettre en toutes les mains. Pour info, l'album contient les épisodes 1 à 7 ainsi que l'épisode 0 consacré aux origines de notre super-héros qui n'hésite pas à se mouiller !!

 

jack-joseph.jpg Jack Joseph Soudeur Sous-Marin - One shot - Scénario et dessin: Jeff Lemire - Editions: Futuropolis - Dépot légal: Juin 2013.

Jack Joseph, soudeur sous-marin sur une plate-forme pétrolière à Tigg's Bay, va bientôt être père ce qui l'angoisse terriblement au point d'être content de retourner travailler sous l'eau pendant un mois. Car Jack préfère de loin l'isolement des profondeurs, fuyant ainsi ses responsabilités et ne pensant qu'à bien faire son travail. Halloween approche, ce jour maudit où âgé seulement de 10 ans il a perdu son père. Même s'il promet à Susan, son épouse, qu'il sera là pour l'accouchement, c'est très difficile pour elle de rester seule. Elle se sent un peu abandonnée. C'est alors que survient un événement étrange. Sorti en plongée effectuer une soudure, Jack entend une voix et aperçoit une vieille montre à gousset, celle-là même que son père lui avait offerte et que lui Jack avait jetée un jour à ses pieds sous l'emprise de la colère, furieux de le voir toujours saoul au bar du coin. Ayant perdu connaissance, il sera remonté d'urgence et renvoyé chez lui. Ce congé forcé devrait être une aubaine pour sa femme et son futur accouchement ainsi que pour Jack, si ce n'est que cette montre ne va plus quitter son esprit et qu'il n'aura plus qu'une idée en tête, retourner la chercher et essayer d'y voir plus clair et de faire le point sur son sentiment de culpabilité, son passé et sa vie. Trouvera-t-il les réponses qui l'aideront à faire face à un avenir pas si terrible que ça finalement ?

jack-joseph-planche.jpgMon avis: Voici un conte étrange mêlant un récit intimiste réussi autour d'un jeune homme bientôt papa qui a la vision de la montre de son père disparu tout en entendant sa voix et un cadre fantastique de par le ton choisi pour le voyage intérieur qu'il va mener pour comprendre la culpabilité qui le pousse, bien malgré lui, à fuir son monde et ses responsabilités en espérant retrouver la trace de son père et surtout comprendre ce qu'il s'est passé ce jour fatidique d'Halloween. Passé un petit moment de surprise, les dessins nous donnent l'impression d'entrer dans une autre dimension notamment quand le héros touche l'eau ou lorsqu'il entraperçoit son père soit dans le passé sous forme de flashback soit dans le présent lorsqu'ayant pris sa place il se parle à lui-même. Mais au final les personnages en deviennent attachants. Une belle surprise tant du point de vue du récit que du dessin.

 

chasseurs-de-reliques-2.jpgChasseurs de reliques - Tome 2 - Scénariste: Koldo - Dessinateur coloriste: Angel Unzueta - Edition Glénat - Dépot légal: Juin 2013.

En ce milieu du 13è siècle, malgré sa promesse de ne plus jamais retourner en Terre Sainte, l'ancien croisé Guillaume d'Uzès répond favorablement à une demande directe de Louis IX. Avec son équipe hétéroclyte comprenant notamment un voleur, un guerrier mongol, des moines dominicains et un falsificateur ainsi que et surtout sa propre fille Marie, le voici donc embarqué dans une périlleuse chasse aux reliques sacrées de la Chrétienté à travers le monde. Cette fois, il s'agit de découvrir le tombeau de Lazare. Après avoir essayé de tuer Marie, les Hassassins, qui sont aux ordres de l'Imam Secret, apprennent que Baïbars les a trompés et qu'ils allaient en fait tuer l'unique descendante encore en vie du prophète. Une alliance prophétisée il y a plus de 500 ans va donc voir le jour entre Guillaume d'Uzès et ses coéquipiers et l'Imam secret et ses Hassassins. Désormais, ils poursuivent main dans la main un ennemi commun: Baïbars et ses hommes.

chasseurs-de-reliques-2-planches-1.jpgMon avis: Suite et fin de cette aventure fantastico-religieuse consacrant l'union des Musulmans et des Catholiques contre un ennemi commun dans le seul but de sauver celle qui est censée être la dernière descendante directe du prophète Mahommet. Ce second volume se révèle bien plus riche que le précédent pour notre plus grand plaisir: le scénario de Koldo - dont c'est la première BD - est plein d'action et de rebondissements; quant au dessin d'Angel Unzueta (Essential Wolverine, Titans, Flash, Green Lantern, etc.), qui nous vient tout droit de l'univers du comics, il se révèle cette fois beaucoup plus dense. Le premier opus était déjà annonciateur d'un travail de qualité mais ici, je trouve qu'il a nettement évolué en mieux dans les décors et les personnages. La mise en couleurs offre un rendu à la hauteur de la qualité du dessin d'Unzueta. Le changement est vraiment plaisant et le résultat très réussi vaut le détour une fois de plus.

 

supergirl.jpg

Supergirl - Tome 1 - Scénario: Michael Green et Mike Johnson - Dessinateur: Mahmud Asrar - Editions Urban Comics - Dépot légal: Juin 2013.

Kara Zar-El débarque sur la planète Terre complètement déboussolée, ayant l'impression de perdre tout à fait pied. La voici sur Terre où un homme doté de pouvoirs immenses, arborant le même blason familial sur son costume et parlant sa langue lui dit être son cousin, alors qu'elle vient à peine de le quitter bébé sur Krypton! Serait-ce un piège tendu par Zod cherchant à créer une nouvelle espèce de soldats ? L'homme lui apprend également que Krypton n'existe plus et que ses pouvoirs peuvent se mesurer à ceux des Planéticides. En effet, elle se découvre douée de pouvoirs qu'elle ne pouvait même pas imaginer posséder. C'en est trop pour Kara. Bien décidée à mener sa propre enquête, elle retourne à sa nacelle où un certain Simon Tycho, sous prétexte de l'inviter à le rejoindre pour obtenir des réponses, la capture pour lui faire passer des tests. Kara, qui n'a qu'une idée en tête, rejoindre sa planète, réussit à s'échapper et arrive sur un fragment kryptonien préservé où d'autres dangers l'attendent, notamment les Planéticides. Sur place, découvrant que son cousin Kal-El avait raison, elle est bien décidée cette fois à revenir sur Terre achever son combat contre les Planéticides.

supergirl-vs-superman-2.jpgMon avis: Avec ce nouveau relaunch, Michael Green et Mike Johnson nous permettent de (re)découvrir Kara, la cousine de Superman, sous un nouveau jour, certes très puissante mais complètement désorientée. Contrairement à Superman qui a eu toute son enfance pour apprendre à les maîtriser, Kara va devoir très vite contrôler ses nouveaux pouvoirs issus du soleil jaune (de la Terre) pour ne pas faire de victimes innocentes. Le scénario est prenant du début à la fin et mené tambour battant. Les dessins précis et détaillés de Mahmud Asrar sont exceptionnels de dynamisme, bourrés d'énergie (point fort du récit) et les visages très expressifs. Le choix final du nouveau costume de Supergirl me plaît beaucoup. A noter un point commun avec les recherches de costume effectuées par Jim Lee : les bottes ! J'espère que cette équipe va rester longtemps sur la série et qu'il ne s'agit pas seulement d'une promesse sans lendemain.

 

bois-des-vierges-3.jpgLe Bois des Vierges - Tome 3 - Scénario: Jean Dufaux - Dessin et couleurs: Béatrice Tillier - Edition: Delcourt - Dépot légal: Mai 2013.

Le pacte de paix conclu entre hommes et bêtes n'a pas empêché la guerre de reprendre de plus belle. Le soir même du mariage qui devait sceller l’union poils-peaux entre Aube, la fille du Seigneur d’Arcan, et le chef des bêtes de hautes tailles, Loup de Feu, celui-ci est assassiné par Salviat, le frère de la mariée. Alors qu'ils sont pourchassés, Aube pense pouvoir trouver refuge au cœur du mystérieux Bois des Vierges, seul endroit encore épargné, considéré depuis très longtemps comme neutre par les deux camps et réservé aux Vierges et aux Hybrides. Mais ces derniers menés par leur maître, le dieu Pan, sont bien décidés à entrer en bois-des-vierges-3-tt.jpgguerre aux côtés des Bêtes et à leur livrer Aube d'Arcan. C'est alors que le Seigneur Clam intervient. Mi-homme mi-loup, il est craint des Hybrides et va sauver in extremis Aube d'une harpie. Ensemble, ils s'échappent du brasier allumé par les Hybrides pour les faire sortir de la maison où ils s'étaient réfugiés. Mais tout ceci n'est rien à côté de ce qui les attend à l’extérieur du Bois des Vierges car désormais les Bêtes n’ont plus de limites: le clan des Ours est lui aussi entré en guerre et les Loups tuent et se mettent également à dévorer leurs victimes. Les morts se comptent par milliers dans chaque camp. Comment mettre fin à cette guerre ? Comment sortir à présent du drame qui se joue et qui semble irréversible ?

bois-des-vierges-arriere-du-coffret-1.jpgMon avis: Et voici le troisième et dernier tome de ce conte épique mêlé de fables, mythes et légendes, mené de main de maître par Jean Dufaux qui nous a déjà proposé un conflit entre espèces (humains contre vampires) dans Rapaces et Béatrice Tillier (fée et tendres automates, Mon voisin le Père Noël, etc.). Cette fois, les hommes comme les bêtes ne font aucun effort de tolérance. Aucun clan ne cherche à connaître l'autre pour s'enrichir de ses différences. Au contraire, la discrimination la plus totale va s'exercer. L'assassinat de Loup de Feu est le déclencheur du conflit mais très vite les anciennes rancoeurs vont refaire surface et prendre le dessus. Dufaux réussit à nous immerger dans cette histoire au point de nous inciter à choisir notre camp alors qu'il s'agit d'une pure fiction. 
bois-des-vierges-coffret-1.jpgLa fin de cette histoire fantastique, parfois fantasmagorique et attendue avec ferveur, est certes un peu cousue de fil blanc mais ne déçoit pas. Un thème maintes fois traité dans la BD mais qui devient exceptionnel sous le crayon précis de Béatrice Tillier. On est envoûté par ses superbes dessins, des têtes d'animaux grandioses et des costumes fabuleux, rehaussés par une magnifique mise en couleurs. Un triptyque qui va rester dans nos mémoires pour un bon bout de temps.

 

cliches-de-bosnie.jpg

Clichés de Bosnie - Scénario: Aurélien Ducoudray - Dessin: François Ravard - Editions Futuropolis - Dépot légal: Mai 2013.

En 2004, près de dix ans après la fin de la guerre civile de Bosnie-Herzégovine, un reporter-photographe de la presse quotidienne régionale, Aurélien Ducoudray, éprouve un terrible besoin de changement jusqu'à ce jour où par hasard il découvre l'annonce d'Arlette, professeur de collège qui, avec ses élèves, des connaissances et des parents d'élèves, organise un convoi humanitaire à destination des réfugiés bosniaques. La défection d'un bénévole va lui permettre de se joindre au voyage dont il propose de couvrir le reportage à son rédacteur en chef qu'il s'efforce d'appâter par l'intérêt du sujet. Enthousiaste mais pas fou, celui-ci donne son autorisation mais Aurélien devra tout financer lui-même et prendre sur ses congés. Pour Arlette et son équipe - deux futurs infirmiers, un docteur, un étudiant en fac de médecine et une de ses anciennes élèves - il n'est pas question de passer par les filières officielles. Ils veulent être présents du début à la fin et distribuer les denrées "de la main à la main". Arlette, qui a de l'énergie à revendre, s'active sur tous les fronts: le départ, le voyage de 1781 km, les négociations avec la fourrière, les douanes, etc. Durant ce périple qui les mènera jusqu'à Tuzla au centre de la Bosnie puis Srebrenica, elle va nouer de précieuses amitiés avec un adjudant qu'elle a connu lors de sa première expédition en Bosnie, une bosniaque mariée à  un serbe, et Ahmet avec qui elle entretient une liaison et qui s'occupe des convois à problèmes, la ministre Pistovitch, etc...  Arlette paraît avoir réussi à faire face à tous les problèmes sauf un, le retrait par la directrice de son collège de sa classe de 4è avec qui elle monte chaque année cette expédition pédagogique.

cliches-de-bosnie-planche-a-1.jpgMon avis: Le récit de ce voyage humanitaire est bourré d'énergie et d'émotions autour de personnages pleins de bonne volonté et faisant tout leur possible pour apporter du bien-être autour d'eux. Tantôt drôle, tantôt triste, ce voyage à travers la Bosnie-Herzogovine est prenant du début à la fin. Il comporte aussi un aspect pédagogique et didactique très utile et très intéressant sur la région où perdurent encore actuellement des conflits entre bosniaques, serbes et croates qui doivent, dans beaucoup de régions, se partager difficilement la terre dans la paix, le pardon et la compréhension. Le dessin de François Ravard est surprenant de justesse dans des situations parfois très dures ou émouvantes comme ces tranchées remplies de cadavres ou ce tunnel dans lequel un homme doit tout seul retrouver des indices sur les victimes afin de rendre les dépouilles aux familles désireuses de faire leur deuil. Mais comme il nous offre aussi des situations drôles et coquaces, le récit devient plus supportable mais toujours captivant. A noter en fin d'album un épilogue qui fait le point de la situation actuelle dans la région illustré par des photos prises lors du convoi humanitaire de 2002.

 

aria-35.jpgAria - Tome 35 - Scénariste et dessinateur: Michel Weyland - Coloriste: Nadine Weyland - Edition Dupuis - Dépot légal: mai 2013.

Aria est persuadée qu'un esprit hante l'urne sacrée d'Astrakale contenant les cendres d'un oiseau qui serait en réalité un dieu solaire et qu'il vient la tourmenter et l'empêcher de dormir chaque nuit. Il souhaite que ses cendres soient ramenées et dispersées dans son pays. Pour retrouver sa quiétude, Aria décide de s'en charger personnellement mais aucun bateau pour Astrakale n'est disponible rapidement, tout est complet. Elle croise alors Zouki, qui est originaire du pays et auquel elle a porté secours plusieurs fois. Zouki accepte d'y retourner mais à dos de Goevents, sorte d'oiseau dragon ultrarapide. Une fois arrivée à destination, d'autres surprises de taille attendent notre guerrière aux yeux bleus qui n'est pas au bout de ses peines et devra une fois de plus se battre pour arriver à se défaire de cette urne.

aria-35-planche.jpgMon avis: Michel et Nadine Weyland nous font découvrir un pays mystérieux peuplé de créatures fantastiques où malheureusement pour Aria le machisme est roi. Une fois encore, elle devra donc prendre la défense de la cause féminine. Un défi de plus pour la belle Aria qui pour se faire respecter devra montrer une nouvelle fois ses capacités au combat à main nue. Toujours aussi divertissante, cette aventure, la 35e il faut le souligner, nous permet de retrouver avec autant de plaisir la fougueuse guerrière blonde qui a su au fil du temps, grâce aux auteurs, rester présente malgré le nombre incalculable de sorties.

 

Ddouce-france.jpgouce France - One Shot - Scénario: Simon Rochepeau - Dessinateur coloriste: Lionel Chouin - Futuropolis - Dépot légal: mai 2013.

De nos jours, Christian, jeune cadre au sein de la société Karbell, vient de se voir confier la direction de la construction du mémorial de la résistance à Saint-Yves. Originaire de cette commune, Christian a appuyé ce projet depuis le début tant il en est fier. Et d'autant plus que ses anciens collègues de l'entreprise Gaymard où il a travaillé font partie de l'aventure. A quelques jours de l'inauguration, Christian rencontre Raymond Langlade, un ancien résistant qui s'est ensuite lancé dans la politique et pour lequel il nourrit à présent une totale fascination. C'est alors que le "Canard" publie une page entière de révélations s'appuyant sur des documents d'archives portant la signature de ce même Raymond le rendant complice de l'arrestation de 350 juifs suivie de leur déportation. Tout est remis en cause et Christian n'arrive plus à supporter la pression qui vient de toutes parts. Il ne s'était jamais trop penché sur la question et à présent va de révélations en révélations. Pourra-t-il faire face et sauver l'honneur de Raymond ainsi que le symbole du projet de mémorial de la résistance à Saint-Yves malgré tout le tapage qui entoure ces révélations ?

douce-france-planche.jpg

Mon avis: Le thème de la résistance traité par Simon Rochepeau est habilement resitué dans un contexte actuel. Le passé remonte à la surface et le héros se rend compte que tout n'était pas aussi blanc ou noir que ce que l'on croyait. Les répercussions se font encore sentir aujourd'hui. Les dessins un peu déconcertants au début (choix des couleurs et des traits) finissent par devenir naturels et épousent parfaitement l'histoire avec son côté sombre et dur. Le dessinateur a changé de style pour cette histoire et cela lui réussit très bien.

 

marvel-zombies-dumdum.jpgMarvel Zomies - Tome 9 - Scénario: Frank Marrafino, Peter David et Fred Van Lente - Dessins; Mirco Pierfederici, Al Barrionuevo et Alessandro Vitti - Panini Comics - Dépot légal: Mai 2013.

Timothy Dugan, bras droit de Nick Fury plus connu sous le nom de Dum Dum, fait équipe avec Howard le Canard pour défendre notre réalité contre une autre réalité dans laquelle les nazis ont gagné la seconde guerre mondiale moyennant un prix à payer très lourd puisque après avoir été contaminés, ils sont devenus des zombies. A présent, ils ont en leur possession un vaisseau transdimensionnel. Inutile de dire que nos héros vont tout faire pour contrecarrer leurs projets funestes. Heureusement, ils ne seront pas seul dans cette aventure qui pourrait bien être la dernière pour eux car le CCRAN (Centre de contrôle des réalités alternatives et de neutralisations) est à leurs côtés avec Ducky Dozen et son équipe de surhommes, sans oublier l'appui fourni par Battlestar. Les Zombies de l'an 12591 n'ont donc qu'à bien se tenir. Le dernier épisode de cet album est consacré à un spécial Halloween situé dans une autre réalité où Kitty Pride qui a eu un enfant de Colossus doit non seulement le protéger physiquement contre l'invasion des Zombies mais aussi son âme contre un ennemi encore plus redoutable et redouté : Mephisto !

marvel-zombies-operation-destruction-planche.jpgMon avis : Dans la série des Marvel Zombies, cet opus est un peu décevant comme l'ensemble des derniers albums parus. La sauce semble prendre au début mais finit par retomber rapidement malgré les divers scénaristes recrutés pour finir l'aventure "Opération Destruction". Une exception toutefois en ce qui concerne le dernier épisode « Marvel Zombies Halloween » qui est très original. C'est d'autant plus regrettable que les scénaristes Frank Marrafino, Peter David et Fred Van Lente avaient plein de possibilités à saisir pour booster la grosse machine des Zombies en surfant sur la vague déjà très (voire trop) exploitée de la réussite de Walking Dead. En guise de consolation, du côté des illustrations Mirco Pierfederici, Al Barrionuevo et Alessandro Vitti (pour le dernier épisode, de loin mon préféré) nous offrent des dessins très riches et très travaillés.

 

temudjin.jpgTemudjin - One shot - Scénario: Antoine Ozanam - Dessinateur-coloriste: Antoine Carrion - Editions: Daniel Maghen - Dépot légal: Mai 2013.

Au sein du peuple mongol vit un clan comme il en existe beaucoup. Mais celui-ci est particulier car il abrite une femme, Ho'Elùn, sur le point de donner naissance à un enfant qui aurait été conçu avec un esprit démon vivant dans la forêt, un loup ayant pris l'apparence d'un homme pour la féconder. Ozbeg le Chaman arrive à temps pour l'accouchement et sauver l'enfant, Temudjin, mais trop tard pour la mère qui se sacrifie en s'ouvrant elle-même le ventre afin que son fils vive. Voué à un grand destin, Temudjin fera tout ce qu'Ozbeg, devenu son père adoptif, lui demandera de faire. L'enfant possède de grands pouvoirs surnaturels de guérisseur et est également doté de la faculté d'intercepter l'âme des défunts et d'entrer en contact avec les esprits. A la mort d'Ozbeg, le loup-esprit qui féconda sa mère réapparait. Par le rite de passage dans le plan des esprits il provoque son union avec l'un des trois autres esprits de la forêt, Ayami, qui va fusionner avec lui, devenir sa femme et lui apprendre à chamaniser afin qu'il devienne à son tour un grand chaman mais un grand guerrier également, qui aura la force de guérir le territoire mongol et d'unir son peuple. En d'autres termes, devenir le grand Tchinggis Khan !

temudjin-planche.jpgMon avis: Antoine Ozanam (Eclipse, Face contre ciel, L'ombre blanche et dernièrement Klaw) nous livre une belle version de la destinée de Gengis Khan au travers de ce conte fantastique où le surnaturel et le mystique se mêlent à la réalité et s'entremêlent tout au long d'un album superbement mis en image par Antoine Carrion (L'ombre blanche, No pasaràn). A travers la qualité de ses illustrations, Carrion nous présente sa vision, très réussie à mon goût, de la métaphysique, nous permettant également d'entrer plus aisément dans le récit d'Ozanam. Une bien belle surprise.

 

elfes-2.jpgElfes - Tome 2 - Scénario: Nicolas Jarry - Dessin: Maconi Gianluca - Couleurs: Chiho Saito - Soleil - Dépot légal: Mai 2013.

La peur a envahi la cité Eysine alors qu'elle est sur le point d'être assiégée par ses ennemis alliés aux Orks. En vain le roi s'est efforcé de demander de l’aide à ses voisins. L'un après l'autre, ils ont refusé par crainte de tout perdre ou parce qu'ils sont déjà sous l'emprise de l'ennemi. Lliali, la fille du roi, propose de demander l’aide des Elfes car il y a bien longtemps ils se sont déjà alliés aux humains et leurs druides pour combattre ensemble leurs ennemis communs. Malgré le refus farouche de son père, Lliali, accompagnée d'Imgam son maître d’armes, décide d’entreprendre cette quête mais, avant même d’arriver chez les Sylvains, autrement dit les Elfes de la forêt, ils se retrouvent face à une horde d’Orks et de Gobelins assoiffés de sang et de vengeance. Imgam y laissera la vie non sans avoir confié à Lliali avant de mourir qu’elle est plus forte qu’elle ne peut le soupçonner. Plus tard, elle exterminera une horde entière d'assaillants grâce à un sortilège, sauvant ainsi la vie d'un Elf nommé Yfass venu l'aider, mais elle tombe d’une falaise épuisée par les affrontements. Lui témoignant sa gratitude, Yfass la guérit de ses blessures puis il se rend auprès des siens pour les exhorter à venir en aide aux feljs (les humains). En effet, il a reconnu en Lliali une descendante directe des Druides avec qui une alliance était possible et qui contrairement à ce qu'il croyait n'ont donc pas disparu de leurs mondes.

elfes-2-planche.jpgMon avis : Ce deuxième tome est d'aussi bonne facture que le premier. Ange nous entraîne dans son récit qui met en jeu des royaumes et univers très différents où créer l'harmonie est une tâche délicate et difficile. La guerre, désormais imminente, s'avère nécessaire pour sauver un monde rongé par la haine, les trahisons, les alliances ou les désaccords. Il importe de sauvegarder d'abord la nature car, sans elle, les Sylvains seront contraints d’entrer en guerre avec les Feljs (les humains) en plus de leurs ennemis de toujours, Orks et Gobelins. Les dessins de Gianluca que nous avons pu découvrir dans Elya ou Les brumes d'Asceltis sont précis et détaillés tant pour les paysages, l'action que les personnages. Grâce aux couleurs très réussies de Chiho Saito, ils restituent parfaitement l'ambiance et l'énergie du récit. Si la série continue sur cette voie, comme en témoigne ce nouvel opus, elle devrait figurer en tête des ventes chez Soleil.

 

sourire-de-mao.jpgLe sourire de Mao - Scénario: Jean-Luc Cornette - Dessin: Michel Constant - Couleurs: Béatrice Constant - Futuropolis - Dépot légal: Mai 2013.

Membres de l'association scoute "Les Fauves de Hesbaye", deux jeune adolescentes prénommées Ludmilla et Manon vont côtoyer de près le président de la République démocratique de Wallonie, Francis Delcominette. En effet, à l'occasion de son discours elles vont constituer sa haie d'honneur en lieu et place de l'habituelle garde militaire. Delcominette est un fervent admirateur et adepte des méthodes de Mao Tse Toung. Il pousse même sa vénération jusqu'à acheter la dépouille du défunt président chinois. Sa grande fierté est d'avoir créé un centre aéré pour jeunes délinquants où les coupables de délits devront purger leur peine sous forme de travaux d'intérêt général. Mais que cache ce centre en réalité et qui sont réellement ce président et ces scouts ?

sourire-de-mao-planche.jpgMon avis: Michel Constant (Au centre du Nowhere, Mauri Caldi, Bitume, Rue des chiens marins, etc.) reste fidèle à lui même, avec des personnages attachants et drôles et pleins de vie. Il nous fait vivre ce nouvel album avec entrain et fougue. Au scénario, Cornette (Starbuck, Les passe-murailles, Central Park, etc.) nous entraîne dans cette histoire de magouilles politiques où le fascisme n'est jamais bien loin de manière sérieure et précise, tout en réussissant à préserver une pointe d'humour. Les répliques sont belles et font mouche. Un récit passionnant qui, espérons-le, restera de la pure fiction belge.

 

toi-au-moins.jpg

Toi au moins, tu es mort avant - One Shot - Scénario: Sylvain Ricard et Myrto Reiss - Dessin: Daniel Casanave - Futuropolis - Dépot légal: Avril 2013.

Chrònis Míssios a échappé de peu à la mort durant la guerre civile qui ravage la Grèce un an à peine après la seconde guerre mondiale. Âgé de 16 ans, Chrònis est arrêté et condamné à mort en raison de son appartenance au mouvement révolutionnaire communiste. Mais la veille de son exécution, il est sauvé in extremis grâce ou à cause du jeu sadique des gardiens de sa prison consistant à tirer au sort un prisonnier pour la sentence. Peu après cet événement, les condamnés à mort verront leur peine commuée en condamnation à perpétuité. Chrònis écopera ainsi de « deux perpètes, plus deux fois 20 ans et une fois 15 ans et des bricoles » comme il le dit lui-même. Classé comme une forte tête, il ne pliera pas devant la pression dans les différentes prisons (pour mineurs, de droit commun, psychiatrique, etc.) qu'il va connaître durant sa peine. Malgré la torture, les grèves de la faim, les humiliations diverses et variées, il ne cèdera jamais. Tout au long des 21 années qu'il passera en prison, il restera fidèle à ses convictions et même après sa libération anticipée il continuera de croire à ses idéaux.

Mon avis: Cette longue adaptation (plus de 180 pages) par Sylvain Ricard et Myrto Reiss du récit autobiographique écrit par Chrònis Míssios en 1985 demeure prenante du début à la fin. On ne voit pas le temps passer et on n'a pas envie d'arrêter la lecture tellement l'histoire est captivante y compris dans la forme puisqu'elle est racontée comme si Chrònis écrivait à l'homme exécuté à sa place, d'où le titre de l'album: « Toi au moins, tu es mort avant ». Au dessin, Casanave retranscrit parfaitement l'ambiance triste, dure et surtout violente de son incarcération sans jamais tomber dans l'horreur ou le macabre et tout en faisant passer un message d'espoir, celui-là même qui devait animer Chrònis Missios. Dommage qu'il soit décédé avant la parution de cette BD qui lui aurait très certainement plu. Un très bel album à lire sans modération.

 

a-vs-x-6.jpgAvengers vs X-Men 6/6 et Avengers vs X-Men extra 3/3 - Scénario: Jason Aaron, Brian M. Bendis, Matt Fraction, Kieron Gillen etc - Dessins: Olivier Coipel, Adam Kubert, Leinil Francis Yu, Tom Raney et Jim Cheung - Panini comics France - Dépot légal: Avril 2013.

Nous voici arrivés à la conclusion! Au tout début, cinq hôtes issus des X-Men - Cyclope, Emma Frost, Namor, Colossus et sa soeur Magic - s'étaient partagés malgré eux le pouvoir du Phénix. Parmi ceux-ci, trois ont été battus ou piégés, le pouvoir cosmique qu'ils détenaient étant venu accroître celui déjà immense d'Emma Frost et de Cyclope. Mais ceci ne va pas sans corrompre leurs pensées: en effet, Emma et Scott se demandent, chacun de son coté, s'il ne vaudrait pas mieux, pour changer le monde une fois pour toute, qu'un seul d'entre eux dispose de la totalité de ce pouvoir infini. Chacun voudrait pouvoir l'utiliser sans contrainte aucune, quitte à éliminer quiconque se mettrait sur leur route pour le conquérir, à commencer par eux-mêmes! Quelle autre puissance pourrait affronter un tel pouvoir: Magneto, Thor, Iron Man ou le Professeur X ? Seules Hope et la Sorcière Rouge ont eu la capacité de frapper les Phénix ou du moins de les atteindre. Se pourrait-il qu'elles soient la solution ? Et quel rôle joue réellement Hope dans ce drame? Ne serait-ce pas elle qui était l'élue du pouvoir de Phénix, la seule pouvant devenir son unique hôte ? Ces derniers numéros nous apportent enfin les réponses tant attendues.

a-vs-x-extra-4.jpgMon avis: La conclusion de cet épisode est assez brutale, trop courte à mon goût, elle aurait méritée d'être davantage travaillée. Je ne vois guère d'autre solution à proposer, mais celle retenue me paraît un rien trop fade, trop brève. Cela dit, même si Cyclope est le plus boy-scout des mutants, la preuve est faite qu'il n'arrive pas à la cheville d'une Jean Grey. En effet, désespérée de voir le pouvoir du Phénix la submerger et effrayée à l'idée de ne pouvoir le contrôler, elle décide par amour de mettre fin à ses jours et de se sacrifier pour le bien de l'humanité. Les scénarios de Jason Aaron, Brian M. Bendis, Matt Fraction, Kieron Gillen etc. sont bien menés de bout en bout. Malgré quelques longueurs, l'ensemble est bien construit et efficace. On se laisse porter par la nouveauté et on attend avec impatience l'épisode suivant des AvsX ou des AvsX Extra, comme par exemple l'ultime affrontement entre Hope qui reproduit les pouvoirs proches (un peu comme Mimic ou Malicia mais sans aucun contact physique) face à la Sorcière Rouge qui en manipulant les probabilités parvient à modifier la réalité. Au final (qui n'en est pas un), ce cross-over haletant aura certainement des répercussions au sein de l'univers Marvel, du moins pour nos deux équipes: les Avengers et les X-Men. Les dessins sont très réussis et, pour la plupart, donnent l'ampleur nécessaire à cette aventure cosmique que ce soit sur la série centrale par Olivier Coipel (de nationalité française, ce qui est à souligner) et Adam Kubert ou dans le cas des A vs X Extra par Leinil Francis Yu, Tom Raney et Jim Cheung qui ont vraiment été à la hauteur de la tâche. On attendra donc la suite avec impatience en souhaitant que les surprises artistiques soient à la hauteur de nos espérances.

 

l-entrevue.jpg

L'entrevue - One Shot - Scénario et Dessin: Manuele Fior - Edition Futuropolis - Dépot légal: Avril 2013.

Italie, 2048. En pleine conversation téléphonique avec un ami alors qu'il rentre chez lui au volant de sa voiture, Raneiro, psychologue dans la cinquantaine, est aveuglé par des lumières qui le conduisent droit au fossé. Il en est persuadé, il a vu des extraterrestres. Rien de grave, seulement de la tôle froissée mais il devra malgré tout porter une minerve. Alors que sa vie a repris son cours monotone, voici qu'arrive à la clinique psychiatrique où il travaille la jeune Dora, 21 ans, adepte de la non exclusivité émotionnelle et sexuelle. Son arrivée va tout bouleverser. Dora est traitée pour des moments psychotiques et des hallucinations. Elle aurait vu le vaisseau extraterrestre et aurait eu un contact télépathique avec ses occupants ainsi qu'avec Raneiro. Déjà destabilisé par cette nouvelle patiente, Raneiro dont le couple bat de l'aile est agressé à son domicile. Une nuit, alors qu'il est avec Dora, les extraterrestres décident de passer à une nouvelle phase de leur action, qui sera bien plus visible 

l-entrevue-planche.jpg

Mon avis: Après "Cinq mille kilomètres par seconde", Manuele Fior (les autres gens, Vies tranchées, Icarus, les gens de dimanche, etc.) nous revient avec un nouvel opus dans le genre fantastique, dont les personnages subissent des changements grâce aux extraterrestres ou à cause d'eux. Loin d'un récit violent sur le choc des générations, l'histoire est pleine de sensibilité. Tout est amené avec finesse et en douceur afin de nous faire partager les sentiments de chacun et voir comment ils vont s'entrecroiser. Dessin et scénario ont été bien pensés et travaillés pour illustrer la fragilité des relations et des sentiments humains.

 

chant-des-stryges-saison-3-hybrides.jpgLe Chant des Stryges - Tome 15 - Scénario: Eric Corbeyran - Dessinateur: Richard Guérineau - Editions Delcourt : Dépot légal: Avril 2013.

A Oldham Manor, Debrah et Tom finissent par capturer un stryge non sans mal et après plusieurs échecs. De son côté, Chrys essaye en vain de capturer Sinner, un tueur bien décidé à éliminer tous les hybrides. Au passage, elle libère Jill et Nivek qui avaient été faits prisonniers et rentre avec eux à la base transformée en labo. A la tête de l'empire S.G.Weltman, Debrah se retrouve du même coup à la tête d'une équipe constituée des meilleurs spécialistes. Ensemble, ils vont tenter des expériences à partir des découvertes réalisées dans le passé par le Dr Weltman sur le stryge capturé. En réactivant des cellules souches mâles et femelles, ils vont essayent de féconder l'une des créatures censées être stériles par insémination artificielle. Mais des tensions se font sentir entre Debrah et Nivek. Quel secret Nivek cache-t-il en ce qui concerne les stryges et cette expérience ? Que sait-il vraiment à leur sujet ? 

chant-des-stryges-15-planche.jpgMon avis: Un nouveau tournant s'amorce pour la série où Debrah, dont le personnage a pris de l'importance, et son équipe se préoccupent davantage de la survie des stryges et des découvertes concernant leur avenir. Cet album nous ouvre de nouvelles portes intéressantes sans montrer aucun signe d'essoufflement. Quelques petites longueurs certes, mais globalement la série se maintient très bien. Les dessins de Guérineau sont toujours de qualité et demeurent la marque de cette série tout au long des 15 albums déjà publiés par les mêmes auteurs selon le même niveau de qualité scénaristique et visuelle, le seul changement concernant l'arrivée de nouveaux coloristes. Le Chant des Stryges reste l'une des séries phare de Delcourt et un réel plaisir pour le lecteur. 

 

Ddans-la-paume-du-diable-1.jpgans la paume du diable - Tome 1 - Dessin: Kyko Duarte - Scénario: Mathieu Mariolle - Couleurs: Claudia Boccato - Edition Glénat - Dépot légal: Mars 2013.

Los Angeles 1946, la guerre est maintenant terminée et Hollywood est en pleine effervescence avec l'essor du cinéma. A cette époque, la mafia a toujours son mot à dire. Tenant quasiment toute la ville et sa police, elle a aussi la mainmise sur toutes les productions des studios via le racket ou la menace. Seul le FBI est décidé à y mettre un terme et faire tomber Bugsy Siegle, le chef de la mafia. Pour l'approcher, le FBI va utiliser William Lawford, le fils du célèbre acteur et producteur Peter Lawford, en l'infiltrant dans le milieu mafieu qui tient le cinéma avec des truands comme Mickey Cohen. Il espère aussi récupérer la partie la moins corrompue de la police locale. Les inspecteurs Owen et Meltzer sont persuadés que William Lawford, qui financerait ouvertement Siegle et son business, notamment le célèbre hôtel-casino Flamingo de Las Vegas, est mêlé d'une manière ou d'une autre à une enquête ouverte pour des meurtres de femmes liés à l'affaire "Dahlia noir".

dans-la-paume-du-diable-planche.jpg

Mon avis: un scénario de Mathieu Mariolle (Capitaine Fracasse, Shangai, La Voie du Sabre, etc.) assez compliqué pour une affaire tout aussi tordue dans le bon sens du terme mais qui devrait s'éclaircir dans le second tome. Il faut dire que le FBI devait en voir de toutes les couleurs et tous les moyens étaient bons pour combattre la mafia et nettoyer un monde du cinéma bien infecté, voyant se côtoyer stars, paillettes et pouvoir impitoyable de l'argent. Les deux auteurs ont déjà travaillé ensemble sur Capitaine Fracasse, de Théophile Gautier et De sang froid. Le récit est bien mis en image par Kyko Duarte* (Capitaine Fracasse, les Elfes, chronique de la guerre des fées, de sang froid, etc.) qui nous plonge dans cet univers grâce à un dessin précis et réaliste plus encré et plus noir que dans sa dernière sortie remarquée chez Soleil dans le style héroic fantasy "Les Elfes". Le résultat est plus que probant. Il nous donne aussi l'occasion de reconnaître des visages connus, entre autres Clark Gable ou Ava Gardner. Avec sa couverture dans le style cinématographique qui reflète bien l'époque, l'album émerge du lot des autres sorties du mois.

* Cet auteur nous avait fait l'honneur de participer à notre dernière rencontre-dédicaces "BD en Brabants" du 25 novembre 2012.

 

punishermax-7.jpgPunisherMax - Tome 7 - Auteurs: Starr et Boschi, Latour et Willumsen, Abbot et Buffagni, Edmondson et Fernando Blanco et Young et Mirko Colak - Panini Comics France - Dépot légal: Mars 2013..

Cette fois, notre héros, Frank Castle alias le Punisher, aux prises avec des malfrats en tous genres : un joueur compulsif qui va déraper alors qu'incapable de rembourser sa dette, il est contraint pour la rembourser de tuer un jockey ; une famille dont les membres totalement déjantés et plus sanguinaires les uns que les autres vont presque réussir à éliminer notre héros ; un assassin sur le point de parvenir à se faire oublier s'il n'y avait eu la soeur de la victime bien décidée à aider Frank à suivre de nouveau sa piste ; des trafiquants d'enfants qui non contents de les vendre sur un marché d'esclaves vont profiter de la faiblesse de Frank pour le diriger vers une fausse 


punishermax-7-planche.jpgMon avis: A l'image du précédent volume, cet album se présente comme une compilation de petites histoires explosives réalisées par plusieurs équipes artistiques: Starr et Boschi, Latour et Willumsen, Abbot et Buffagni, Edmondson et Fernando Blanco* et enfin Young et Mirko Colak*. Un collectif d'auteurs donc pour un album moins violent que le précédent mais tout aussi efficace et réussi tant du point de vue des scénarios clairs et intelligibles à tous que des dessins où chaque auteur apporte son style pour donner sa version réussie d'une croisade punitive à souhaît. (J.S.D.)piste ; enfin, le fils d'un comptable de la mafia jadis tué par le Punisher, bien décidé à se venger grâce à un plan pourtant bien réfléchi et rusé. 

* Ces deux auteurs nous avaient fait l'honneur de participer à notre dernière rencontre-dédicaces "BD en Brabants" du 25 novembre 2012.

 

au-vent-mauvais.jpg

Au vent mauvais - One shot - Dessin et couleurs: Rascal - Scénario: Murat Thierry - Edition: Futuropolis - Dépot légal: Mars 2013 

Sortant de prison, Abel Mérian n’a qu’une idée en tête : récupérer au plus vite son butin qu’il a caché dans une vieille usine. Malheureusement pour lui, l’usine a été transformée en musée d’art moderne et il doit se rendre à l’évidence : il lui sera impossible de le récupérer et Dieu seul sait ce qu’il est devenu. Quelqu’un aurait-il pu le trouver ou est-il encore là coulé dans le béton ? Dégoûté, il s’effondre sur une banquette quand soudain il entend la sonnerie d’un téléphone oublié sous la celle-ci. Une voix de femme lui demande s’il peut le lui envoyer par la poste car elle prend un vol pour l’Italie et n’a pas le temps de venir le récupérer. Abel ne pouvant s’empêcher de fouiller dans le GSM y découvre la photo d’une belle jeune fille qui vient de rompre avec son petit ami. Il décide donc de lui rapporter son portable en mains propres, vole une voiture sans remarquer qu’un chien y dormait et part la rejoindre en faisant au passage une brève rencontre avec un jeune fugueur.

au-vent-mauvais-planche.jpgMon avis : Les auteurs Thierry Murat (Les larmes de l’assassin, Elle ne pleure pas elle chante, etc.) et Rascal (Ysoline, Etoile, Nuit du grand méchant loup, etc.) ont déjà travaillé ensemble sur Ysoline et nous proposent ici une narration en voix off hors case qui surprend de prime abord mais qui très vite nous transporte et une fois la lecture commencée on ne peut plus s’arrêter. Grâce aux dessins sombres en bichromie, il se dégage de cette histoire pourtant assez dure une ambiance calme et reposée faite de mélancolie et de quiétude. Un voyage au gré d’un vent pas mauvais du tout.

 

hindenburg.jpgHindenburg - Tome 1 - Patrice Ordas et Patrick Cothias - Dessin: TieKo - Couleurs Sandrine Cordurié - Bamboo Grand Angle - Dépot légal: Mars 2013.

Mars 1936, au Labrador canadien. Comme chaque année, Diane Hunter rend visite à Ahota, son grand-père naskapi de la famille des Algonquins qui jadis, armé seulement d'une hachette, sauva son père d'une horde de loups. Non seulement, il sent sa fin proche mais surtout une grande menace planer sur le monde. C'est pourquoi il demande à Diane de retrouver ses fils au plus vite car ils sont tous dotés d'un don particulier et doivent être absolument réunis pour la réussite de la mission qu'il lui confie. Peter Braun est l'un d'entre eux. Il travaille comme architecte d'intérieur à la décoration du Hindenburg, cet énorme dirigeable symbole de la puissance du Reich à l'occasion de l'ouverture des Jeux Olympiques de Berlin. Utilisant les relations de son père, en particulier un dénommé Flaherty, Diane agira sous couverture en tant que journaliste du New York Times. Et elle sera accompagnée par un animal "esprit des bois", mi-loup mi-ours. Mais bien que s'appuyant sur les traditions indiennes, cette mission à caractère fantastique va devenir périlleuse et il va falloir user de ruse et de stratégie pour arriver à sortir Peter des mains des Allemands qui eux ont fait appel à des super-soldats.

hindenburg-planche.jpgMon avis: Cette uchronie on on ne peut plus originale met en jeu des personnages dotés de capacités surhumaines dans le contexte historique du plus grand dirigeable jamais construit à la veille de la seconde guerre mondiale. Sur fond d'intrigues politiques, le scénario élaboré par Patrice Ordas et Patrick Cothias se révèle plein de surprises, mêlant mystères, magie et super-pouvoirs autour de cet événement historique. Mais il semblerait au terme de ce premier tome que la mission de Diane soit délicate et déjà bien compromise. Le dessin précis et aéré de TieKo (Le Chant des terres, Normandie juin 44, etc.) rend l'album agréable à lire et à suivre. Nous attendrons donc la suite avec impatience.
A noter: 8 Pages bonus "Les zeppelins à la conquête du ciel" réservé à l'édition originale.

 

black-widow-3.jpgBlack Widow - tome 3 - Scénario : Morgan, Richard K. - Dessin : Phillips, Sean - Couleurs : Brown, Dan - Encrage :Sienkiewicz, Bill - Panini Comics VF - Dépot légal : Mars 2013.

Après avoir appris l’existence de plusieurs Black Widows qui ont quasiment toutes été assassinées, Natalya (plus connue en tant que Natacha) Romanov, autrement dit la Veuve Noire, va devoir affronter une multitude d’ennemis, y compris quelques hautes personnalités politiques. C’est l’ensemble du milieu qui est en ébullition à Miami. Recherchée et traquée, elle aurait bien besoin d’aide de la part de ses anciens coéquipiers, notamment Nick Fury avec qui elle a travaillé maintes fois, ou de son ex, Daredevil. Mais, face à ce genre d’ennemis, même Nick ne pourra rien pour elle, sinon aller lui-même demander l’aide de Daredevil. Malgré tout, Natacha va recevoir l’aide sur place d’une autre Veuve Noire, Yelena Belova. Mais est-elle digne de confiance ?

Mon avis : Un duo surprenant, Sean Philips (Criminal, Marvel Zombies, Wolverine, X-Men) au dessin et Bill Sienkiewicz (Daredevil, Elektra, New Mutants, X-Men, etc.) à la finition qui au final donne un résultat très séduisant en créant une atmosphère nerveuse et oppressante. Une ambiance noire pour un polar aussi noir au pays des super-héros.

 

kongo-1.jpg

Kongo - One Shot - Scénario: Laurent Perrissin - Dessin: Tom Tirabosco - Editeur: Futuropolis - Dépot légal: Mars 2013.

Mai 1890, Jósef Teodor Konrad Korzeniowski est heureux à l'idée de pouvoir s'associer à une grande oeuvre civilisatrice en participant à "l'émancipation des populations et au développement du territoire" ainsi que l'annonce la compagnie organisatrice. Il quitte sa tante Poradowska qu'il connaît à peine mais pour qui il a une affection totale. D'ailleurs, il lui écrira tout au long de son voyage. Partant avec un contrat juteux, Konrad devrait être heureux et enthousiaste car trois ans au Congo ne lui font pas peur, mais une impression étrange le submerge alors qu'il vient de passer six années en Orient. Konrad va vite se rendre compte que le voyage humanitaire annoncé bascule très vite en un périple éprouvant dans tous les sens du terme: escales, marches sans fin, pillages, maladies, hécatombe d'éléphants pour le trafic d'ivoire et massacre de la population au nom d'une colonisation à outrance. De plus, alors que Konrad devait commander un Steamer appelé "Roi des belges", il n'en sera que le second, aux ordres du commandant Rasmus Koch avec qui le courant ne passe pas du tout. Un long voyage bien pénible allant contre ses idéaux qui l'avaient pourtant tant motivé à son départ.

kongo-planche.jpg

Mon avis: Basé sur la nouvelle "Au coeur des ténèbres" de Josef Konrad Korzeniowski plus connu sous le nom d'écrivain Josef Conrad, le tandem Christian Perrissin (Martha Jane Cannary, La Colline aux Milles Croix, etc)  et Tom Tirabosco (La fin du monde, Monroe, Léo et Léa, Les Sous-Sols, etc) fonctionne à merveille pour nous faire vivre ce récit en BD. Les auteurs ont respecté et très bien rendu dans la narration comme dans le dessin la lenteur du voyage sur des terres hostiles et dans des conditions éprouvantes presque inhumaines. Le dessin de Tom Tirabosco très proche d'un vieux film noir et blanc granuleux illustre parfaitement l'ambiance sombre et lugubre de cette histoire.

 

brigades-du-temps.jpgLes Brigades du Temps : Tome 2 - Scénario: Kris - Dessinateur: Bruno Duhamel - Editions: Dupuis - Dépot légal: Mars 2013

L'Agence U.K.R.O.N.I.A., également connue sous le nom de Brigades du Temps, a été créée pour corriger toutes les anomalies temporelles liées aux voyages dans le temps, par exemple celle risquant de compromettre le débarquement d'Hernan Cortez sur les côtes américaines comme c'était prévu le 22 avril 1519 et par conséquent sa conquête de l'empire Aztèque. Le déroulement de l'histoire serait chamboulé si Stuart Montcalm et Daggy Kallaghan n'intervenaient pas immédiatement pour contrer cette uchronie. L'arrivée de Cortez n'ayant pas lieu, la cité de Tenochtitlán, capitale de l'empire Aztèque que dirige Ahuitzotl, a prévu de sacrifier quatre-vingt mille personnes pour s'attirer les bontés divines avant de monter une armée de trois cent mille hommes destinée à envahir l'Europe. Stuart et Daggy vont devoir convaincre les Tlaxcaltèques de se rebeller pour déclencher une sorte de guerre civile afin d'empêcher à tout prix les premiers bateaux de partir vers notre continent.

brigades-du-temps-planche-1.jpg

 Mon avis: Sur fond de voyages temporels, Kris a construit un scénario assez complexe mais drôle (nombreux quiproquos) qui donne bien du fil à retordre à nos deux héros bien décidés à ne pas disparaître et à rétablir l'ordre normal des choses dans la découverte des Amériques, en particulier l'empire Aztèque au Yutacan. Les dessins de Duhamel sont riches et captivants tant pour le monde moderne que pour l'univers des Aztèques. Très drôles et expressifs, ils épousent parfaitement le déroulement du récit. Un très bon moment de lecture en compagnie de cet album.

 

punishermax.jpgPunisherMax - Tome 6 - Un horrible petit monde – Scénario : David Lapham, Andy Diggle, Stuart Moore et Charlie Huston – Dessin : Kyle Hotz, Cp Smith, Shawn Martinbrough et Dalibor Talajic – Couleurs : Matt Hollingsworth, Dean V. White, Felix Serrano et José Villarubia - Panini Comics VF - Dépot légal: Février 2013.

Alors que Noël approche, Frank Castle, plus connu sous le nom de Punisher, ne prévoit pas de faire de cadeaux. Il va même profiter des fêtes pour régler des comptes restés en suspens et éliminer d'une manière dont lui seul a le secret les criminels qui lui auraient échappé jusqu'ici. Les fêtes étant un moment de rassemblement des familles et des amis, les criminels sont eux aussi plus facilement localisables et Castle ne va pas se priver d'aller les déloger jusqu'à leur domicile, au sein même de leur famille si nécessaire. A chaque épisode, un ou plusieurs criminels à abattre: les maraudeurs de Pike, un voisin psychopathe devenu tueur en série, un capo de la mafia locale, un religieux pas très catholique, un Père Noël peu recommandable, etc. En fait, le cadeau de Noël de Frank Castle à la population sera l'élimination de plusieurs assassins en tous genres.

Mon avis: Un nouveau seuil de violence semble franchi dans la BD américaine et ce volume est là pour le confirmer. Mais comment pourrait-on expliquer autrement les agissements punitifs d'un tel personnage sans passer par l’ultra violence. Du coup, le Punisher en devient plus crédible dans sa croisade contre le crime, cette violence allant même jusqu'à légitimer son affrontement avec d’autres héros ou super héros qui ne sont pas d’accord avec cette forme de justice punitive par le passé. Les scénarios comme les dessins sont oppressants et violents mais presque toujours de même niveau en terme de qualité permettant ainsi à cet album-recueil d’histoires de noël de 2006 à 2010 de se hisser de nouveau au top de la collection.

 

 

avengers-vs-x-men-extra-3.jpg

Avengers vs X-Men - Extra - tome 3 - Scénario: Jeph Loeb, Kaare Andrews, Rick Remender et Christ Yost.- Dessin: Ed Mc Guinness, Brandon Peterson et Terry Dodson - Couleurs Morry Hollowell et Guru eFX - Panini Comics - Dépot légal: Février 2013

Colossus affronte Red Hulk qui l'expédie vers la Chose. Qu'à cela ne tienne car Peter Raspoutine, alias Colossus, en a vu d'autres et surtout il détient le pouvoir du Fléau face auquel rien ne résiste et il va le démontrer. La Veuve Noire (Natacha Romanov) a beau avoir avoir été espionne russe puis avoir fait partie du KGB, des Champions et à présent des Vengeurs, face à Magic (Illiana Raspoutine), une gamine qui a passé son adolescence dans les limbes et qui a des pouvoirs de mutante et s'adonne à la sorcellerie, elle a de quoi se faire du souci. Psylocke, télépathe qui a été entraînée par la Main comme tueuse Ninja, va devoir affronter Daredevil dans un combat physique et stratégique. Ce dernier a déjà dû affronter une autre tueuse de la Main: Elektra. Et en guise de conclusion, Thor va devoir affronter la célèbre télépathe Emma Frost, également investie d'une partie des pouvoirs du Phénix et dotée de la faculté de transformer son corps en diamant. 

colossus-vs-the-thing-1.jpg

Mon avis: Des combats très inégaux hormis peut-être celui de Daredevil contre Psylocke. On est un peu surpris par cette nouvelle tendance à faire de Colossus un "faiblard" face aux autres costauds du monde Marvel. Il doit par exemple additionner sa force à celle du Fléau pour battre la chose! Pourtant, par le passé Peter Raspoutine avait affronté Gladiator, de la garde impériale Shi'ar, quasiment à force égale sur la Lune. Un peu déçu donc même si ces récits prolongent agréablement les aventures de nos mythiques et fascinants super héros Marvel.

 

tout-sauf-l-amour-2.jpgTout sauf l'amour - One Shot - Scénario: Makyo - Dessin et couleur : Frédéric Bihel - Dépot légal: février 2013.

Nina de Beaumont a perdu sa mère lorsqu'elle était gamine. Depuis, elle souffre de neurasthénie chronique et se refuse à tout bonheur. Son père, Antoine, riche assureur qui se charge seul de l'élever, ne supporte plus de la voir dans cet état. Un jour débarque dans son bureau José Alcano, neurologue qui tient également une agence matrimoniale et qui se retrouve confronté à de gros ennuis d'argent avec son assurance, celle-là même où travaille Antoine, à la suite d'un accident de voiture. Pour Antoine, c'est l'occasion de proposer à José un deal que ce dernier ne pourra refuser car il s'agit plutôt d'un chantage : marier sa fille quel que soit le moyen utilisé afin de mettre un terme à sa pathologie. José, pourtant expert dans le domaine de la formation de couples grâce à des techniques révolutionnaires, va vite comprendre qu'Antoine à déjà tout essayé et que Nina est un cas particulier qu'il qualifie d'anhédonique. En fait, son père a tout essayé... sauf l'amour.

tout-sauf-l-amour-planche-1.jpgMon avis: Belle histoire d'un père prêt à tout pour sortir sa fille de sa neurasthénie. L'amour d'un père conjugué à celui d'un neurologue qui réussit davantage à marier ses congénères qu'à trouver sa propre voie vers l'amour, va permettre à ce trio de faire bouger les choses d'une manière différente de celle dont procède habituellement José dans son agence, c'est-à-dire à partir des réactions du système nerveux central, d'analyses hormonales, etc. Cette fois, l'amour surgit là où on l'attendait le moins et de manière inespérée. Touchant par son obstination et tendre par ses dialogues, Makyo nous fait vivre un récit captivant, finement mené et parfois drôle malgré le sujet abordé jusqu'à un dénouement presque prévisible. Les très belles planches de Frédéric Bihel (Africa Dream, Exauce-nous, les Héritiers du Soleil, etc.) au dessin précis, aux visages pleins de vie et aux couleurs chatoyantes y sont pour beaucoup. Une bien belle histoire teintée de romantisme. (J.S.D.)

 

urban-2-1.jpgUrban - Tome 2 - Scénario: Luc Brunschwig - Dessin et couleurs : Roberto Ricci - Futuropolis - Dépot légal: février 2013.

Nous voici à "Monplaisir", le plus grand parc de loisirs de la galaxie, dont le nom à lui seul est déjà tout un programme. Mais le revers de la médaille est tout aussi déplaisant que tentant. Zachary Buzz, jeune recrue au poste d'"Urban Interceptor", sorte de policier super entraîné, va vite s'en rendre compte en découvrant un univers de crime et de vice exacerbé où les fantasmes en tous genres sont possibles et permis, par exemple cette mise aux enchères télévisée de la capture d'Ebrahimi Antiochus qui a tué son collègue sous les yeux de tous. Ronny Olif, sorte de saltimbanque dont le compte auprès de Montplaisir affiche un crédit négatif se rapproche d'un gamin qui a fui sa famille, Niels Colton, et qui n'arrive plus à rentrer chez lui dont le crédit illimité va lui donner les moyens de découvrir tous les niveaux de jeux de Monplaisir. Drôle de monde en vérité ce parc de loisirs !

urban-2-planche.jpgMon avis: Luc Brunschwig, auteur prolifique (Le Pouvoir des Innocents, Mémoire dans les poches, Car l'enfer est ici, Les Enfants de Jessica, etc.), nous invite à travers cette aventure d'anticipation à une promenade dans un monde où tous les fantasmes sont supposés permis. En vérité, il s'agit d'un monde aux multiples facettes, pas toujours aussi réjouissantes et plus compliquées qu'il y paraît. Sur un scénario bien construit et divisé en chapitres, cette série capte très vite notre attention grâce à des personnages profonds et charismatiques et un fil rouge très prenant. Les dessins de Roberto Ricci (Moksha, Les âmes d'Helios, Une Affaire d'hommes, etc) sont de même facture: détaillés, fouillés et hauts en couleurs accentuant encore plus les traits des personnages et l'univers de la série. Urban fait partie des séries de Brunschwig à ne pas rater. (J.S.D.)

 


motherfucker-2-1.jpgMotherfucker - Tome 2 - Scénario: Sylvain Ricar - Dessin et couleurs: Guillaume Martinez - Futuropolis - Dépot légal: Février 2013.


Milieu des années 60, les débuts du mouvement des Black Panthers à Los Angeles. Après ses déboires familiaux du tome 1, les choses ne vont pas en s'arrangeant pour notre héros, Washington Vermont, que l'armée vient d'appeler en vue de son prochain départ au Vietnam. Membre du Black Panthers Party, Vermont croit d'abord à un canular ou une vengeance puisque ce groupe revendique une exemption du service militaire pour les Noirs. Il décide donc de ne pas rejoindre l'armée. Malheureusement pour lui, ce n'était pas une blague, loin de là car la police l'arrête pour désertion. Pire, son interpellation se passe mal: il est emmené, battu, jugé sommairement et condamné à trois ans de prison. Pour son épouse, la vie de famille qui n'était déjà pas facile devient franchement intenable. Comment va-t-elle réagir et survivre alors qu'elle ne veut plus rien à avoir à faire avec ce mouvement dont elle pense qu'il les a abandonnés ?

motherfucker-2-planche.jpgMon avis: Suite et fin de ce drame racial et familial au milieu des années soixante. Bien racontée Sylvain Ricard nous retrace en deux tomes les différentes visions qu'il y avait au sein des Black Panthers Party (BPP) avec l'ambition d'aller au delà de l'image d'un parti révolutionnaire violent et raciste mais de nous faire comprendre que c'est bien plus complexe que ça. Que ce mouvement communiste , parti d'émancipation se reposait sur une discipline presque militaire avec un programme précis en dix points et que ce n'était pas juste une milice d'autodéfense, qu'il fallait bien une sorte de militantisme noir pour faire bouger les choses et poser la question du rôle de la violence dans le combat politique et l'opposition totale à la guerre du Vietnam. Le mouvement nous fait revivre les grand moments afro-américain tels que l'époque Malcolm X, le Black Power, Marcus Garvey, Martin Luther King, etc. Le graphisme de couverture et la couleur rouge en disent déjà long sur le mouvement. Les dessins de Guillaume Martinez en bichromie nous rendent l'histoire avec intensité et profondeur. Dure et sans concession avec de l'émotion presque palpable, presque réelle. Un rendu parfait pour un dyptique qui vaut vraiment le détour ! A lire absolument. (J.S.D.)

 


boxeur-par-kleist-1.jpgLe Boxeur - One shot -  Scénario et dessin: Reinhard Kleist - Casterman écritures - Dépot légal: janvier 2013.

Durant sa jeunesse, qui fut difficile, Hertzko Haft s'est toujours efforcé de survivre alors qu'il souhaitait plutôt vivre normalement. Ado, il tombe amoureux de Leah qu'il compte épouser mais avec la Deuxième guerre mondiale il redevient vite un jeune juif polonais qui va subir la déferlante nazie. La chance l'abandonne lorsque cherchant à sauver son frère il se fait arrêter et envoyer aux travaux forcés. C'est là au cours d'une bagarre qu'un geôlier remarque sa capacité à donner des coups et décide de lui apprendre les rudiments de la boxe, très prisée pendant la guerre, et de le faire participer à des combats. Il survit grâce à des trafics en tous genres jusqu'au jour où une descente de police l'oblige à s'enfuir et à changer de nom. Seule la volonté de retrouver Leah, son amour perdu, lui donne la force de vivre. A la fin de la guerre, plus rien ne le retenant en Europe, il décide d'émigrer aux Etats-Unis où il va tout faire pour mener une carrière internationale sous son véritable nom afin que Leah, où qu'elle se trouve, sache qu'il est toujours en vie et qu'il souhaite à tout prix la retrouver.

boxeur-planche.jpgMon avis: un parcours extraordinaire pour ce jeune boxeur juif polonais sachant donner des coups et qui au final affrontera entre autres Rocky Marciano à une époque où la mafia contrôlait la plupart des matchs (impossible d'établir de manière certaine que son combat a été truqué). Cette tranche de vie d'Hertzko Haft durant la guerre est transposée en BD avec succès par Reinhard Kleist, plusieurs fois lauréat notamment pour Cash, roman graphique consacré à la vie du chanteur Johnny Cash, et qui a sorti tout dernièrement Castro. Son récit en noir et blanc est d'autant plus prenant et fascinant qu'il reprend avec intensité et dureté des propos authentiques, Hertzko Haft ne devant sa survie qu'à sa rage de vivre pour retrouver son amour de jeunesse. (J.S.D.)

 


isabellae-1.jpgIsabellae - Tome 1 - Scénario: Raule - Dessin et couleurs: Gabor - Editions Le Lombard - Dépot légal: Janvier 2013.

Au Japon dit féodal dualiste de la période Kamakura en cette toute fin du XIIème siècle, Isabellae Ashiwara est une jeune guerrière qui gagne sa vie comme chasseuse de primes. Au cours de ces sept dernières et longues années, elle a perdu ses parents. Sa mère, tuée sous les yeux de sa soeur Siuko, et son père, qui a perdu la vie durant la grande bataille de Dan-No-Ura alors qu'elle courait le rejoindre pour combattre à ses cotés. Siuko l'a reniée et lui en veut de les avoir ainsi abandonnées. Elle lui voue une haine implacable et a disparu en compagnie d'un géant. Partie à sa recherche, accompagnée du fantôme de son père qui l'a initiée aux arts martiaux japonais, Isabellae va multiplier les rencontres plus surprenantes et intéressantes les unes que les autres. Certaines sont périlleuses contre divers brigands recherchés dont la tête à été mise à prix ou contre des soldats du clan Taïra. D'autres sont fructueuses comme ce jeune homme dont le charme ne lui est pas indifférent même si elle refuse de l'admettre et auquel elle laissera la vie sauve alors que sa tête était mise à prix ou comme ce tout jeune moine bouddhiste plein d'entrain et de courage.

isabellae-planche.jpgMon avis. Un album plein de rebondissements mêlant avec une aisance déconcertante arts martiaux, drame familial, magie noire, vengeance, combats épiques aux katanas plus aiguisés les uns que les autres, légendes et surnaturel, le tout sur un fond historique d'une guerre qui s'est réellement produite entre deux familles: les Minamoto (ou Genji) et les Taïra. Le récit est surprenant et bien mené par deux auteurs espagnols qui feront certainement parler d'eux avec ce tome à découvrir sans modération: RAULE (Jazz Maynard, La Vie à Contre-Jour, etc.) pour le scénario bien construit, entraînant et intelligent et GABOR (Green World, Les Patriciens, Curiosity Shop, etc.) pour le dessin et les couleurs dynamiques et précis, aux cases tantôt violentes, tantôt poétiques proches des estampes japonaises, tantôt symboliques qui nous plongent au coeur de l'aventure. L'année 2013 commence avec un bien bel opus. A découvrir sans attendre ! (J.S.D.)

 


deadpool-team-up-1.jpgDeadpool Team-Up - Tome 2 - Auteurs: Collectif - Editions: Panini Comics 100% Marvel - Dépot légal: Janvier 2013.

Sans aucune surprise, Deadpool Team-Up se présente sous la forme d'un concentré de déjantés. Avec Deadpool, il fallait s’y attendre! Nous découvrons ce fou à lier dans six histoires courtes où il fait équipe avec un autre super-héros, à condition que le mot « équipe » avec ce dingue soit le bon terme: tour à tour faisant du catch avec la Chose, recevant une dérouillée de Thor, s'initiant aux arts martiaux avec Iron Fist ou en duo avec des super-héros moins connus comme Machine Man, l’Homme Gorille ou la Vache de l’Enfer.

Mon avis : un 100% Marvel du plus déjanté des super-héros de la maison des idées. Plusieurs auteurs ayant collaboré, la qualité s'en ressent parfois et il est dommage que les histoires soient ainsi en dents de scie. Malgré tout, pour les aficionados cet album vaut le détour ne serait-ce que pour celles avec la Chose, Thor – même si ce dernier a davantage l’allure d’un gamin qu’un Dieu du tonnerre – et avec Iron Fist qui, à mon avis, sont les trois meilleures histoires tant pour le scénario que pour le dessin. Pas indispensable mais agréable à lire. (J.S.D.)

 


le-tueur-11-1.jpgLe Tueur -Tome 11 - Scénario: Matz - Dessin: Luc Jacamon - Editions Casterman - Dépot légal: Janvier 2013.

Cela fait un certain temps déjà que le Tueur ne supporte plus l'hypocrisie de l'économie mondiale. Aussi, avec son ami Mariano et son "nouveau" collègue Haywood, ancien agent de la C.I.A, ils prennent la décision d'entrer en politique. Pas de panique, le Tueur reste ce qu'il a toujours été, mais cette fois il a l'impression d'être plus utile... ou presque à l'avenir de Cuba. Même s'il montre quelques réticences lorsque son ami Mariano lui demande d'éliminer certains "gêneurs", il suffit à ce dernier de lui faire miroiter un passeport diplomatique pour que ses scrupules s'effacent. Est-ce pour se convaincre du bien-fondé de ses actes que le Tueur se noie dans une étude approfondie mais tellement réaliste de la société actuelle où règnent en maître l'hypocrisie et l'appel du fric, quels que soient les moyens? En tout cas, cette recherche d'explications sur la politique de terreur appliquée à un monde en déroute et une économie de l'argent facile va faire en sorte que ses missions d'élimination lui paraissent naturelles ou du moins justifiées. Et que penser lorsque Haywood lui demande pourquoi il continue dans cette voie alors qu'il n'en a plus vraiment besoin?

Mon avis: Matz nous offre un scénario cynique et engagé faisant presque passer le Tueur pour un mal nécessaire ou du moins justifié, voire une personne presque sympathique se situant du côté du bien. Le récit est bien mené et s'inscrit dans la lignée d'une vision particulière de la politique mondiale et de ses dérives. Le dessin de Luc Jacamon est toujours aussi cinématographique avec une simplicité déconcertante. J'adhère complètement à cette série tout à fait éloignée des clichés traditionnels. (J.S.D.)

 


thorgal-le-monde-de-kriss-de-valnor-3.jpgLes mondes de Thorgal, Kriss de Valnor - Tome 3 - Scénario: Yves Sente - Dessin: Giulio De Vita - Couleurs: Graza - Couverture Gregorz Rosinski - Le Lombard - Dépot Légal: Novembre 2012.

Pendant que le roi guérisseur Taljar Sologhonn étend son royaume sur les terres du roi Guustavson, Kriss de Valnor a été mise à l'épreuve par les Walkyries qui lui ont asséné une flèche en pleine poitrine près du coeur, cette flèche ne s'enfonçant que si elle porte atteinte à la vie d'un être vivant, ne serait-ce que celle d'un poisson. Elle se retrouve régulièrement confrontée à des situations frustrantes puisqu'elle ne peut plus, au risque de sa vie, donner libre cours à son instinct guerrier jusqu'à cette opportunité de conquérir un nouveau royaume avec sa nouvelle alliée Hildebrün la fille du roi Guustavson. Pour elle, en effet, l'unique moyen d'échapper à la menace de mort des Walkyries et de sauver sa peau est d'accomplir une action devant élever une princesse au rang de reine en rapportant le baton de commandement au roi Guustavson !

Mon avis: c'est une très bonne idée de donner l'occasion à un tel personnage de s'épanouir et de démontrer ainsi son potentiel. La réussite en incombe à Yves Sente (Blake et Mortimer, XIII, Vengeance du Comte Skarbek, Le Janitor) et Giulio De Vita (Le Décalogue, James Healer, Wisher). Le scénario est parfois un peu (trop) léger mais le final nous réserve une bonne surprise. Les dessins réalistes de De Vita sont, sans surprise, tout à fait à la hauteur. (J.S.D.)

 

avengers-vs-x-men-3-variante.jpgSaga Avengers vs X-Men - Auteurs: Jason Aaron, Matt Fraction, Brian Bendis, John Romita Jr, Adam Kubert, Olivier Coipel, etc - Panini Comics - Dépot légal: de novembre 2012 à juin 2013.

Le Phénix est de retour. Hope, dernière mutante apparue après le sort de la Sorcière Rouge "Plus de mutants" et ainsi devenue le dernier espoir des Mutants, serait l’hôte de cette énergie dévastatrice capable de dévorer les étoiles sur son passage. Les Etranges X-Men ont vécu cette situation à leurs dépends, perdant même plusieurs réincarnations du Phénix / Jean Grey, Madeleine Prior, Rachel Summers, etc... On comprend ainsi mieux pourquoi cette situation va déclencher un conflit chez nos super-héros de l’Univers Marvel. Mais contrairement à ce que croient les X-Men - Hope serait le seul hôte nouveau du Phénix -il en existe potentiellement d'autres, notamment un dans la cité immortelle de K’un Lun en la personne du nouvel Iron Fist, cette petite rouquine prénommée Fongji qui va rapidement faire parler d’elle. Yu Ti, le maître des lieux, aurait eu la vision d'une femme incarnant et contrôlant le feu du Phénix, ses visions étant considérées par ses fidèles comme de pures prophéties. Yu Ti souhaite initier Fongji et la préparer à travers le Poing de Fer à contrôler un tel pouvoir, appelant même à la rescousse Leonardo Da Vinci (!) tandis que les Avengers et les X-Men vont s’affronter pour décider de l’avenir de Hope et des nouveaux prétendants, espérant ainsi atteindre le Phénix.

avengers-vs-x-men-1-variante.jpgMon avis : Quelques épisodes comme celui des New Avengers ainsi que ceux parus dans la série centrale A vs X sont réussis tant en ce qui concerne le scénario que le dessin. En revanche, ceux parus dans les mensuels des séries régulières sont d'un niveau très irrégulier et assez difficiles à suivre tellement le cross-over s’éparpille dans toutes les parutions actuelles. Dommage qu'à chaque fois qu'une équipe créative s'occupe de l'historique du Phénix , elle s'obstine à foutre en l'air la version de la précédente. Espérons que cette fois soit la bonne. Les meilleurs scénaristes et dessinateurs étant toutefois sur le coup, tels Jason Aaron, Matt Fraction, Brian Bendis, John Romita Jr, Adam Kubert, Olivier Coipel, etc., ce cross-over devrait inévitablement bouleverser l'Univers Marvel. (J.S.D.)

 

un-sac-de-billes-2-1.jpgUn sac de billes - Tome 2 - Scénario: Kriss - Dessin et couleur : Vincent Bailly - Futuropolis - Dépot légal: Novembre 2012.

1941. Fuyant Paris occupé par les Allemands, Joseph et Maurice, nos deux héros, ont rejoint leurs deux frères aînés à Menton où ils goûtent de nouveau aux plaisirs de la liberté et de l'insouciance. Moins chanceux, leurs parents se font arrêter lors d'une rafle de juifs. Henri, l'un des frères aînés, rentre à Paris où il réussit à les faire libérer et à leur épargner l'envoi en camp de concentration en trompant les autorités sur leurs origines. Pendant ce temps à Menton, le S.T.O. contraint les frères Joffo à partir pour Nice occupée par les Italiens où ils retrouvent leurs parents. Nos deux comparses s'y débrouillent très bien grâce à toutes sortes de combines et de trocs. Avec le départ de Mussolini remplacé par Badoglio, les Italiens quittent la France, mais avec l'arrivée des Allemands, les choses vont vite se compliquer et la famille va de nouveau devoir se séparer pour survivre.

Mon avis: cet album est une belle réussite à tous points de vue. Le scénario est entraînant et émouvant, alternant la joie et la douleur, mais toujours avec tact et démontre que les deux frères et la famille restent unis pour échapper aux pires situations. Il nous donne une leçon d'amour, de débrouille, d'intelligence ou plus simplement de (sur)vie face à une occupation ennemie. Le dessin semi-réaliste et les couleurs de Vincent Bailly sont tendres et vifs à la fois et reflètent parfaitement l'ambiance chaleureuse des membres de la famille Joffo, malgré leurs nombreuses séparations, ainsi que les nombreux décors dans lesquels ils évoluent. (J.S.D.)

 

djinn-11.jpgDjinn - Tome 11 - Scénario: Jean Dufaux - Dessinatrice et coloriste: Ana Miralles - Edition: Dargaud - Dépot légal: Novembre 2012.

Eschnapur, Inde, 1924. La mère du Maharadjah, la Rani Gaya Bashodra, a choisi Jade la Djinn pour parfaire l'éducation de Tamila, future épouse du Maharadjah. Cette éducation se fera dans le Pavillon des plaisirs où la Djinn enseignera à Tamila comment utiliser ses atouts féminins pour séduire mais surtout dominer son mari. C'est là également que vont surgir les obstacles de taille à cette réussite, Arbacane la courtisane française et Sahib Benja, bien décidés à tout faire pour s'y opposer. Ce dernier ira même jusqu'à payer Darinn des deux portes, ainsi nommé car il ouvre la porte des douleurs et ferme celle de la vie, comme tueur à gages pour éliminer Jade. Tamila est la fille du colonel Radjah Sing, le dernier rempart armé contre les troupes anglaises. En effet, lui seul osera attaquer leur train.Pendant ce temps le Général Dyer fait ouvrir le feu sur les manifestants pacifistes menés par Gandhi lui-même, faisant des centaines de victimes innocentes. Alors qu'une malédiction plane sur la Rani, Jade est bien décidée à élucider ce mystère ainsi que ses liens avec la jeune et énigmatique Saru Rakti et le vieux et silencieux Archaka.

djinn-11-planche.jpgMon avis: Ce cycle situé en Inde, où l'on retrouve Jade (la Djinn), Nelson et Miranda, est très prenant. L'intrigue est bien menée (davantage que dans les deux cycles précédents) mêlant convoitises, trahisons et manipulations ainsi que jeux de soumissions et rivalités au sein du pavillon des plaisirs où chaque femme cherche à dominer les autres allant même jusqu'à vouloir éliminer Jade alors qu'elles semblent oublier qu'elles sont face à une Djinn. Ce troisième cycle scénarisé par Jean Dufaux (Murena, Rapaces, Croisades, Complainte des landes perdues, etc.) convient parfaitement aux illustrations d'Ana Mirallès (A la recherche de la Licorne, Eva Medusa, Mano en Mano, Muraqqa', Waluk, etc.) dont le dessin est d'une précision minutieuse. Les costumes et les décors d'intérieur s'y prêtent à merveille. En ces terres d'Orient où les couleurs sont omniprésentes surtout chez les femmes, Ana Mirallès a su les mettre encore plus en valeur dans ses dessins grâce à la parfaite maîtrise qu'elle a de leur utilisation, à la fois raffinée et harmonieuse. Le résultat est fascinant et de toute beauté. Je ne boude pas mon plaisir d'avoir lu ces deux derniers tomes d'une traite. (J.S.D.)

 

x-men-season-one-100-marvel-2.jpgX-Men Season One - Scénario: Dennis Hopeless - Dessin: Jamie McKelvie - Matthew Wilson - Edition: Panini Comics - Dépot légal: Novembre 2012

La mutante Marvel Girl s'est glissée dans la peau de la narratrice pour nous raconter ses premières expériences au sein des X-Men: son arrivée à l’école des surdoués du professeur Xavier, son premier contact avec les membres de l’équipe, en particulier avec Warren alias Angel et Scott alias Cyclope qui ne vont pas la laisser indifférente. Elle nous raconte aussi son entraînement destiné à lui permettre de mieux contrôler ses pouvoirs. Nous fera vivre ses combats contre Magnéto et la Confrérie des Mauvais Mutants ou contre ceux qui vont faire partie de la Confrérie comme Unus l’Intouchable ou le Colosse avant leur enrôlement par Magnéto.

Mon avis: Les premiers épisodes des X-Men revus et corrigés par de nouveaux auteurs. Certes, l’ensemble est correct mais il est difficile d'imaginer qu’ils puissent remplacer le duo mythique Stan Lee et Jack Kirby. L’innocence des personnages n’y est plus, l’entrain de l’équipe a disparu, la difficulté du combat pour vaincre l’adversaire est inexistante ou passée au second plan. Mais surtout la magie que procurait les scénarios d'épisodes incontournables comme le face-à-face X-Men/Magnéto ou X-Men contre la Confrérie des mauvais mutants n’agit plus. Le scénario est sans doute trop axé sur les idylles de Jean Grey et Cyclope. Un conseil, procurez-vous les intégrales.(J.S.D.)

 

fantomes-du-louvre-1.jpgLes fantômes du Louvre - Scénario, dessin et couleurs: Enki Bilal - Futuropolis - Dépot légal: Novembre 2012.

Dans cet album, Enki Bilal nous livre sa vision très personnelle de fantômes errant dans le Louvre. Sur les 400 clichés qu'il a pris à travers le musée (peintures, sculptures voire des salles entières), il a sélectionné puis agrandi 22 photos de chefs-d'oeuvre parmi tous ceux exposés au Louvre, sur lesquels il a ensuite peint ses fantômes à l’acrylique et au pastel. En accompagnement, il nous raconte dans le détail, en y incluant toutes sortes d'anecdotes réelles et/ou imaginaires, des tranches de vie de ces personnes, toutes mortes de mort violente, du temps de leur vivant. Vision? Interprétation? Les fantômes surgissant des peintures ou errant dans les salles sont pour Bilal l'occasion de nous faire partager les impressions qu'il a ressenties devant les oeuvres ainsi mises en scène.

Mon avis: Ce n’est pas réellement une BD mais bien plutôt un recueil de peintures que Bilal nous propose pour illustrer ses petites histoires détaillées sur le thème des fantômes du Louvre. Il réussit à nous donner à chaque fois l’impression d’un nouveau départ pour les œuvres choisies et à travers son délire ou sa fantaisie parvient à nous faire partager sa vision des fantômes. Les peintures de Bilal sont réunies jusqu'au 18 mars 2013 dans la première salle consacrée à un auteur de BD au sein du musée du Louvre qui lui a aimablement donné carte blanche pour se balader au sein du musée afin de réaliser cet album exceptionnel. (J.S.D.)

 

isabelle-la-louve-de-france.jpgIsabelle - Tome 1 - Thierry et Marie Gloris, Jaime Calderón et Johan Corgié - chez Delcourt -Octobre 2012.

Mars 1314. Isabelle, fille du roi de France Philippe IV et en même temps reine d'Angleterre, est de passage en France. Tout lui paraît fastidieux. Il faut dire qu'elle n'a pas de chance. Née princesse de France, elle a été mariée pour raison d'État au roi d'Angleterre, Edouard II, qui lui préfère au lit les jeunes hommes. Insensiblement, les humiliations qu'elle doit subir en public vont attiser sa haine et sa soif de vengeance et lui faire espérer la mort de son époux. Seuls le pouvoir et l'amour pour son fils, le prince Edouard, qui est toute sa fierté, lui donnent la force de tenir et d'avancer. C'est à son retour en Angleterre qu'elle apprend la mort de Philippe le Quatrième mais elle ne pourra venir lui rendre un dernier hommage car Edouard lui interdit de quitter l'Angleterre en lui rappelant que son rôle de reine est de rester auprès de son roi. Elle trouvera alors un certain réconfort, peut-être dans les bras de Roger Mortimer en ne souhaitant plus qu'une chose: s'emparer du pouvoir. Elle sera surnommée "la Louve de France".

isabelle-la-louve-de-france-planche.jpgMon avis: subtilement axé sur la reine Isabelle, le scénario aborde les problèmes du pouvoir en France et en Angleterre sans nous noyer dans cette période historique (trop?) riche de l'avant-guerre de Cent Ans. Tout en évoquant les complots, bassesses et multiples jalouseries de cour, le scénario privilégie la vie privée et les nombreux ressentiments éprouvés par cette princesse et reine. Le dessin de Jaime Calderón (Les Voies du Seigneur) est toujours aussi réaliste, détaillé et précis et ne gêne aucunement la fluidité de lecture. Calderón nous livre un album dont les personnages aux visages expressifs et en costumes d'époque ainsi que les nombreux décors témoignent d'un travail de recherche approfondi. Ce livre réussit à nous immerger sans effort dans l'époque médiévale grâce à la mise en couleurs de Johann Corgié particulièrement réussie et respectueuse de la précision du trait de Calderón. Une réussite, donc. (J.S.D.)

 

survie-de-l-espece-1.jpgLa survie de l'espèce - One shot - Scénario: Paul Jorion - Dessin: Grégory Maklès - Couleurs: Kness - Futuropolis - Dépot légal: Octobre 2012.

Trader au sein de la banque d'investissement Goldman Sax, Monsieur X  se retrouve devant le tribunal dans un procès traitant d'une importante affaire économique dont les victimes désignées seront comme toujours issues des rangs des plus faibles. Le récit passe en revue l'économie depuis ses origines jusqu'à nos jours et ses liens avec la sphère politique et financière pour diriger le monde selon le seul et unique précepte des trois catégories d'hommes: tout en bas l'homme soumis et obéissant représenté par le salarié, puis le donneur d'ordre représenté ici par le général, fidèle exécutant du troisième, représenté par le capitaliste qui donne les ordres et paye les salariés uniquement sur les excédents dont il dispose après s'être toujours plus largement servi dans un circuit sans fin.

Mon avis: Monsieur X est le point de départ de l'état des lieux que Paul Jorion dresse de notre monde depuis les origines de l'homme jusqu'à nos jours. Point de vue et analyse plutôt bruts et noirs mais tellement réalistes en vérité. L'ensemble est décortiqué avec cynisme mais de manière assez drôle compte tenu du sujet abordé. Ironie, dérision et cynisme sont les maîtres mots de ce récit mais comment faire autrement alors que le procès de ce Monsieur X est tellement d'actualité et que nous payons encore aujourd'hui les retombées économiques mondiales de tels agissements. Les dessins de Maklès accompagnent à merveille le récit de Jorion, alternant avec aisance un trait parfois léger et naïf et parfois plus réaliste selon la gravité ou la simplicité du sujet traité, mais toujours en nous faisant passer un moment de lecture attrayant et intéressant.(J.S.D.)

 

marineman.jpgMarineman - Tome 1 - Scénario, dessin et couleurs: Ian Churchill - Editions Glénat Comics - Dépot légal: Juillet 2012

Sous un look de jeune surfer, Steve Ocean, plus connu sous le nom de Marineman, est d’abord un océanographe mondialement réputé. Très sollicité pour des interviews, il n’hésite pas à utiliser son image à des fins écologistes, aidé en cela par sa faculté de sensibiliser les populations sur la fragilité des océans et la faune sous-marine. Mais en réalité Marineman cache un secret qui va être dévoilé dans une vidéo d’un sauvetage impliquant un grand requin blanc : il est doté d'une force extraordinaire et est capable de respirer sous l'eau ! Une nouvelle page de sa vie se tourne au moment où de nouvelles révélations sur ses origines vont remonter à la "surface".

Mon avis: S’appuyant sur une histoire qui lui tenait à coeur depuis son plus jeune âge, Ian Churchill (Deadpool, Hulk, X-Men, The Coven, etc.) nous livre un album drôle, intelligent, attachant et captivant. Lui-même plongeur, il met en scène avec beaucoup d’action un super héros venu des océans (tel Submariner, Aquaman ou Fathom) sachant nous focaliser sur l'environnement aquatique, sa faune et surtout sa grande fragilité. En parallèle, le récit aborde aussi les difficultés d’un homme qui tout en ayant oeuvré pour le bien de l'humanité, se retrouve confronté à des révélations qui lui font craindre d’être rejeté bien qu’adulé en tant que Super Héros. Dans un gros volume de 144 pages, cette aventure se lit avec délectation, le graphisme se situant à mi-chemin entre Hercules (Disney) et les Indestructibles (Pixar). J'attends de lire la suite et fin dans le tome 2 avec impatience. (J.S.D.)

 

un-printemps-a-tchernobyl.jpg

Un printemps à Tchernobyl - One Shot - Scénario, dessin et couleurs: Emmanuel Lepage - Editions Futuropolis - Dépot légal: Septembre 2012.

Le 26 avril 1986 a eu lieu la plus grande et la plus grave catastrophe nucléaire du XXè siècle. Des milliers de personnes en sont mortes, des centaines de milliers évacuées et sans doute des millions contaminées. Début avril 2008, Emmanuel Lepage est contacté par l'Association militante "Les dessin'acteurs de bandes dessinées" pour aller à Tchernobyl et raconter au travers de ses dessins et aquarelles ce qu'il a vu ou perçu. Hébergé à 20km de la zone interdite, c'est là qu'il entre en contact avec ce monde où la mort côtoie la vie, cette vie qui reprend ses droits malgré un tel désastre. L'expédition va même prendre une tournure inattendue. En effet, souffrant d'une main Lepage craint de ne pouvoir participer pleinement à l'expédition et de pouvoir dessiner. Mais une fois sur place, les dessins pleuvent et la douleur disparaît face à des scènes de vie qu'il pensait improbables avant de les voir de ses yeux. Mais les croquis sont pris au vol en raison des risques de contamination. N'ayant que quelques minutes pour attraper l'essentiel, les dessinateurs devront les terminer après coup, la zone interdite demeurant trop dangereuse.

Mon avis: Une BD reportage prenante du début à la fin. On vit les tensions, les pleurs, les rires au point de sentir les émotions décrites avec brio par Emmanuel Lepage et son équipe qui ont eu le courage de s'aventurer dans cette zone interdite malgré tout pleine de vie. Une BD qui pourrait faire peur en raison de la gravité du sujet évoqué mais au final elle nous apparaît comme un hymne à la vie face à cette catastrophe qui nous fait aussitôt penser à Fukushima et au danger persistant du nucléaire. (J.S.D.)

 

peau-de-l-ours.jpgLa peau de l'ours - One Shot - Scénario: Zidrou - Dessin et couleurs: Oriol Hernandez - Edition Dargaud - Dépot légal: Juillet 2012.

De nos jours sur l'île de Lipari. Lors de son déplacement quotidien chez Don Palermo pour lui faire la lecture de son horoscope, Amadeo croise sur son chemin Silvana, la fille du garagiste, qui n'hésite pas à lui faire des avances très nettes. Ayant confié son secret à Don Palermo, ce dernier voit ses souvenirs remonter à la surface, en particulier celui d'une femme à laquelle il est toujours resté fidèle. Dans les années 30 en effet, son coeur a été bouleversé par Mietta, la fille d'un chef mafieux surnommé Don Pomodoro car rouge de la tête aux pieds. En fait, tout avait commencé à l'époque où Don Palermo travaillait aux Etats-Unis dans un cirque avec son son fidèle compagnon et ami l'ours Roosevelt. Un soir, lors d'une représentation privée à l'occasion de ses 60 ans, le fameux Don Pomodoro avait tué Roosevelt uniquement par caprice car en réalité il n'avait jamais tué d'ours. Don Palermo, bien décidé à venger la mort de son ami l'ours, prit alors la décision de ne plus quitter Don Pomodoro et de gagner sa confiance.

Mon avis: Zidrou, qui m'avait déjà très agréablement surpris avec son album Lydie illustré par Jordi Lafebre, récidive et nous offre aujourd'hui une histoire très originale qui va nous surprendre autant que le héros de la BD. Le dessin très particulier mais envoûtant d'Hernandez Oriol ajoute du piment à cette déferlante de passion, de violence, d'amour, de trahison et de... vengeance, le tout sur un rythme bien calculé mais effréné qui ne nous laisse pas de répit. Un album très réussi et passionnant à lire sans modération. (J.S.D.)

   

loup-de-pluie.jpgLoup de pluie - Tome 1 - Scénario: Jean Dufaux - Dessin: Ruben Pellejero - Edition Dargaud : Dépot légal: Septembre 2012.

Seule debout sur la tombe de son frère aîné Bruce, Blanche Mc Dell commence son terrible récit. Un jour au saloon, un jeune indien, Loup de pluie, croise pour son malheur la route d'Ingus Limb qui est à la recherche de Bruce. Publiquement humilié par Loup de Pluie, Ingus le poursuit dans la rue, dégaine le premier mais s'effondre sous le tir du jeune indien. En ce temps-là, tout indien qui tue un homme blanc, même en légitime défense, n'a guère d'espoir de revoir le jour se lever. Mais grâce à son amitié avec Bruce, l'un des fils du célèbre magnat des chemins de fer Vincent Mc Dell, Loup de Pluie réussit à survivre et se retrouve en prison. Avec l'aide de Bruce, il s'enfuit et se réfugie auprès de lui pour se protéger du clan des Cody qui ne cesse de crier vengeance, allant même jusqu'à enlever la belle et fière Blanche, la fille unique du clan Mc Dell. Accompagnant Loup de Pluie et Bruce, Petite Lune est partagée entre le jeune frère de Bruce, Jack, qui est amoureux d'elle, et Loup de Pluie, indien de sa tribu. Elle a recu d'Oeil Droit, son grand-père, un monocle doté d'un pouvoir magique : tout homme qui le possède peut voir et chasser le mythique Bison Blanc et du même coup devenir l'époux de la jeune indienne. C'est alors qu'un étrange chasseur de bisons fait son apparition.

Mon avis: un récit à la hauteur des grands classiques du Western. Le duo Dufaux-Pellejero réussit à créer un casting intéressant dans une époque difficile pour les Amérindiens qui, de défaite en défaite et avec l'arrivée du chemin de fer, se rendent compte qu'ils sont battus et désormais impuissants. Il ne leur reste plus qu'à essayer de s'en sortir avec un maximum de fierté. Dufaux nous plonge dans un drame mêlant vengeance et racisme dans lequel les armes font la loi, tout en conservant une place importante à l'entente entre les peuples à travers les relations entre la famille Mc Dell et les tribues indiennes mais aussi à l'amour à travers Blanche et Petite Lune qui s'en sortent avec dignité et tendresse dans ce monde de violence. Le dessin semi réaliste de Pellejero nous fait vivre avec intensité un western dans la plus pure tradition avec ses colts, ses visages indiens burinés, ses bisons, ses chevaux, son chemin de fer... L'ensemble est très réussi. A suivre !  (J.S.D.)

 

ecureuil-du-vel-d-hiv.jpgL'écureuil du Vel' d'Hiv - One shot - Scénario, dessin et couleurs: Christian Lax - Futuropolis - Dépot légal: Septembre 2012
Le récit se situe pendant la seconde guerre mondiale, dans les années 1940-45. Deux frères vont faire face, chacun à sa manière, aux terribles événements en restant unis par un amour fraternel indéfectible malgré une séparation inévitable. Sam, l'aîné, est l'un des meilleurs coureurs cycliste sur piste du moment, surtout au vélodrome d'hiver, le Vel' d'Hiv. Son jeune frère, Eddie, bien qu'hémiplégique, n'est pas en reste de prouesses, sur papier, au service de la résistance. Les deux frères vont surmonter ensemble la disparition de leur mère Jeanne, embarquée lors d'une rafle, alors qu'elle s'était engagée dans un réseau clandestin d'aide aux enfants juifs. Même le père, le docteur Hocelin, qui pourtant jouait (et surtout perdait) tous les soirs en compagnie d'officiers allemands ne va pas y changer grand chose malgré ses connaissances "haut placées".

Mon avis: Un album captivant comme seul Lax en a le secret. Il nous fait vivre ce drame de temps de guerre avec intelligence et retenue en évitant la caricature trop facile. Les dessins sont du même acabit, clairs et précis, avec des couleurs apaisantes et lumineuses et permettent au récit de rester humain malgré la dureté de l'époque et des faits évoqués. Une très belle histoire qui clôt une magnifique trilogie consacrée au vélo: "L'Aigle sans orteils", "Pain d'alouette" et "L'Écureuil du Vel' d'Hiv".A lire et à relire !  (J.S.D.)

 

avengers-x-sanction.jpg

Avengers X Sanction - Tome 1 - Scénario: Jeph Loeb - Dessin: Ed McGuinness - Panini Comics - dépot légal: juillet 2012.

Cable est à la fois un soldat, un mercenaire, un mutant et un voyageur temporel. Sa dernière mission - protéger Hope, sa fille adoptive - semble avoir été un échec dans un futur où il retrouve Blaquesmith: le monde n'a pu être sauvé car Hop...e n'était pas là pour le sauver et les Vengeurs sont les responsables de sa disparition. Cable est déterminé à réparer le mal qu'ils ont causé. Il décide de retourner dans le passé, conscient que ce voyage peut lui coûter la vie, pour battre chacun des Vengeurs afin qu'ils lui apportent toutes les réponses à son échec.

Mon avis: Ressuscité, Cable revient donner une raclée aux puissants vengeurs qui ne comprennent pas trop ce qui leur arrive. Les dessins d'Ed McGuinness bénéficient du scénario certes improbable de Jeph Loeb, grâce auquel Cable peut battre à lui seul les Vengeurs, mais intéressant, énergique et captivant. Par contre, il est étrange que ce récit soit publié en deux volumes alors que Panini a remodelé toutes ses publications pour inclure davantage de pages chaque mois. Beaucoup de numéros hors série étaient bien plus épais que ces deux tomes réunis ! Dommage. (J.S.D.)

 

batman-grant-morrison-presente-2.jpgBatman - Grant Morrison présente Batman - Tome 2 - Dessinateur: Tony Daniels - Scénariste: Grant Morrison - Urban Comics - Dépot légal: Juillet 2012.

Cette fois, Batman a affaire à la Main Noire, une organisation criminelle dirigée par le docteur Hurt, lui-même proche de la famille de Batman ou plus exactement directement issu du passé de la famille du temps où ses parents étaient encore...

vivants. Batman sera poussé dans ses derniers retranchements allant même jusqu'à faire resurgir Batman Zur-En-Arrh, c'est-à-dire le Batman des pires moments, sorte d'identité de secours, véritable dédoublement de personnalité qui vient raviver la bête qui sommeille en lui. Mais cela suffira-t-il pour sauver Batman d'une mort bien calculée sachant qu'en plus le Joker n'est pas loin? 

Batman nous revient dans ce deuxième tome de Grant Morrison qui évoque à sa façon le passé de Bruce Wayne, alias Batman. Le récit mélange judicieusement la réalité et une 5e dimension sortie tout droit du cerveau de Batman qui nous est présenté encore plus déboussolé et en proie à des crises d'identité allant jusqu'à la folie, meurtrière dans ce cas. Les proches de Batman sont concernés au plus haut point, mais nous en saurons davantage dans le tome 3. Tony Daniels, très efficace au dessin pour notre plus grand plaisir, nous fait vivre grâce à des prises de vues très réussies un album plein d'action et de tension. (J.S.D.)

 

firewall.jpgFirewall - Tome 1 - Dessin: Jean-Jacques Dzialowski- Scénario: Xavier Bétaucourt - Couleurs: Cyril Saint-Blancat - Editions Grand Angle - Dépot légal: Juillet 2012.

Paul Strobe rentre blessé d'Afghanistan, où il est tombé dans une embuscade avec son régiment. Sa blessure à l'épaule l'obligeant à quitter l'armée, il sera engagé au sein de l'agence "Firewall" réseau de traque anticriminalité sur le net. Avec Clémence Alter, informaticienne, sa nouvelle coéquipière, ils devront lutter contre la cybercriminalité, en particulier le réseau mafieux "la louve", réseau qui a mis au point une nouvelle arme utilisant les ondes Wi-Fi et téléphone mobiles pour affecter davantage les cerveaux humains que les ordinateurs. Ce réseau qui n'a peur de rien et qui est prête à tout pour arriver à ses fins laisse pas mal de cadavres derrière son passage. 

Mon avis: Dzialowski excelle dans les scènes d'action et convient tout à fait à cette série au scénario original du journaliste Bétaucourt mettant en avant les dangers du net et en particulier, comme le montre cet album, les ondes Wi-Fi, qui seraient modulées ou transformées pour devenir mortelles pour l'homme à l'échelle de la planète. A suivre. (J.S.D.)

 

motherfucker-1-1.jpgMotherfucker - tome 1 - Scénario: Sylvain Ricard - Dessin et couleurs: Guillaume Martinez - Edition: Futuropolis - Dépot légal: Juin 2012.

Vermont Washington milite au sein du mouvement des Black Panters. Toute la famille, depuis l'époque du grand-père également prénommé Vermont, est pleine de symboles de la nation américaine. Après l’assassinat du grand père, la famille qui s'est rapprochée du mouvement black a dû quitter le sud pour s’installer à Los Angeles dans le quartier des Watts. Le quartier est connu pour les événements tragiques qui se sont produits lors de la célébration du centenaire de l’abolition de l’esclavage, le 11 août 1965. En fait, la situation a peu évoluée en termes d’égalité et de droits de l’homme et du citoyen, et encore moins pour les gens de couleur. En dépit des lois, certains bars n’acceptent toujours pas la présence d’Afro-Américains. Mais le conflit dépasse parfois l’imagination lorsqu'il éclate au sein même de sa propre famille.

Mon avis : Sylvain Ricard et Guillaume Martinez nous offrent un album qui aborde plusieurs aspects du racisme vécu par la population noire américaine à la fin des années 60 avec le mouvement des Black Panthers à Los Angeles. Très bien amené, le récit nous fait vivre ou ressentir avec intelligence la dureté de la condition de cette population, sans équivoque possible. Autant de situations difficiles et horribles qui, à l'époque, devaient être insupportables tant le racisme s’immisçait partout qu’on le veuille où non, et qui nous forcent à réagir et à prendre position. Les dessins sont justes, notamment grâce au choix du noir et blanc et toutes ses teintes de gris parfait pour un drame qui reste un fléau malheureusement encore de nos jours. (J.S.D.)

 

batman-grant-morrison-presente-batman.jpg

Grant Morrison présente Batman - Tome 1 - Scénario: Grant Morrison - Dessin: Andy Kubert, JH Williams et John Van Fleet - Urban Comics - Dépot Légal: Juin 2012.

Batman aurait un fils, Damian, qu'il aurait eu avec Talia, la fille de Ra's Al Ghul. Depuis qu'elle est à la tête de l'empire criminel de son père, Batman en a vu de toutes les couleurs mais cette fois-ci, la surprise est de taille et ne va pas plaire à l'entourage de Batman. Tim Drake surtout, alias Robin et que Batman a adopté, va être le premier à en subir les conséquences car Damian, formé et entraîné par les grands maîtres de la ligue des Assassins, va lui faire comprendre qu'il n'y a pas de place pour deux fils Wayne. Dans les épisodes suivants Batman affrontera des assassins venus du passé et fera partie du club des héros. Sans oublier l'épisode du Joker sorti du schéma traditionnel pour suivre celui d'un roman illustré.

Mon avis: Grant Morrison nous livre sa version de Bruce Wayne, alias Batman, et ses personnages, n'hésitant pas à remodeler son histoire avec toutes les répercussions que cela aura sur l'univers DC. Dans ce premier volume, magistralement dessiné par Andy Kubert, nous découvrons avec plaisir Damian, fils caché de Talia tout droit sorti d'une expérience d'eugénisme et entraîné pour devenir un assassin. A lire ou à relire sans modération. (J.S.D.)

 

 Gangs - Tome 2 - Scénario: Bartooll, Jean-Claude - Dessin:Andronic et Mavrikgangs.jpg - Couleurs: Alvarez, Jérôme - Dépot légal: Juin 2012.

Mara Salvatrucha ou MS-13, ce gang de plusieurs milliers de membres impliqué dans des activités criminelles en Amérique du nord, est considéré comme l'un des gangs les plus puissants de Los Angeles, se partageant des quartiers entiers de la ville, rançonnant les commerçants et contrôlant le trafic de drogue et la vente d'armes. Ramon James, agent du FBI d’origine colombienne, infiltre ce gang puissant pour tenter de démanteler le réseau. Mais la vie du gang n’est pas si aisée et la mort rode à chaque ruelle. D’autant plus qu’il côtoie les énergumènes les moins fréquentables dont le plus dangereux est El Jefe…

Mon avis: Une BD pour le moins originale portant sur ce gangs qui sévit principalement à Los Angeles. Même s'il est difficile de croire à cette histoire étant donné la facilité avec laquelle l'agent James infiltre le gang alors qu'il est de notoriété publique que leurs membres sont souvent d'anciens guérilleros ou des déserteurs, on se laisse entraîner dans ce récit qui a certainement nécessité un gros travail de recherche et de réflexion sur les gangs sans scrupules, ni foi ni loi, sinon celle justement des gangs. Une fin d'album quand à elle bien plus réaliste que pas mal d'histoires traitant du même sujet. (J.S.D.)

 

zodiaque-6.jpg

Zodiaque - Tome 6 - Scénario: Corbeyran - Dessin: Nicolas Lannoy - Couleurs Samsa - Illu de couverture: Thomas Ehretsmann: Dépot légal: Juin 2012.

Selena Takian est une fille discrète et presque invisible. Dans tous ses gestes, elle passe complètement inaperçue, tel un fantôme. Mais Selena a la capacité hors du commun de passer dans le plan astral. Le soir, elle devient Elena Satanik, auteure de romans érotiques provocants; elle se transforme aussi physiquement, adoptant un look tendance érotico-gothique. Ainsi transformée elle fait sensation mais elle a néanmoins des détracteurs, notamment un petit groupe qui ne lui veut pas que du bien. Ils la capturent et au cours d'un simulacre de procès la condamnent à mort. Mais le jeu se termine mal car elle meurt vraiment. Selena ne va pas en rester là et va poursuivre ses bourreaux depuis l'au-delà.

Mon avis: Corbeyran ne nous donne pas avec cette histoire le meilleur tome de la série mais il se laisse lire. Les dessins plutôt sombres de Lannoy collent bien à l'atmosphère noire et cruelle du récit. (J.S.D.)

 

avengers-s2-6.jpgAvengers - Tome 6 et dernier numéro - Scénario et dessin: collectif - Edition: Panini Comics - Dépot légal: Juin 2012.

Pendant que Thor vit un nouvel épisode tragique en Asgaard superbement dessiné par Pasqual Ferry, terminant ainsi l'histoire en beauté, et que Captain America se remet en question en doutant de sa foi dans le peuple américain, les épisodes de Children's Crusade ont le mérite de nous fournir une explication sur la folie meurtrière de la Sorcière Rouge. En fait, elle aurait été sous influence et le pouvoir de la création (force magique) qui l'habitait en était la cause. L'affrontement entre New Avengers, Avengers et X-Men vaut le détour à lui seul, même si l'explication fournie est un peu tirée par les cheveux.

Mon avis: Scarlett Witch est un personnage trop important avec un potentiel énorme pour avoir été mise de côté aussi facilement. La voici de retour et je ne vais certainement pas m'en plaindre.

Note: Dernier numéro ! (J.S.D.)

 

holmes.jpgHolmes - Tome 3 - Scénario: Brunschwig, Luc - Dessin: Cécil - Couleurs: Ferté, Ségolène - Futuropolis - Dépot légal: Juin 2012

Sherlock Holmes disparaît en emportant avec lui son pire ennemi, le professeur Moriarty. Dans un rève, le Docteur Watson s'entretient avec Holmes à propos de questions pertinentes qui vont l'amener à réfléchir et diriger son enquête sur un personnage important du passé de Sherlock Holmes, Gloria Dumblay, l'infirmière qui s'est occupée du père de Sherlock. Simeon Wiggins, qui s'est vu confier le cabinet, est chargé de retrouver Gloria tandis que John Watson dirige les recherches en Europe en direction de l'auteur de d'une peinture qui les a finalement dirigés sur cette nouvelle piste.

Mon avis: très bon troisième tome avec de nouveaux rebondissements tant dans les enquêtes menées parallèlement par nos deux héros que dans la relation de Watson avec Mary, ainsi que sur le passé familial de Sherlock Holmes. Les dessins de Cécil sont splendides et confèrent toute l'intensité souhaitée au récit. Album et série à ne pas manquer.
Note: un cahier graphique de 16 pages pour la premiére édition. (J.S.D.)

 

x-men-v2-16.jpgX-Men - Tome 16 - Scénario: Jason Aaron - Dessins: Daniel Acuña, Alan Davis, Adam Kubert, Mark Farmer, Mark Roslan - Couleurs: Daniel Acuña, Jason Keith - Panini comics - Dépot légal: juin 2012.

Wolverine et Cyclope sont de nouveau en désaccord. Faut-il envoyer ou non la Jeune équipe de Hope combattre une sentinelle nouvelle génération dépêchée par le nouveau Club des Damnés qui semble n'avoir aucune limite? Ce nouveau désaccord va les conduire à s'affronter alors que le danger arrive sur eux. Au final, Hope et ses amis interviennent contre la sentinelle mais les X-Men en sortiront divisés en deux groupes: l'un, autour de Cyclope, qui continuera sur sa voie et celui de Wolverine qui veut à tout prix refonder l'école de tous les espoirs.

Mon avis: On se demande comment une telle situation ne s'est pas produite plus tôt puisque tant Cyclope que Wolverine dépassent les limites du tolérable depuis bien longtemps et de manière toujours plus drastique. Une nouvelle ère commence pour les mutants et ces nouvelles formations feront très certainement prendre de l'ampleur aux nouveaux venus. (J.S.D.)

 

svoboda-2.jpg

Svoboda ! - Tome 2 - Scénario: Kris - Dessin: Jean-Denis Pendanx - Couleurs: Isabelle Merlet - Futuropolis - Juin 2012.

1918, Jaroslav Chveïk et ses camarades tchèques récemment fait prisonniers (voir tome 1) sont enfin libérés par le Major Jan Syrrovy et son 6è régiment tchécoslovaque, une de ses anciennes connaissances. Cette libération et le fait que Chveïk va devoir tuer un hongrois pour sauver son fidèle ami, le peintre Pépa, vont avoir d'importantes répercussions sur leur destin et celui de tout un peuple. En effet, un télégramme arrive exigeant que toutes les armes soient rendues et que tout train transportant des Tchèques soit intercepté, en ouvrant le feu en cas de résistance ou de tentative de passage en force. La révolte est en marche. Lors d'une attaque des partisans un enfant est blessé, ce qui va contraindre Chveïk et ses amis à aller chercher des médicaments à Iekaterinbourg aux mains de l'armée Rouge.
Note: un carnet de 3 pages - les carnets retrouvés de Josef "Pepa" Cerny - est réservé à l'édition originale.

Mon avis: un récit captivant qui va opposer ces légionnaires sur le parcours du Transsibérien à l'Armée rouge de Trotsky. Une épopée dure et réaliste très bien racontée par Kris et illustrée avec justesse par le dessin prenant de Jean-Denis Pendanx. A lire et à relire ! (J.S.D.)

 

supplement-d-ame.gif

Supplément d'âme - One Shot - Dessin, scénario et couleurs: Alain Kokor - Futuropolis - Dépot légal: juin 2012.

Un homme voulant à tout prix vivre à sa manière faite d'effacement et de discrétion et selon un rythme régulier vient à disparaître. C'est tout un ensemble de personnes qui est bouleversé lorsque celui-ci ne se re...nd pas à son rendez-vous habituel au bout du quai pour y déjeuner en paix chaque jour à la même heure. On se rend vite compte qu'en réalité beaucoup de personnes l'épiaient et le surveillaient, pariant même sur son heure d'arrivée et de départ; des sculptures étranges prenant la forme d'oiseaux apparaissent portant toutes sur ce personnage. Après sa disparition, des conversations s'engagent à son sujet alors qu'il voulait pourtant passer inaperçu. Une liaison amoureuse va même naître à partir de cette disparition.

Mon avis: Album surprenant qui nous fait passer d'une réalité minutée à un univers de poésie et de rêve dans lequel contre toute attente le romantisme trouve sa place. Le dessin de Kokor est vraiment adapté au récit pour nous faire vivre avec douceur ce conte humaniste qui nous fait tant défaut de nos jours. A lire sans modération. (J.S.D.)

 

esteban-4.jpg

Esteban - tome 4 - Scénario et dessin: Mattheiu Bonhomme - Couleurs: Delphine Chedru - Dupuis - Dépot légal: Juin 2012.

Esteban poursuit l'objectif d'aider ses compagnons du baleinier Le Leviathan à s'évader du pénitencier où ils sont injustement emprisonnés pour piraterie. Pour y parvenir, le jeune indien va se faire embaucher comme gardien. Mais c'est d'abord grâce à l'épouse du directeur de la prison, qui a des caprices à satisfaire et surtout d'énormes besoins en médicaments, qu'Esteban est embauché. L'affaire paraît difficile car tout est contre lui. En effet, non seulement le pénitencier se trouve au milieu de nulle part mais le capitaine du baleinier est au mitard pour tentative d'évasion et il est constamment surveillé par le chef des gardes. Mais Esteban sait comment s'y prendre. 

Mon avis: Matthieu Bonhomme nous fait vivre les aventures de ce jeune indien de 12 ans avec beaucoup de plaisir. L'histoire est simple mais efficace même si elle met en scène un ado. On se laisse guider par le récit bien illustré par un dessin au bel encrage et aux décors fournis qui nous permet de découvrir et de ressentir la vie au sein d'un pénitencier. (J.S.D.)

 

batman-la-cour-des-hiboux.jpg

Batman - Tome 1 - Scénario: Snyder - Dessin: Capullo - Editions: Urban Comics - Dépot légal: mai 2012

Après une longue période d'absence, Bruce Wayne est de retour sous le masque de Batman, à la poursuite d'un mystérieux tueur en série aux allures de hibou, et dont la prochaine cible n'est autre que... Bruce Wayne. Plus il progresse dans son enquête, plus le Chevalier Noir rassemble d'éléments sur les motivations de son ennemi. Il découvre alors une sombre vérité mêlant la famille Wayne aux fondations troubles de Gotham City.

Mon avis: un très bon album aux dessins époustouflants de Gregg Capullo et un scénario très bien construit de Snyder avec un retour aux sources de la ville de Gotham. (J.S.D.).

 

chroniques-de-legion-4.jpgLes chroniques de Légion - Tome 4 - Scénario Fabien Nury - Dessin: Mario Alberti, Tirso Cons, Xiaoyu Zhang et Eric Henninot - Couleurs: Roberto Ricci, Mario Alberti, Javier Martin, Eric Henninot et Xiaoyu Zhang - Glénat - Dépot légal: Mai 2012 

Dernier volet de la rivalité opposant Vlad à Radu qui, au cours de chacune des trois époques abordées, doivent apprendre de nouvelles capacités et de nouveaux pouvoirs, ainsi qu'à en connaître les limites voire à mieux les gérer et les utiliser. Dans ce tome, s'ils atteignent effectivement leurs limites, une nouvelle donne se fait jour sous la forme d'une possibilité de pouvoir contrôler le monde. Mais à chaque fois, l'affrontement, le désaccord ou la rivalité ne permettent pas de voir le bout de cette guerre fratricide, quoique...
 
Mon avis: trois époques qui nous dévoilent l'évolution que pourrait connaître une vie d'immortel si tant est que celle-ci passe par plusieurs incarnations humaines avec leurs propres sentiments, émotions, etc... Chaque dessinateur nous offre sa vision noire de ce récit fantastique fait de mythologie et de légendes à en couper le souffle. Le travail de Tirso sur ces albums convient parfaitement à l'histoire. J'avais déjà beaucoup aimé "Le manoir des murmures" mais ici, il se surpasse. Ses progrès ont été fulgurants ou il a juste adapté son dessin pour cette série, mais j'ai vraiment été surpris. Série en 4 tomes à lire à la suite ou indépendamment de "Je suis légion". Vous pouvez dès à présent consulter les pages de Tirso Cons sur Twitter @tirsocons  (J.S.D.)

 

bois-maury-15.jpgBois-Maury - tome 15 - Scénario: Yves H. - Dessin et couleurs: Hermann - Glénat - dépot légal: Mai 2012.

1660. Aux côtés du commandant Vasquez et ses hommes, ses commanditaires espagnols, Bois-Maury s'enfonce dans la forêt sauvage et inhospitalière du Yucatan à la recherche de la Cité d'Or. Alors que la rencontre avec les Indiens de la forêt sera fatale au groupe, Bois-Maury et le jeune indien pourtant décidé à le tuer, s'en sortiront vivants, Bois-Maury étant sauvé grâce à l'arrivée inespérée du Capitàn Esperanza et de ses hommes à l'origine chargés de protéger Fray Isidro. A l'étonnement de tous, cet indien parle leur langue. En effet, son père était blanc, surnommé Oeil de Ciel, mais c'est surtout à son origine indienne qu'il doit la vie car il connaît parfaitement la forêt et ses pièges. Malgré tout, confrontés à un danger constant, ils ne vont pas faire long feu et Bois-Maury n'est pas au bout de ses peine puisqu'il devra affronter Balam qui punit quiconque pénètre dans la cité perdue.

Mon avis: L'ensemble repose surtout et d'abord sur l'illustration d'Hermann, tout à fait superbe et qui réussit à nous donner l'impression d'être présent dans cette forêt luxuriante. Ombrages, rais de lumière à travers les feuillages et les branches, personnages, tout resplendit de beauté et nous captive dès les premières pages. Le scénario d'Yves H. est un peu léger mais il donne ainsi la première place au talent du père, et je ne vais pas m'en plaindre. A lire !!! (J.S.D.)

 

x-men-select-2.jpgX-Men Select - tome 2 - Fear Itself - Scénario: Dan Abnett, Andy Lanning - Dessin: David LaFUENTE et Robbi Rodriguez - Mai 2012

Cette fois, c'est au tour des Nouveaux Mutants d'être pris dans la tourmente de "Fear Itself". Héla, la déesse Asgardienne des morts, subit une attaque dans son royaume de Hel et n'a d'autre solution que de demander l'aide de l'amérindienne Danielle Moonstar qui, il y a peu, est devenue une Walkyrie lorsqu'elle a passé un pacte avec elle. Ses équipiers, les Nouveaux Mutants, viennent à son secours, y compris le dernier venu dans l'équipe, à savoir X-Man. Pour y parvenir, ils demande à Magie, la soeur de Colossus, une formule magique leur permettant de se téléporter dans le monde d'Héla. Doug se serait "trompé" dans la formule car ils se retrouvent propulsés dans les enfers de Méphisto. Ce qui ne va pas être sans conséquence sur l'avenir des NM car pour s'en sortir Amara, alias Magma, devra passer un pacte avec Méphisto pour qu'ils puissent poursuivre leur route vers le monde d'Héla pour sauver leur coéquipière.

Mon avis: Fear Itself nous réserve des surprises et pas des moindres. Cette fois l'aventure jaillit des enfers d'Asgard et de la terre. On ne joue pas avec les forces démoniaques et les Nouveaux Mutants vont vite s'en rendre compte. Un style bien adapté à cette histoire ésotérique assez originale et captivante pour tenir le lecteur en haleine jusqu'à la dernière page de ce one shot (J.S.D.)

 

furioso.jpgFurioso - One Shot - Scénario, dessin et couleurs: Chiavini Lorenzo - Futuropolis - Dépot légal Mai 2012. 

Au cours de cette histoire, qui se situe lors de la première Guerre Sainte, Musulmans et Chrétiens sont à la recherche de leur Élu afin de gagner une guerre qui n'a que trop duré. Pour les Musulmans, c'est Ferragus le guerrier élu par Allah en personne, un guerrier sans heaume qu'ils doivent d'abord trouver dans une forêt immense infestée de loups. Les Chrétiens, quant à eux, ont élu Berto, un jeune charpentier désigné contre son gré lorsqu'il a recupéré la pointe de la lance ayant transpercé le Christ tombée des mains tremblantes d'un vieil évêque saluant la foule du balcon. Pour les prêtres et le peuple, c'est le signe miraculeux de la volonté divine. Ferragus et Berto vont se retrouvés embarqués bien malgré eux dans cette guerre qui n'a de sainte que son nom. 

 Mon avis: Manipulations religieuses et croyances exacerbées sont au menu de cette épopée qui captive très vite toute notre attention. Lorenzo Chiavini nous livre un album intelligent qui nous éclaire un peu plus sur la situation passée de cette région. Dessins et couleurs s'entremêlent habilement, tantôt clairs, tantôt sombres, créant une atmosphère intense qui illustre à la perfection un scénario épique. (J.S.D.)

 

soraia.jpgSoraïa - One shot - Scénario, dessin et couleurs: Renaud De Heyn - Casterman - dépot légal: Mai 2012.

Mehdi et Soraïa habitent chez leurs oncle et tante. Medhi aide son oncle pour le travail dans le champ de kif. Malgré tout, la famille vit dans la pauvreté et c'est pourquoi l'oncle décide de vendre Soraïa à une famille bourgeoise installée à Tetouan qui lui a promis d'héberger la jeune fille, de la nourrir et de l'envoyer à l'école. Mehdi n'en croit pas un mot et décide de se lancer à la recherche de sa soeur. Au cours de sa traversée du rif marocain pour la retrouver, il croisera tour à tour des dealers, des passeurs, des fanatiques religieux, etc... Mais rien ne semble l'arrêter pour retrouver sa soeur, très vite devenue l'esclave de sa famille bourgeoise d'adoption et, plus grave, le jouet sexuel du maître de maison.

Mon avis: un récit poignant, raconté et illustré avec beauté. Un soin tout particulier sera apporté par De Heyn pour montrer la dure réalité de la région, de la situation des enfants esclaves et nous faire vivre ce drame comme il en existe malheureusement beaucoup trop encore de nos jours. A lire !!! (J.S.D.)

 

avengers-5.jpg Avengers - Tome 5 - Scénario: Fraction,  Brubaker et Heimberg - Dessin: Coipel, McNiven et Chen - Panini Comics - Dépot légal: mai 2012

Thor et les Asgardiens affrontent Galaktus et le Surfer d'Argent après s'être rendu compte qu'ils convoitaient le coeur planétaire.
En l'absence de Captain America retenu dans une autre dimensionNick Fury, le Faucon et Sharon s'efforcent de sauver la planète face à l'Hydra. Les Young Avengers associés à Magnéto trouvent l'aide d'Iron Lad, un revenant et ancien allié, et retrouvent enfin la Sorcière Rouge qui éait tsur le point de se marier avec Fatalis. Les Vengeurs ne voient pas ce retour de Wanda d'un si bon oeil et se dirigent vers un affrontement inévitable avec les Young Avengers soutenus par Magneto et Vif Argent.

Mon avis: Les épisodes Thor et Captain America sont très réussis mais l'incontournable de ce tome, à mes yeux, est la croisade des enfants. La Sorcière Rouge est de retour, ayant retrouvé la mémoire et récupéré ses pouvoirs ! Il ne faut pas oublier que durant "House of M", elle avait décidé de retirer le gène X aux mutants après avoir tué pas mal de Vengeurs. Désormais, elle veut les ressusciter et réparer le mal fait aux mutants. Un must à ne pas rater ! (J.S.D.)

 

grande-evasion-biribi.jpgLa Grande Evasion - Tome 1 - Scénario Sylvain Ricard - Dessin: Olivier Thomas - Couleurs: Christophe Araldi. - Delcourt - dépot légal: Mai 2012.

1898, au Maroc. Condammé aux travaux forcés par la Cour martiale, Ange Lucciani est conduit dans un camp réservé aux bagnards situé dans un lieu éloigné de tout. D'origine corse, déjà condamné comme souteneur, il vient d'y être transféré pour insubordination, effronterie et refus d'obéissance. Ange va vite se faire remarquer car c'est un dur qui ne supporte pas les ordres et, surtout, qui refuse d'obéir à la règle des 3D: discipline, discipline et discipline. Il va vite se confronter à La Chataigne, le chaouch du camp, mais va aussi très vite en subir les conséquences: humiliations, passages à tabac, tortures en tous genres alors qu'il doit déjà lutter pour trouver sa place dans la hiérarchie des prisonniers. Sa seule échappatoire est donc l'évasion. Mais comment s'évader d'un camp éloigné de tout?

Mon avis: L'histoire se lit aisément même si la tâche du dessinateur n'a pas été simple dans cet univers carcéral en plein désert où tous les prisonniers se ressemblent avec leur crâne rasé, de même que les gardiens chez qui la moustache est de rigueur. Heureusement qu'il existe les tatouages, celui d'une moustache permettant ainsi à Ange de se différencier de ses congénères. Le récit se déroule selon un scénario bien rythmé mais les personnages manquent un peu de profondeur. On aurait aimé avoir davantage d'infos sur le passé des principaux acteurs de cette histoire qui malgré ces petits défauts constitue un bon moment de lecture. A lire. (J.S.D.)

 

avengers-origins.jpgVengeurs - Origins - Scénario: Kathryn Immonem, Sean Mc Keever, Adam Glass, Mike Benson, Kyle Higgins, Alec Siegel, Roberto Aguirre-Sacasa - Dessin: Al Barrionuevo, Mircio Pierfedericci, Dalibor Talajic, Stéphane Perger et Stéphanie Hans - Couverture: Gérald Parel - Panini comics - Dépot légal: Mai 2012.

Voici de nouvelles origines pour les personnage des Vengeurs qui arrivent à propos pour compléter le film éponyme (bien qu'il porte le titre original anglais Avengers) actuellement dans les salles. Kathryn Immonem au scénario, Al Barrionuevo au dessin et Michel Lacombe et Jeff Huet aux couleurs nous refont vivre la saga asgardienne deThor, Odin, Mjolnir et Loki. Parallèlement, Sean Mc Keever et Mircio Pierfedericci au dessin et Xavier Tartaglia & Gerry Henderson aux couleurs nous font revivre la période où Vif Argent et la Sorcière Rouge faisaient encore partie de la Confrérie des Mauvais Mutants. Enfin, Adam Glass et Mike Benson au scénario, Dalibor Talajic au dessin et Jean-Pierre Beaulieu aux couleurs nous font revivre les premiers pas deLuke Cage alias Power Man après sa sortie de prison. Les deux épisodes qui m'ont réellement accroché et scotché sont ceux illustrés par deux français: La Vision par Kyle Higgins et Alec Siegel au scénario, Stéphane Perger au dessin et aux couleurs et, d'autre part, L'Homme Fourmi et la Guêpe par Roberto Aguirre-Sacasa et Stéphanie Hans au dessin et aux couleurs. Grâce à des illustrations tout en profondeur et au jeu des contrastes entre les couleurs, les scènes prennent un relief impressionant, faisant ressortir les personnages et leur donnant du réalisme allant presque presque jusqu'à de la 3D. Une réelle fraîcheur se dégage de cet album consacré au thème des origines qui ont pourtant été déjà maintes fois visitées par divers auteurs de renom. Les autres épisodes sont également interessants et originaux mais davantage dans le style classique de "la boîte à idées" qu'est la maison Marvel. (J.S.D.)

 

zodiaque-le-choix-du-gemeaux.jpgZodiaque: Tome 3 - Scénario: Eric Corbeyran, Guy Delcourt - Dessin: Sébastien Verdier - Catherine Moreau - Delcourt - Dépot légal: Mai 2012.

A Los Angeles, Agatha Mercury, voyante très douée et reconnue, se retrouve dans une situation tragique lorsqu'une femme dénommée Helena Gemini-Preacher fait resurgir un passé bouleversant. Cette femme souhaite retrouver son frère jumeau, seule personne capable de la sauver très rapidement grâce à une greffe de moelle osseuse. Mais ce frère est-il encore vivant et a-t-il envie d'être retrouvé ? Bien que ce nom lui rappelle une bien triste histoire enfouie dans son passé, Agatha va tout mettre en oeuvre pour le retrouver en dépit de l'avis du mari de sa cliente.

Mon avis: Corbeyran nous livre un album réussi avec tous les ingrédients nécessaires pour nous faire vivre cette aventure mêlant voyance, magie et drame lors de la course qu'Agatha mène contre la montre. Les dessins réalistes de Sébastien Verdier sont soignés et mettent en valeur une ambiance un rien ésotérique. A lire. (J.S.D.)

 

curiosity-shop-2.jpgCuriosity Shop - Tome 2 - Scénario: Valero, Teresa - Dessins et couleurs Montse Martin - Glénat - Dépot légal: Avril 2012.

 L'Espagne, en 1915. En ces temps incertains, Max Prado grandit comme elle peut. Depuis le décès mystérieux de son père, elle aide Luna Sadicario à gérer les affaires du Curiosity Shop. Un vieil ami de Luna, Zarkowsky, lui propose d'aller à la recherche de la merveille des merveilles : la Table de Salomon, offrant connaissance et pouvoir à qui la possède. Cette dernière refuse, aussi Zarkowsky s'associe avec un autre trafiquant de la même trempe : le ténébreux Valsapena. Voulant détourner Luna de ses activités de contrebande d'armes, sans doute aussi, souhaitant se plonger dans les mystères du passé plutôt que dans les frustrations du présent, Max force la main de son amie. Une nouvelle fois, voici donc Max face à Valsapena.

Mon avis: nous avons vu grandir Max Prado et prendre conscience que la mort de son père n'est pas un accident. Dans ce tome 2, elle va à nouveau devoir faire face à Valsapena et Zarkowski. Un scénario de Teresa Valero (Sorcelleries) tout aussi entraînant que les dessins élégants et précis de Montse Martin qui a déjà reçu le prix de la meilleure dessinatrice débutante pour le tome 1 à l'expocomic de Madrid en 2011. Un duo féminin à tenir à l'oeil. (J.S.D.)

 

superior.jpg

Superior - Tome 1 - Scénario: Mark Millar - Dessin Leinil Yu -  Urban Comics - Dépot légal: Avril 2012.

Ce gamin avait tout pour lui, surtout au basket où il avait toutes ses chances jusqu'à ce que la sclérose en plaque le cloue dans une chaise roulante. Heureusement, pour s'évader un peu de cette dure réalité Simon Pooni est fan de comics, en particulier du super-héros connu sous le nom de Superior dont il peut lire ou voir les aventures au cinéma. Dans la vie, il ne désire qu'une seule chose, pouvoir bouger ne fut-ce qu'un tout petit peu afin de pouvoir "vivre". Une nuit, un singe astronaute apparaît et lui demande de faire un voeu, un seul et unique voeu. Aussitôt, le jeune Simon se transforme en Superior, récupérant non seulement le corps, le visage et l'âge de son super-héros préféré mais aussi ses pouvoirs. Il ignore pourquoi il a reçu ce "cadeau", le singe lui demandant de patienter une semaine pour connaître les réponses. Simon fait croire à sa mère qu'il a fugué car il ne peut expliquer sa nouvelle apparence physique. Une nouvelle vie s'offre à lui qui va lui donner l'occasion de mettre ses pouvoirs au service des personnes en difficulté. Mais est-ce vraiment un cadeau ? Le singe a-t-il agi par pur altruisme ou s'agit-il d'un plan machiavélique ?

Mon avis: On se laisse vite séduire par cette histoire de gamin devenant super-héros, même si ce n'est pas Noël. Mark Millar (Nemesis, Wanted, Civil War, etc...) nous livre un conte qui semble trop gentillet pour être vrai. On va se rendre compte que tout n'est pas aussi rose qu'on veut bien nous le faire croire. Les dessins de Leinil Yu collent parfaitement à cette histoire en donnant toute l'intensité nécessaire à un scénario qui ne manque pas de nous surprendre. J'attends le tome 2 avec impatience. (J.S.D.)

 

otages.jpgLes Otages - One shot inspiré d'une histoire de Claude K. Dubois - Scénario: Arnaud Floc'h et Christiane Germain - Dessin: Arnaud Floc'h - Futuropolis - Dépot légal: Avril 2012.

Pete, professeur privé de Djembé en province, décide d'organiser pour ses élèves un voyage au Togo, en dehors des circuits touristiques habituels des tour-opérateurs, en vue de découvrir l'Afrique véritable. Plusieurs élèves du cours sont intéressés par l'idée d'un tel voyage ainsi que Sophie dont le mari, Antoine, a déjà vécu en Afrique et serait heureux d'y retourner. Finalement, les autres élèves se désistent les uns après les autres pour diverses raisons, jusqu'au dernier face à l'attitude agressive, raciste et antisémite de Pete. Malgré tout Sophie y croit encore et convainc Antoine d'y aller. Mais dès le départ les choses tournent mal et vont aller en empirant pour nos deux amoureux de l'Afrique authentique...

Mon avis: Nombreuses sont les personnes qui se font ainsi piéger, notamment par leur naïveté bien décrite dans cet album. On ne peut pas dire que le sujet soit original, mais il est tellement vrai et efficace. Et dans cette histoire, nos deux héros s'en sorte bien. Arnaud Floc'h et Christiane Germain nous transportent tout au long du récit, tant par l'histoire que par l'illustration, à la fois entraînantes et efficaces. (J.S.D.)

 

skipper.jpgSkipper - Tome 1 - Scénario: Joël Callède et Gihef - Dessin et couleurs: Eric Lenaerts - Edition Dupuis - Dépot légal: Avril 2012.

Damien Renaud, un brillant reporter indépendant, a disparu au large de la Somalie alors qu'il enquêtait sur la piraterie maritime. Sur les conseils d'un ami commun, sa femme Noémie fait appel à Ewann Kerrien, un ancien skipper de haut niveau qui végète dans les paradisiaques îles grecques, entre convoyage de touristes et soirées arrosées à l'ouzo. Sa demande est simple : elle veut qu'il l'accompagne dans une des régions les plus dangereuses du monde, pour retrouver un journaliste disparu depuis des semaines et pour lequel aucune rançon n'a été réclamée ! Peut-être l'occasion pour Erwann, le marin à la dérive, de sortir la tête de l'eau..

Album scénarisé par Callède, découpage effectué par Gihef et dessin signé par Lenaerts, nos trois compères nous livrent une BD traitant de la piraterie maritime au large des côtes Somalienne. Je ne pense pas que ce sujet a déjà été abordé en BD. Le scénario est assez surprenant et inattendu (les traites et les ennemis ne sont pas ceux que l’on pourrait penser). Au fil de la lecture, on comprends que la disparition de Damien Renaud et le fait qu’aucune rançon n’a été réclamée n’est pas le fruit du hasard mais plutôt à rechercher dans une autre direction. Lors de leur enquête, Erwann Kerrien, Noémie Renaud et leur ami commun vont découvrir malgré les diverses embûches semées  sur leurs périple  que Damien Renaud avait découvert la preuve d’un trafic explosif mettant à mal la santé de la population locale au profit des intérêts financier d’une grande multinationale. N’en déplaise à certain, seuls les seconds couteau se retrouveront derrière les barreaux alors que les commenditeurs ne seront même pas inquiétés. Une BD qui sous des airs bon enfants soulève un grave problème. En attente de la prochaine aventure d’Erwann Kerrien. (I.M.)

 

x-men-14-fear-itself-avril-2012.jpg

X-MEN 14 - Fear Itself - Auteurs: Fraction, Land, Abnett et Lanning, entre autres - Panini Comics - Dépot légal: Avril 2012.

Un grand moment d'affrontement entre Colossus, qui a passé un pacte avec Cyttorak afin de devenir son nouvel avatar à la place du Fléau à présent devenu Kuurth, le briseur de pierres. Tandis que les Nouveaux Mutants affrontent X-Man, que Cyclope a du mal à prendre une décision avant l'avènement de Schisme, on apprend enfin ce qu'est devenu Colossus ! A lire !!!

Mon avis: un combat qui vaut le détour !!! Les histoires sonté équivalentes pour la qualité des dessins et scénarios. Je vais néanmoins plus conseiller Fear Itself pour ce tome. (J.S.D.)

 

martha-jane-cannary-3.jpgMartha Jane Cannary - Tome 3 - Scénario: Perrissin Christian - Dessin Blanchin Mathieu - Futuropolis - Dépot légal: Avril 2012.

 Ce troisième et dernier tome nous raconte les dernières années (1877-1903) de Martha Jane Cannary, plus connue sous le nom de Calamity Jane. De ville en ville, de bagarre en bagarre, d'amour passion (avec Wild Bill Hickok avec qui elle se mariera) en flirts d'un jour, une chose est sûre Martha ne tient pas en place. Et son penchant pour l'alcool n'arrangera rien. Elle nous raconte sa vie au travers de lettres adressées mais jamais envoyées à sa fille Jancy qu'elle aime par-dessus tout. Au fond, elle espère que Jancy y découvrira la véritable histoire de sa mère et non celle, exagérée, transformée au fil des rencontres et faisant la une des journaux locaux. Car en réalité Martha sera tour à tour blanchisseuse, serveuse, conteuse au sein du spectacle des Poopy Girls. Et c'est ainsi que Calamity Jane deviendra un mythe tout comme Buffalo Bill, Sitting Bull, etc... Pourtant elle finira bien seule.

Mon avis: Un triptique haletant et très bien mené autour d'une vie pleine d'aventures en tous genres. Ce dernier tome met un point final à l'ultime grand amour de Martha et nous relate une fin de vie bien triste. Tout est là pour nous faire vivre un western passionnant. Les dessins de  Blanchin sont vifs, hachés au lavis nous font vivre avec passion ce récit scénario fluide et entraînant de Périssin, qui s'inspire des véritables lettres que nous a laissées Matha Jane Cannary. Voir aussi en fin d'album la page sur l'album que Jim O'Neil ne remis jamais à Jancy. A ne pas rater  (J.S.D.)

 

conquistador.jpgConquistador - Tome 1 - Scénario: Jean Dufaux - Dessin - Philippe Xavier - Couleurs: Chagnaud, Jean-Jacques - Glénat - Dépot légal: avril 2012

Semblant tombé en disgrâce auprès du Roi d'Espagne,Cortès s'apprête  à quitter provisoirement Tenochtitlan pour repousser l'expédition punitive menée par Ponfilo de Narveaz. L'Espagne pense que Cortès s'enrichit personnellement au détriment de la couronne.
En homme avisé, Cortès convoque un homme dont les qualités d'homme d'armes ont fait parler de lui : Hernando Royo. Il lui confie une mission : s'emparer d'une partie du trésor accumulé dans le temple,et de déposer le butin aux pieds du Roi afin de faire taire les rumeurs d'enrichissement personnel  . La pièce maitresse étant constituée par l'amulette de Txlaka , objet devant lequel tous les prêtres de l'empire se prosternent et obéissent.
Royo accepte la mission sans rechigner,mais se voit commandé par une femme du nom de Catalina guerero. Celle-ci n'ayant pas froid aux yeux met au point un plan qui grâce à la complicité d'une jeune fille esclave du grand prêtre Oczu devrait leur permettre de pénétrer dans la salle du trésor. A la grande surprise du petit groupe, l'esclave les trahit,le piège se referme sur les voleurs. Oczu jubile,les avertissements lancés à l'adresse de l’empereur,s'avèrent être exacts. Ce ne sont pas les envoyés du dieu Quetzacoatl, mais de vulgaires mortels et voleurs de surcroit. Par un moment d'inattention, la situation tourne en faveur de la petite troupe, et ceux-ci s’échappent. Oczu sacrifiant un de ses bras au dieu Txlaka réveille sa colère. La petite troupe prends les chemins de traverse et enfouit le butin à l’exception de l'amulette de Txlaka. 
Dufaux et Xavier , un duo qui gagne. Pari réussi pour les 2 compères, ils nous font voyager dans une époque maintes fois visitée,mais ici le voyage tiens bien la route. Vivement le tome 2 (E.D.)

 

seigneur-de-bagdad.jpgLes seigneurs de Bagdad - One Shot - Scénario Vaughan - Dessin: Hanrichon - Urban Comics - Dépot légal: Avril 2012.

Bagdad, 2003 : quatre lions emprisonnés dans le zoo sont libérés lors d’un bombardement de l’armée américaine sur la capitale irakienne. Un jeune mâle dominant, deux femelles d’âges différents et un petit lionceau vont découvrir, en errant dans la ville dévastée, que cette liberté soudaine s’avère plus dangereuse que leur ancienne prison dorée.

La claque : mon coup de cœur de ce mois ! N’étant absolument pas fan de comics, j’ai littéralement craqué à la lecture de cette réédition de « Pride of Bagdad » effectuée par Urban Comics. La guerre, le monde des hommes et toutes ses absurdités vus et résumés par les rois des animaux. Alors qu’ils pensaient retrouvés une liberté, nos quatre héros vont en payer le prix fort. Un scénario basé sur une histoire vraie signé par Brian K. Vaughan (Buffy contre les Vampires) et illustré par les magnifiques dessins de Niko Henrichon. Les auteurs font dialoguer les animaux. Le parallèle avec les victimes civiles des guerres est évident mais on  distingue aussi dans ce livre une réflexion sur l’illusion de la liberté. Une lecture classique touchera les personnes sensibles à la cause animale. Car si les cages sont parfois rassurantes, même si la liberté a un prix, rien ne remplace, pour chacun la sensation unique de pouvoir vivre et se déplacer sans aucunes chaînes. Un livre extraordinaire sous tous les points de vue, à mettre entre toutes les mains et qui ne laisse personne insensible ! (I.M.)

 

homme-qui-n-existait-pas-1.jpg

L'homme qui n'existait pas – One shot – Scénario, dessin et couleurs: Cyril Bonin – Futuropolis – Dépot légal: Mars 2012.

Léonid Miller a toujours pris ses distances avec les gens. Ce qu'il aime, c'est être seul et aller voir de vieux classiques à la cinémathèque. Programmeur de métier, il n'a pas besoin de rencontrer ses clients. Mais à force de s'éloigner et de vivre dans sa bulle, il va littéralement devenir immatériel et intangible et devenir, tel un fantôme, spectateur de situations surprenantes comme ce jour où un huissier vient enlever ses meubles et ses affaires personnelles et où son appartement est remis en location sans qu'il puisse rien faire. Néanmoins, il ne va pas se laisser aller et s'efforce de continuer à « vivre », persuadé qu'il n'est pas mort. Un jour, à la cinémathèque, il s'intéresse à une actrice venue commenter un film. Il la suit sur un tournage, constatant qu'elle a l'air de souffrir et de se détacher de la vie. Il réussit même à communiquer avec elle dans ses rêves.

Mon avis: Dans une société où le virtuel – facebook, twitter, SMS et mails à profusion – remplace de plus en plus le contact direct avec les gens, cette BD interroge le lecteur sur ses relations avec le monde. Un bon moment de lecture. (J.S.D.)

 

batman-amere-victoire.jpgBatman – Amère Patrie – Scénario: Jeph Loeb – Dessin: Tim Sale – Couleurs: Gregory Wright – Urban Comics – Dépot légal : Mars 2012,

Suite à la disparition de Carmine Falcone, chef de la Mafia, Gotham city se retrouve en plein chaos. On déplore une série d'assassinats de policiers par pendaison les jours de fête. À chaque fois, le meurtrier laisse une énigme comme dans le jeu du pendu. Le fils Falcone, surnommé le Romain, est incarcéré car il a le profil du tueur. Nommé commissaire, Jim Gordon doit travailler avec Janice Porter, la nouvelle procureur, malgré ses difficultés familiales. Celle-ci remplace Harvey Dent, défenseur de la justice aux côtés de Batman et Gordon avant de devenir Pile ou Face suite à une agression au vitriol. Plusieurs super-criminels peuvent s'évader grâce à une explosion à la prison de Gotham, notamment le Joker, l'épouvantail et Freeser. Batman prend sous son aile le jeune Robin dont le meurtre des parents ressemble fort à sa propre histoire. L'aide de Catwoman et du jeune Robin ne sera pas de trop pour élucider cette enquête.

Mon avis: Sur base d'un très bon scénario mettant en jeu les personnages mythiques de DC, cette histoire est riche en révélations sur l'origine des personnages tels que Robin, Catwoman et Pile ou Face. Grâce à une utilisation intelligente de quelques couleurs seulement, le dessinateur arrive à captiver toute notre attention. Album vivement recommandé et à avoir dans une collection digne de ce nom. (J.S.D.)

 

notre-dame.jpgNotre dame - Tome I - Scénario : Robin Recht - Dessin: Jean Bastide - Glénat: Mars 2012

A l'hiver de sa vie , Pierre Gringoire conte à Garance sa vie à Paris il y a de cela bien longtemps. Monteur de pièce de théatre, il fait la connaissance d'Esméralda la jolie Gitane lors d'un spectacle sur une place publique. La destinée de celle ci et de Quasimodo sont étroitement mêlées. Dans leur enfance, leur vie fut échangée à la faveur du passage d'une troupe de Bohémiens dans un petit village. Il échangèrent un petit bossu difforme avec la future Esméralda. Leur vie en sera totalement changée. Pierre sera malgré lui amené à la cour des miracles ou il doit subir la peine de mort si personne ne désire l'épouser. Au dernier moment, Esméralda se propose et ils sont immédiatement mariés pour quatre ans. Pendant ce temps, Quasimodo est emprisonné suite à l'enlèvement qu'il a tenté sur Esméralda sur ordre d'un personnage se considérant comme son père spirituel et son protecteur: l'archidiacre de notre dame , Frolo.

Une très belle adaptation de Victor Hugo, très libre et très sensée. S'il avait encore pu lire cela, je suis certain qu'il aurait apprécié. Prendre des libertés avec un roman aussi célèbre est une gageure, ici très bien relevée comme le souligne la préface de mathieu Lauffray. Côté dessin, je découvre un artiste qui magnifie le récit par un trait des plus originaux, et une coloration parfaitement agencée. Les cases sont vivantes,les personnages truculents, et Quasimodo est aussi laid et attendrissant qu'Esméralda est belle et envoutante. On retrouve un peu l'ambiance des grands maîtres flamands qui par leur peintures nous transmirent l'ambiance de cette époque un peur rude. Une très bonne note pour les deux auteurs, et on attends la suite avec envie. (E.D.)

 

 

amis-de-pancho-villa.jpg

Les amis de Pancho Villa - One Shot - Scénario et dessin: Chemineau Léonard - Couleurs: Smuklkowski et Dumas - Rivages/Casterman/Noir - Dépot légal Mars 2012.

En ce début du XXe siècle, Rodolpho Fierro est l'homme de la situation. Homme sans peur, impitoyable et, surtout, fidèle à Pancho Villa qui a très vite compris qu'il devait l'engager à ses côtés. Fierro sera son plus fidèle compagnon mais aussi le narrateur des derniers exploits de cette révolution mexicaine sans cesse remodelée opposant deux camps: au nord, Pancho Villa et au sud, Emiliano Zapata affrontant tous deux des ennemis communs plus terribles les uns que les autres: Carranza et Obregón, sans parler de leurs alliés américains (les fameux "gringos") et les Prussiens !

Mon avis: un ritme ???? rythme soutenu pour cette aventure épique, presque délirante tellement les évènements se succèdent rapidement. Le dessin dynamique de Léonard Chemineau nous transporte au sein de l'action tout au long d'une histoire basée sur des faits réels agrémentés d'un rien de fiction contée avec talent. (J.S.D.)

 

wolverine-black-cat.jpgWolverine / Black Cat - Coups de griffes - Scénario : Jimmy Palmiotti et Justin Gray - Dessin: Joseph Michael Linsner - Panini Comics 100% Marvel - Dépot légal: Mars 2012.

Sur une île, Wolverine et la belle Black Cat sont pris pour cible par un groupe de chasseurs fortunés auquelse sont joints Kraven le chasseur ainsi qu'un dénommé Arcade, qui n'est pas inconnu pour les X-Men etSpider-Man. Dans la seconde partie de ce 100% Marvel, la fine équipe sera aidée par Killraven du futur pouraffronter un chasseur d'esclaves humains tout droit venu de Mars !

Mon avis: Une équipe qui ne manque pas de piquant, c'est le moins qu'on puisse dire ! Pourtant, si l'action est bien là grâce à nos deux félins, le scénario quant à lui nous laisse sur notre faim. Une touche d'humour va rafraîchir l'histoire sans toutefois la sauver. Album peut-être davantage destiné à un public plus jeune.(J.S.D.)

 

asgard.jpg

Asgard - Tome 1 - Scénario: Xavier Dorison - Dessin et couleur: Ralph Meyer - Dargaud - Dépot légal: Mars 2012.

Un skraëling, c'est-à-dire un bébé né avec une malformation, vient de voir le jour. Selon la tradition Viking, il faut s'en débarrasser au plus vite car il est signe de malédiction. Mais son père n'en trouve pas la force et épargne la vie de l'enfant qu'il nomme Asgard, en référence à la terre des dieux nordiques. Surnommé "pied-de-fer", ancien guerrier de la Hilde, il devient malgré sa jambe en fer l'un des plus grands chasseurs de monstres marins. Face à la nouvelle menace qui sévit dans les eaux du fjördland, le roi fait appel à Asgard. Bientôt, embarqué sur son drakkar, Asgard s'apprête avec son nouvel équipage à affronter le "serpent-monde" Raghnarok, monstre annonciateur de la fin des temps !

Mon avis: j'ai passé un très bon moment en lisant cet album bien documenté sur la mytholgie nordique. Même si cela me fait penser à Moby-Dick en terminant sa lecture, l'album fait forte impression grâce à de bons scénario et dessin rondement menés par le tandem d'auteurs de XIII Mystery "La mangouste", Dorison et Meyer. Maintenant, après le premier tome de ce dyptique, il faut espérer que la suite et fin de cette aventure sera à la hauteur, ce dont je ne doute pas. A lire. (J.S.D.)

 

la-licorne-4.jpgLa Licorne - Tome 4 - Scénario: Gabella - Dessin et couleur: Jean - Delcourt - Dépot légal: Mars 2012.

Ambroise, Paracelse,Marie et leurs alliés unissent leurs efforts afin de tuer le primordial vampire qui pensent-ils devrait de par sa mort leur donner un coup d'avance vers la victoire dans leur lutte contre la diffusion de la pandémie qu'ils n'ont pas su empêcher . Ils visent l'endroit ou se produit le seul remède contre la maladie : "la poudre de licorne".

L'église entend bien ramener à elle un maximum de croyants en faisant passer la Foix comme seul remède salvateur à la maladie, distribuant des hosties imprégnées de poudre de licorne. Malgré tous leurs efforts, l'adversité semble se jouer d'eux. Qu'adviendra t-il du sort des humains et des primordiaux amis s'ils échouent ?

Clap de fin pour cette magnifique série en 4 Tomes, un scénario très recherché,complexe et bien ficelé. Retournements de situations, intrigues, personnages historiques exerçants leurs talents disciplinaires pour appuyer l'histoire, tout est mis en œuvre comme sur une partition de musique ,pour composer une trame sans défauts.
Que dire des dessins époustouflants d'Anthony Jean ,sinon que ceux-ci sont véritablement d'une inspiration divine,un voyage dans un monde de créatures tout droit sorties de l'enfer de Dante, un festival de création artistique rarement atteint. Certaines créatures inspirent la peur, d'autres l'attirance,le graphisme et la colorisation sont à la mesure de son talent. En résumé: que du bonheur !!! (E.D.)

 

black-stone-1.jpgBlack Stone - Tome 1 - Scénario: Corbeyran - Dessin: Chabert - Glénat - Dépot légal: Mars 2012.

Paris, en 1860. Nelson Staightback et Jenny Sullivan mettent fin à leur minable association avec Jean-Jacques Bonneteau pour tenter leur chance à Londres. Mais le maigre succès qu'ils parviennent à obtenir prend fin lorsque l'enfant qu'ils font monter sur scène pour faire mine de le faire disparaître se volatilise réellement... Avant de fuir la foule en colère, Nelson a tout juste le temps de repérer, dans la boîte où se trouvait le gamin, une pierre noire...Alors que ses anciens compagnons sont dans la plus crases des galères, Nelson embarque sur un paquebot en direction des États-Unis, et réalise avec stupeur qu'il est désormais vraiment capable de faire de la magie...

Nouvelle direction prise par l’équipe Corbeyran & Chabert (Uchronie) pour cette aventure qui n’est pas sans rappeler des films tels que Le prestige ou L’illusionniste. Un livre qui se dévore d’une seule traite agrémenté de la grande précision des dessins signés Eric Chabert et d’un scénario émouvant élaboré par Eric Corbeyran. Ce premier tome nous fait découvrir l’univers et le parcours de chacun des personnages principaux. Dessinateur & scénariste plongent le lecteur en plein milieu du XIX siècle dans le monde des magiciens illusionnistes tout en nous faisant parcourir le monde (Paris, Londres, New York). Un livre surprenant dont j’attends avec impatience le prochain volet (I.M.)

 

kililana-song.jpgKililana Song - Tome 1 - Scénario, Dessin et Couleurs: Benjamin Flao - Futuropolis - Dépot légal: Mars 2012.

Naïm passe le plus clair de ses journées à essayer d'échapper à son frère qui veut absolument le faire aller à la Madras, établissement d'enseignement dirigé par des musulmans. Mais Naïm préfère de loin passer du bon temps dans les rues de Lamu où il peut faire toutes sortes de rencontres: copains, touristes, trafiquants, prostituées, investisseurs ou apporter du qat au vieux Nacuda. Toutes ces escapades l'amènent à croiser la route d'un vieux shaman, événement qui semble déterminant pour l'avenir de notre jeune Naïm.

Mon avis: Cette BD est fantastique. Elle nous fait voyager avec une aisance déconcertante. Un réel plaisir nous envahit à la lecture de ce magnifique récit extraordinairement bien illustré. C'est sans conteste mon coup de coeur de ces derniers mois. A ne rater sous aucun prétexte! (J.S.D.)

  

sept-dragons-2.jpgSept - Tome 12 - Scénario: Nicolas Mitric - Dessin: Sylvain Guinebaud - Couleurs: Sébastien Gérard - Delcourt - Dépot légal: Mars 2012.

Ulydas, jeune roi de la lignée des Drakonspacci, veut racheter son honneur, qu'il ternit jadis en refusant de devenir un tueur de dragons. Il s'est donc juré d'exterminer les sept derniers dragons de ce monde. Seul, il n'a aucune chance, mais à ses côtés voyagent six guerriers aussi déterminés que lui à accomplir cet exploit, pour des raisons disparates... et parfois même inavouables !

Mon avis: Le scénario est bien construit mais autour de deux personnages seulement. Ceux-ci vont mener la danse et définir l'histoire. Par contre le final est vraiment surprenant. Les dessins de Guinebaud sont bons et dynamiques et les couleurs vont bien mettre en valeur ceux-ci. Dommage que ce soit un one shot. Certain personnages auraient eu le mérite d'être approfondis. J'ai bien aimé. (J.S.D).

 

racines-du-chaos-2.jpg

Les racines du chaos - Tome 2 - Scénario: Cava - Dessin et couleurs: Bartolomé Seguí - Dargaud - Dépot légal: février 2012
 

Laborantin à Scotland Yard, Alex, toujours à la recherche de la vérité autour de la mort de sa mère, va découvrir la véritable histoire de ses parents. Il va vite se rendre compte que toute vérité n'est pas bonne à entendre. Alors qu'on cherche à l'utiliser pour abattre le Maréchal Tito à Londres, Alex se rend en Espagne en espérant y trouver le lieu figurant sur cette carte postale qui est lié à sa mère assassinée. Ce qu'il va y apprendre va bouleverser toute sa vie et le plonger dans un monde où tout n'est qu'apparences, jeux de rôles et mensonges mêlant espionnage, terrorisme et assassinats. Alex va se retrouver embarqué dans une machination internationale. Une chose est sûre à présent, il va devoir tout faire pour clarifier les choses et survivre.

Mon avis: Une très bonne histoire dans laquelle les auteurs offrent leur vision du drame de la Yougoslavie au cours du XXè siècle. Elle nous fait réfléchir sur cette époque dramatique pour les Balkans. On sent bien que les auteurs maîtrisent parfaitement leur matière et qu'ils se sont très bien documentés pour arriver à nous faire vivre avec grand intérêt ce thriller fort et condensé. La lecture est parfois difficile mais cela en vaut vraiment la peine. Bartolomé Seguí nous fait vivre cette aventure avec beaucoup de justesse par ses dessins, ses belles prises de vues et ses teintes sombres et justes qui posent parfaitement l'ambiance noire de ce thriller. Un très bon dyptique ! A lire absolument. (J.S.D.)

 

x-men-select-1.jpgX-Men select - Tome 1 - Scénario: Williams et Peck - Dessin: Bianchi, Boschi et Rodriguez - Panini Comics - Dépot légal: Février 2012.

Deux mini-séries complètes, reprenant chacune trois épisodes des Uncanny X-Force et de Wolverine, affrontant chacun un groupe de terroristes. Sous la direction de Standish, le premier groupe envoie des kamikazes se faire exploser dans la foule en vue d'atteindre des mutants. Le second est une cellule dissidente de S.T.R.I.K.E., organisation militaire dissoute depuis plusieurs années qui envisageait de larguer une bombe nucléaire sur New York et ses 19 millions d'habitants. En réalité, les apparences sont trompeuses, les deux aventures étant liées au cross-over Fear Itself.

Mon avis: Les Uncanny X-Force ont désormais franchi un point de non retour en terme de violence et de mise à mort des assassins et super-vilains en tous genre. Cet album, qui nous donne un petit électrochoc, ne doit pas être laissé entre les mains des plus jeunes lecteurs. Les deux histoires s'appuient sur de bons scénarios de Williams et Peck, même si ma préférence va à la première. Les superbes dessins de Bianchi, Boschi et Rodriguez m'ont pleinement satisfait. A Lire. (J.S.D.)

 

carnets-de-darwin-3-1.jpg Les carnets de Darwin - Tome 3 - Scénario: Runberg Sylvain - Dessin: Eduardo Ocaña - Le Lombard - Dépot légal: février 2012.

1860 dans le Yorkshire. Le célèbre biologiste Darwin, de plus en plus renfermé sur soi, se demande s'il n'est pas le tueur sanguinaire à l'origine de l'assassinat de Louise Stuart et de tant d'autres innocents. La communauté fait alors appel à un chasseur de grands fauveslégendaire. Mais l'expédition tourne vite court car l'équipe est massacrée dans le train qui les amenait. Les révélations les plus inattendues vont alors se succéder les unes après les autres. Darwin va devoir réagir vite car le mouvement féministe qui organise une convention où il doit prendre la parole serait la prochaine cible du tueur.

Mon avis: ce troisième volet est riche en rebondissements et réussit même à surprendre alors que je pensais déjà avoir une idée sur le responsable des massacres. Les dessins d'Ocaña sont clairs, vifs et précis et donnent au récit un dynamisme approprié. A lire. (J.S.D.)

 

panthere-noire-100-marvel-2e-serie.jpgPanthère Noire - Tome 1, série 2 - Scénario: David Liss - Dessin: Francesco Francaville et Jefte Palo - Panini Comics - Dépot légal: Février 2012.

Possédé par un démon de la puissante organisation criminelle La Main lors de Shadowland et ayant ainsi perdu tout contrôle, Daredevil fait le point sur sa vie. Il confie Hell's Kitchen à T'Challa, la Panthère Noire, pour qui c'est également l'occasion de faire un bilan. T'Challa vient de perdre le trône du Wakanda, confié à sa soeur, ainsi que le pouvoir de la Panthère Noire. T'Challa se retrouve seul face aux parrains et tueurs en série les plus improbables. Déterminé à agir seul, il refuse l'aide de Luke Cage, de Spider-Man et même de sa femme Ororo Munroe, alias Tornade des X-Men, contre Vlad, sa clique de tueurs et Kraven le Chasseur qui serait revenu d'entre les morts.

Mon avis: Un polar bien noir, très bien mené par le trio Liss, Francavilla et Palo. Une fois la lecture commencée, on ne décroche plus, même si, et ceci n'engage que moi, T'Challa n'est pas un de mes super-héros favoris. Les auteurs ont su ménager les surprises et les rebondissements pour nous tenir en haleine. Vaut le détour. (J.S.D.)

 

quelques-pas-vers-la-lumiere-4.jpgQuelques pas vers la lumière - Tome 4 - Scénario, dessin et couleurs: Bruno Marchand - Soleil Quadrants - Dépot légal Février 2012.

1939 : l’archéologue Stuart Flint, découvre de magnifiques cristaux dans les profondeurs glacées des cavernes du Groenland. Il les confie à un bâtiment qui vogue vers l’Angleterre, adressés à plusieurs confrères, dont Simon Bell, le père de Marianne, pour en étudier les singulières propriétés. Mais à la veille de l’entrée en guerre du Royaume Unis avec l’Allemagne, tous les hommes sont immédiatement mobilisés. Flint, affecté à la Royal Navy, sombre peu après avec son bâtiment éventré par une torpille, alors qu’il tentait de sauver d’autres cristaux cachés dans sa cabine. 1959 : Marianne a emménagé dans un nouvel appartement. Peter Banning a lui aussi loué un logement, ils se voient par conséquent le plus souvent possible. La jeune femme continue à explorer l’histoire familiale dont elle a emporté les derniers souvenirs contenus dans un vieux coffre. Une lettre destinée à son père et bizarrement jamais ouverte attire son attention…

Alors que je pensais la série terminée, quelle ne fut pas ma surprise de découvrir ce nouvel album, premier volume d'un second cycle composé de deux tomes. Les seize premières pages présentent décor et action sur trois décennies pour ensuite démarrer sans aucun temps morts cette nouvelle enquête. Félicitations à Bruno Marchand dont le dessin bonifie avec le temps et qui devient de plus en plus attentif au niveau des différents détails incorporés dans ses illustrations. De plus, les lecteurs les plus attentifs pourront trouver une série de clin d'œil à d'autre bandes dessinées ( Black & Mortimer, une marque jaune tracée sur un mur, Olrick quelque part dans Londres et bien d'autres). Un scénario captivant, un dessin agréable font de cet album un très bon moment de lecture et un de mes coups de cœur de ce mois de mars 2012. A se procurer en extrême urgence dans toutes les bonnes librairies. (I.M)

 

x-men-extra-88.jpgX-Men Extra 88, L'ère X (1/3) Par Mike Carey, Clay Mann et Khoi Pham - Panini comics - Dépot légal: Février 2012

Après L'Ère d'Apocalypse, voici l'Ère X ! Sur une Terre parallèle, les X-Men ne sont plus très nombreux et se sont réfugiés à l'intérieur de la Forteresse X, sous l'égide de Magnéto. Mais une nouvelle arrivée, Legacy, menace de révéler leur grand secret…

Mon avis: C'est trop tôt. Les personnages sont en place mais j'attends la suite pour voir où tout ceci va mener. Les dessins sont toujours à la hauteur de leurs talents à Khoi Pham et Clay Mann. Rien à dire, très bons. ;-) (J.S.D.)

 

scarlet.jpgScarlet - Tome 1 - Scénario: Brian Michale Bendis - Dessin et couleur: Alex Maleev - Panini Comics - Dépot légal: Février 2012.

Scarlet mène sa vie de jeune ado sans problème jusqu'au jour où, avec des copains, elle se fait contrôler par la police. Ce contrôle finit tragiquement par la mort de Gabriel sur qui elle flashait. La police maquille le meurtre en prétextant un trafic de drogue qui aurait mal tourné et l'enquête lave les policiers de tout soupçon. Scarlet décide de réagir et de ne pas laisser la mort de Gabriel sans suite. Poussée par la rage, elle finit par tuer le flic responsable. Grâce aux aveux qu'elle lui a extorqués, elle découvre tout un univers de corruption au sein de la police de Portland. Elle commence à filmer ses prochains assassinats de flics corrompus pour mobiliser l'opinion publique, devenant ainsi une icône pour les habitants de Portland. Elle refuse de vivre dans un monde où des flics pourris peuvent agir ou simplement vivre sans devoir rendre des comptes.

Mon avis: Brian Michael Bendis et Alex Maleev nous livre un thriller dur et sans pitié dans lequel le lecteur est directement impliqué. Un tandem de choc qui frappe où il faut. A lire absolument. (J.S.D.)

 

derniers-jours-de-stefan-zweig.jpgLes derniers jours de Stefan Zweig - One shot - Scénario: Laurent Seksik - Dessin: Guillaume Sorel - Edition: Casterman - Dépot légal: Février 2012.

Le 22 février 1942, exilé à Petropolis au Brésil, l’écrivain autrichienStefan Zweig se suicide avec son épouse, Lotte. Le désespoir a eu raison du grand humaniste, acteur essentiel de la littérature européenne et témoin majeur de la première partie du XXe siècle. En 2010, conjuguant réel et fiction, le roman de Laurent Seksik revisitait les six derniers mois de la vie du couple, entre nostalgie des fastes de Vienne et appel des ténèbres. Passés successivement par l’Angleterre et les États-Unis après avoir fui l’Autriche, Stefan et Lotte avaient cru fouler au Brésil une terre porteuse d’avenir. Mais c’était sans compter avec l’épouvante de la guerre. 
L’évocation romanesque de l’exil brésilien des Zweig, de septembre 1941 à février 1942, devient une bande dessinée, magnifiée par le dessin intense de Guillaume Sorel. Laurent Seksik en a personnellement réalisé l’adaptation.

Mon avis: un album de toute beauté tant par l'histoire que par les dessins du grand Guillaume Sorel. On a envie d'admirer chaque case tellement elles sont belles. Je conseille donc de lire l'album à une allure normale et de revenir sur les illustrations ensuite, ou de relire l'album plus calmement pour apprécier ce travail jusqu'à la dernière goutte (de couleurs). Incontournable. (J.S.D.)

 

fear-itself-monster.jpgFear Itself Monster - Tome 1 - Scénario: Victor Gischler, Dan Abnett, Andy Lanning, Brandon Montclare, et Cullen Bunn - Dessins: Goran Parlov, Michael Vm, Kaluta, Simon Bisley, Ryan Bodenheim et Kyle Hotz - Panini Comics - Dépot légal: Février 2012.

Les super-héros Marvel doivent à nouveau s’allier pour affronter une menace commune, cette année le crossover s'appelle Fear Itself. Le dieu de la peur est de retour, et il sème la terreur dans l'univers Marvel. Deux albums Monster seront consacrés à cet événement qui concerne tous les héros. Vous y découvrirez l'intégralité de la saga Youth in Revolt (FI2), qui s'intéresse aux jeunes héros de la série Avengers Academy et vous retrouverez la Veuve Noire (FI2) dans une aventure en solo et à Paris. De son côté Namor gèrera les répercussions de Fear Itself sur son royaume aquatique dans The Deep avec le retour des Défenseurs. 

Mon avis: les scénarios de cette compilation sont inégaux, mais globalement le dessin tient bien la route. Namor et le retour des Défenseurs et Elektra associée au Suaire sont de loin les meilleures aventures de ce volume de 272 pages. Pas vraiment indispensable mais plaisant à lire. (J.S.D.)

 

airborne-44.jpg

Airborne 44 - Tome 4 - Scénario & dessin: Jarbinet - Casterman - Dépot légal: Février 2012.

A la fin de la lecture du troisième volume, j’étais déçu de la politique de l’éditeur qui avec la publication de la couverture du quatrième volume dévoilait un élément décisif du récit démontant en partie l'intrigue construite par le dessinateur (la dernière case du troisième tome nous présentait les funérailles de Joanne et la couverture du quatrième tome nous montrait la jeune fille avec en arrière plan Notre Dame de Paris). Aujourd'hui, je suis admiratif du travail effectué par Philippe Jarbinet qui nous plonge avec ce quatrième tome dans le quotidien des G.I’s débarqués sur les plages de Normandie et progressant dans les bocages Normands aux prix de nombreuses pertes. Les représentations des diverses difficultés rencontrées par les soldats entraînent les lecteurs vers des scènes fortes en émotions et plus sanglantes par rapport aux volumes précédents. L’auteur qui est aussi le scénariste a fait un travail remarquable de souvenir vis-à-vis de ces jeunes américains tombés loin de chez eux sur le sol européen dans le but de nous libérer du nazisme. Son scénario est une grande leçon de tolérance, de pardon et débouche sur un grand manifeste sur l’absurdité de toutes guerres et sur les horreurs entraînées par chacune d’entre elle. Un livre à mettre entre toutes les mains, surtout adolescentes, afin que l'on oublie jamais les sacrifices effectués par nos grands parents pour construire la plus longue période de paix jamais connue en Europe. J'ai aussi énormément apprécié les dernières pages de l'album dont notamment la dernière case représentant le WTC en transparence (nous sommes le 22 11 1963) au pied de la statue de la liberté alors que l'avion du président Kennedy vient d'atterrir à Dallas... et que la construction des tours n'a débuté quelques années plus tard. Maître achat à se procurer d’urgence … et un dessinateur scénariste qui pour moi entre dans la cour des grands avec la réalisation de cette aventure Airbone 44. NB : Lire la préface signée par l’auteur avant de débuter la lecture de ce dernier volume.(I.M.)

 

punishermax-3.jpg

PunisherMAX - Tome 3 - Scénario: Jason Aaron, Peter Milligan - Dessin; Laurence Campbell, Roland Boschi et Juan Jose RYP - Editeur: Panini Comics - Dépot légal: Février 2012.

Dans ce troisième album, nous faisons une petite parenthèse dans la série de Jason Aaron pour vous proposer quatre histoires complètes, réalisées par certains des meilleurs auteurs de la Maison des Idées, Aaron en tête ! Quatre histoires qui prouveront que le Punisher est le plus impitoyable des héros Marvel. Mais en doutiez-vous ?

Mon avis: Punisher reprend du service ! Cet album en plusieurs histoires complètes est admirablement bien mené par de bons scénaristes dont Jason Aaron et dessinateurs comme Campbell, Boschi et Juan José Ryp. On retrouve un Punisher digne de ce nom dans des récits noirs comme il se doit. Un Castle impitoyable !!! A ne pas manquer. (J.S.D.)

 

une-bien-belle-nuance-de-rouge.jpgUne bien belle nuance de rouge - Tome 1 - Scénario, dessin et couleurs: Mauricet - Bamboo Grand Angle - Dépot légal: Février 2012.

Entre gothisme et romantisme, Garance traine sa crise d’adolescence de chez elle, où elle vit seule avec son père depuis la mort de sa mère, à chez sa psy où elle tente d’expurger son mal être sans pourtant jamais vraiment se livrer. Après le lycée, elle retrouve sa petite amie, Esther, vendeuse chez le disquaire du coin. A part Esther, les seuls êtres qu’elle accepte dans son monde clos sont ses deux chats, Seth et Thot. Lorsque l’un d’eux, Thot, disparait avec la médaille de sa maman autour du cou, la jeune fille pourtant fascinée par la Mort, pose désespérément des affichettes de recherche dans toute la ville. C’est à la faveur d’une de ses maraudes qu’elle va faire la rencontre qui va bouleverser sa vie… Dans un cimetière, elle croise un homme d’âge mûr, Ambroise Brelot, aussi précieux qu’angoissant, aussi énigmatique que magnétique. Un être étrange qui parle aux statues. D’autant plus étrange qu’elles semblent lui répondre… En sa présence, l’ado est troublée : elle ressent ce mélange d’attirance-répulsion que seul le danger imminent d’un sentiment intense laisse présager.

De chacune de leur rencontre, à la nuit tombée, va naitre une relation hors norme, les poussant l’un et l’autre dans leurs retranchements, les faisant respirer un air de nouveauté et les amenant à se dévoiler peu à peu. Coup de foudre incroyable pour deux êtres si dissemblables mais qui, comme toutes les amours, est une évidence pour l’un comme pour l’autre faisant respirer un air de nouveauté et les amenant à se dévoiler peu à peu. Pourtant, Garance le pressent vite : un personnage sans âge, qui ne sort que la nuit, déteste les miroirs et perd son self control à la vue du sang ne peut lui donner qu’une seule sorte d’étreinte, qu’un seul type de baiser : un long baiser d’adieu, sur la carotide.

Vous êtes amateurs des séries télévisées "Twilght" (pour les plus jeunes) ou "Buffy contre les vampires" (pour les plus anciens), cette bande dessinée vous est destinée ! En effet, on y retrouve les principaux ingrédients des scénarios qui ont fait le succès des séries précitées. Pour ma part, j'apprécie le graphisme et le choix des couleurs employées par Mauricet , choix se prêtant particulièrement bien aux diverses ambiances présentées dans le livre. On se prend rapidement d'amitié pour la jeune Garance et on tremble pour son "irrésistible attirance" amour impossible envers Ambroise Brelot. La dernière case de l'album inquiète au niveau du comportement de Garance ... mais je fait entièrement confiance à l'auteur afin de nous surprendre tout en nous faisant découvrir le passé tumultueux d'Ambroise Brelot dans le prochain tome.

Un bon moment de lecture accompagné d'une musique d'ambiance interprétée par The Cure, Siouxsie & The Banshees, etc (I.M.)

 

ames-nomades.jpgLes âmes nomades : Tome 1 - Scénario: Merle - Dessin: Tefenkgi - Bamboo Grand Angle - Dépot légal: Février 2012.

Jules a tout perdu : sa fiancée Hélène, son travail, le petit coin de campagne où il voulait s'établir. Orgueilleux et révolté par le monde d'aujourd'hui, cela fait 10 ans qu'il vit volontairement en marge de la société, dans un squat enclavé au milieu d'une zone pavillonnaire haut de gamme.
Sa rencontre avec un groupe de clandestins africains en attente de passage pour l'Angleterre va radicalement changer son comportement : face à leur courage et leur détermination, et grâce à son don de téléportation via Google Earth nouvellement révélé, Jules décide de reprendre sa vie en main et de retrouver Hélène.
Mon avis: l'histoire est prenante et nous invite au voyage, mélange de réalité et de fantastique, tout en conservant son aspect humain à une époque où partout grandit la haîne contre les clandestins sans jamais tenir compte de leur vécu. Un encouragement à la tolérance.(J.S.D.)

 

africa-dreams.jpgAfrica Dreams - tome 2 - Scénariste: Jean-François et Maryse Charles - Dessin: Bihel - Casterman - Dépot légal: Février 2012.

1897. Dans le port d’Anvers, on charge et on décharge les vapeurs qui « font le Congo ». Cargaisons d’ivoire et de caoutchouc d’un côté, d’armes et de chaînes de l’autre… Car en dépit du nom officiel de cette lointaine possession africaine – E.I.C., pour Etat Indépendant du Congo –, c’est bien le Roi Léopold II qui en est l’unique propriétaire légal. Et sa consigne est claire : rentabiliser au mieux et au plus vite cette immense colonie, quitte à y faire régner l’arbitraire le plus absolu. Loin des regards, un quasi esclavage est imposé aux populations locales, comme l’a constaté depuis sa récente arrivée au Kivu le jeune missionnaire Paul Delisle. En dépit des discours « civilisateurs », éducation et évangélisation ne sont décidément pas les priorités du tyran de Bruxelles…

La série n’a de « rêves » que le nom. En effet, comme le précise le titre de ce second volume « Dix volontaires sont arrivés enchaînés », les scénaristes (J.F Charles & Maryse) optent vers une narration privilégiant le coté historique au travers du regard de Paul Delisle. 
Ce missionnaire, envoyé en Afrique, découvre les exactions commises sur les populations locales au profit du principal propriétaire de l’Etat Indépendant du Congo (E.I.C) avec la complicité des religieux présents au service des autorités. Le journaliste Edmund Dene Morel ainsi que le diplomate Casement prenant connaissance des agissements horribles effectués sur les autochtones dénoncent ceux-ci à l’opinion internationale. L’exploitation des ressources de l’E.I.C a permit de fournir l’industrie automobile naissante en caoutchouc (culture des hévéas) mais aussi a rapporté au roi bâtisseur un rendement frôlant parfois les 500 %. Mais à quel prix ? Les populations indigènes étaient soumises aux mauvais traitements, l’esclavagisme, la malnutrition mais aussi de nombreuses mutilations « mains coupées » sans compter les nombreux décès dus aux maladies. (I.M.)

 

marvel-saga-13-avec-les-x-men-2.jpg

Marvel Saga - Tome 13 - Scénario: Asmus - Dessin: Roberson et Fiumara - Panini Comics - Dépot légal: Février 2012.

Les X-Men rejoignent la zone négative où ils sont pris pour cible par Blastaar, la bombe vivante ! Heureusement, Namor et Steve Rogers, alias le Super-Soldat, volent à leur secours. Un récit complet dans le plus pur style Marvel, concocté par Asmus, Roberson et Fiumara.

Mon avis: nous découvrons aussi pour la première fois Namor, le Submariner, perdre tout contrôle car il se déshydrate dans la zone négative dépourvue d'humidité, et qu'il se retourne contre ses coéquipiers sans raison apparante. Parallèlement, Hope veut démontrer à Cyclope que, grace à l'entraînement de Cable, elle peut gérer les pires situations. Seul bémol, même si cela ne gène pas vraiment le déroulement de l'histoire, Blastaar a doublé de taille depuis ses apparitions précédentes. Le récit reste agréable à lire.(J.S.D.)

 

cathares-2.jpgCathares - Tome 2 - Scénario: Bruno Falba - Dessin et couleurs: Fabio Buno - Edition: Glénat - Dépot légal: Janvier 2012.

Après le siège de Montségur, les cathares ont eu le choix de renier leur foi ou de mourir en martyrs. Quelques-uns – ils sont rares – ont réussi à prendre la fuite. Arnaud fait partie de ceux-là. Il escorte trois purs qui marchent en direction de l'endroit où est conservé le trésor des cathares. Mais Arnaud n'est pas le cathare qu'il prétend être. Il est en réalité un traître infiltré, fournissant des indices aux catholiques qui sont sur leurs traces, menés par le frère Ferrier…

Sur la base d'un scénario bien ficelé, le traître devient le Narrateur. Cela donne une tout autre dimension au récit et ne manque pas de nous surprendre favorablement. Le dessin de Bono est parfait pour cette histoire médiévale, non seulement dans le choix de cadrages dynamiques mais aussi par ses paysages superbement rendus et son style très personnel. De plus, Bono s'est chargé de la mise en couleurs et je ne vais pas m'en plaindre. :-) A lire ! (J.S.D.)

 

expedition.jpgL'expédition- Tome 1 - Scénario: Richard Marazano - Dessin: Marcelo Frusin - Edition: Dargaud - Dépot légal: Janvier 2012.

Peu après la conquête de l'Egypte, une centurie romaine découvre une embarcation à la dérive. A bord, le cadavre d'un homme noir portant des documents dans une langue inconnue, et de bijoux en métaux rares et pierres précieuses, dont l'ouvrage magnifique évoque l'existence d'une civilisation riche et puissante. Le centurion Caïus Bracca ne pouvant pas monter d'expédition officielle, il organise la désertion de dix hommes et les envoie, sous les ordres de Marcus Livius, à la recherche de cette civilisation inconnue de Rome. Seuls trois d'entre eux parviendront effectivement aux portes de ce royaume fabuleux, et Marcus Livius sera le seul à en revenir pour raconter leur incroyable aventure.

Une aventure prenante dès les premières pages, menée par Marazano au scénario et les magnifiques dessins réalistes et dynamiques de Frusin qui sont toujours aussi percutants ainsi qu'une mise en scène époustouflante. Une superbe expédition romainedigne des meilleurs péplumsqui nous fait voyager en terres d'Afrique noire. A déguster sans modération. (J.S.D.)

 

choix-d-ivana.jpgLe choix d'Ivana - One shot - Scénario, dessin et couleur: Tito - Casterman - Dépot légal: janvier 2012.

Tito nous gratifie d'un livre plus particulièrement ciblé vers un public adulte. Il nous fait suivre le parcours d'Ivana qui lors du siège de Sarajevo a du prendre une décision capitale qui va la marquer pendant le reste de sa vie. Lors de l'arrestation de Radovan Karadzic, celle ci part à la recherche de son passé afin de trouver des réponses à des nombreuses questions restées en attentes. Un scénario très bien construit décrivant la vie quotidienne des habitants de Sarajevo (Bosnie - Herzégovine) pendant le siège de la ville (le plus long de toute l'histoire moderne - avril 1992 à février 1996). Snipers embusqués à chaque coin de rue, règne de la débrouille afin de trouver quotidiennement de la nourriture, torture et massacre d'innocents, viols perpétué par les troupes armées. Dans un tel chaos, Ivana va être dans l'obligation de prendre une décision très difficile pour une jeune mère. Elle va privilégié la vie par rapport à la mort et à l'incertitude des lendemains difficiles ! Sans jamais tomber dans le voyeurisme, Tito nous dépeint les différents rouages applicables aux civils impliqués malgré eux dans un conflit armé (peurs, remords, etc.). Malgré une conclusion qui me semble très dure vis à vis du choix (judicieux) effectué par Ivana quinze ans plus tôt, le dessinateur nous retranscris en toute sobriété au moyen de son dessin les émotions ressenties par chacun des personnages de cette aventure. A se procurer sans attente ! (I.M.)

 

tueur-10.jpgLe Tueur - Tome 10 - Scénario: Matz - Dessin et Couleurs: Jacamon - Casterman - Dépot légal: Janvier 2012.

Flanqué de ses deux comparses Mariano et Haywood et contre toute attente, le Tueur a engagé une reconversion radicale : devenir, dans l’ombre, l’un des patrons d’une société pétrolière, Petroleo Futuro Internacional, chargée de valoriser pour le compte de l’état cubain les gisements off-shore récemment découverts dans les eaux territoriales de l’île. Un homme de paille mexicain, Aureliano Guzman, a été recruté pour servir de façade « présentable » à l’entreprise. Tout devrait s’annoncer pour le mieux, mais quelques détails restent… gênants. Mariano d’abord, qui parle de se reconvertir dans la politique. Et la sécurité des platesformes de forage ensuite, que menacent les exilés cubains de Floride, encouragés en sous-main par les autorités américaines. Il faut que « quelqu’un » aille faire le ménage à Miami. Un travail pour le Tueur, évidemment…

Un Tueur, un ex-narcotrafiquant et un ancien de la CIA décident de se lancer dans la finance mondiale pour se donner une nouvelle respectabilité, s'octroyer des revenus officiels généreux tout en s'efforçant d'améliorer la vie des Cubains. Tout un programme. A ne pas rater !! (J.S.D.)

 

aller-retour.jpgAller-retour - One shot - Scénario, dessin et couleur: Bézian - Delcourt - Dépot légal: janvier 2012.

Un voyageur arrive en gare. Une fois en ville, il se présente comme détective d'une agence d'assurance. Il s'appelle Basile Far. "Pour l'instant, il refuse toute conversation. Il faut dire ce qui est : tout n'est pas encore très clair dans son esprit. Il sait où il va mais il a besoin de l'errance pour y aller..." Tout le monde a tendance à vouloir revenir sur "les lieux du crime". Qui n'a jamais essayé ?

Un album un peu déconcertant au début de la lecture, puis on se laisse emporter avec plaisir par le récit et ce retour à l'enfance avec ses sons et sa multitude de souvenirs qu'il nous fait redécouvrir. A lire. (S.D.J.)

 

loki-100.jpg

Loki - One shot - Scénario: Roberto Aguirre-Sacasa - Dessin: Sebastian Fiumara - Panini comics France - Dépot légal: Janvier 2012.
Il représente l'une des plus grandes menaces pesant sur l'univers Marvel, il a provoqué la chute d'Asgard dans Siege, son ombre se profile dans les films consacrés aux super-héros de la Maison des Idées… Découvrez les origines de Loki, le demi-frère de Thor et les racines de sa profonde et indéfectible haine pour les siens.
 

Un tome qui nous aide à comprendre cette haine qui existe entre les dieux asgardiens et Loki. Un loki plus fourbe que jamais qui n'hésite pas à prendre tous les risques pour arriver à ses fins même quand il sait d'avance qu'il ne va pas y arriver. Dès le début, j'ai accroché autant pour le dessin que pour l'histoire. A lire évidemment. :-) (J.S.D.)

 

a-l-ombre-du-convoi.jpgA l'ombre du convoi - Tome 1 - Scénario: Kid Toussaint - Dessin: Jose-Maria Beroy - Casterman - Dépot légal: Janvier 2012.

Belgique, nuit du 12 au 13 novembre 1943, quelque part entre Malines et Louvain. 
Un convoi de wagons plombés s’est immobilisé sur la voie ferrée. Il vient de quitter Bruxelles, direction Auschwitz. À son bord, parmi des milliers d’autres, une jeune femme, Olya Van Horn, juive allemande jusqu’alors réfugiée en Belgique. Elle se remémore la longue suite d’événements tragiques qui, depuis sa ville natale d’Hambourg dix ans auparavant, l’a finalement conduite dans ce sinistre convoi…

À l’ombre du convoi, qui se déroulera sur deux volumes, retrace les destins croisés de trois personnages réunis cette nuit-là sur cette même voie ferrée : Olya la déportée, Wilhem, lui aussi allemand mais membre de la Schutzpolizei chargée de convoyer les captifs, et Théo, l’amant belge d’Olya, membre d’un très petit groupe de résistants qui, presque sans moyens, va attaquer le convoi et tenter de libérer les déportés. L’histoire s’inspire d’un épisode authentique de la Seconde Guerre mondiale en Belgique. Dans la nuit du 19 au 20 avril 1943, le convoi numéro 20 chargé de 1600 déportés juifs de tous âges est immobilisé en pleine campagne grâce à un feu rouge factice. Trois résistants en profitent pour ouvrir les wagons. Ils parviennent à libérer 231 personnes. C’est le seul convoi de juifs envoyés en déportation qui a été attaqué par la Résistance. C’est un fait exceptionnel. 
Les chapitres consacrés à Olya et Wilhem sont regroupés dans le premier tome. Le tome 2 est centré sur Théo.

Histoire prenante dès les premières cases car, même si les flashbacks sont nombreux, on suit facilement l'histoire tragique d'Olya, de Wilhem et Théo. Les dessins réalistes et expressifs de Beroy renforce le coté dramatique du récit. A lire ! (J.S.D.)

 

wolverine-contagion.jpgWolverine - Contagion - Scénario: Charlie Huston - Dessin: Juan Jose Ryp - Panini comics France - Dépot légal: Janvier 2012.

 
Le plus célèbre des X-Men est aussi le plus violent. Dans l'univers tout public des super-héros Marvel, Wolverine a rarement l'occasion de montrer de quoi il est vraiment capable. Charlie Huston et Juan Jose Ryp ont donc imaginé cette série, dans laquelle le mutant griffu peut librement se déchaîner. Dans ce premier album, Logan affronte Contagion, un nouvel ennemi qui devient encore plus dangereux si on le tue!

Un Wolverine qui surprend mais pas vraiment dans le bon sens. Grosse déception, car on a l'impression qu'on n'a pas affaire au Wolverine de chez Marvel qui est "le meilleur dans son domaine". Ici il a l'air un peu débile et naïf. Le bon coté est qu'on en apprend un peu plus sur ses pouvoirs d'autoguérison et leurs limites. Pas vraiment indispensable sauf pour les dessins bien spécifiques de Juan José RYP qui au final sauve l'album. (J.S.D.)

 

pilote-a-l-edelweiss.jpg

Le pilote à l'Edelweiss - Tome 1 - Scénario: Yann - Dessin et couleur: Romain Hugault - Paquet - Dépot légal: Janvier 2012.
 
En 1917-18, les deux frères Castillac participent activement au conflit mondial ; Henri est devenu un des « as » de l’aviation française et Alphonse, ancien pilote lui aussi, a été sanctionné et muté dans les chars pour raison disciplinaire; mais tandis que ce dernier ronge son frein et rêve de voler à nouveau, son frère vit dans la terreur d’affronter un certain pilote allemand dont le Fokker est décoré d’un superbe Edelweiss.Quel terrible secret enfoui dans le passé des deux frères se cache derrière cette peur panique ? Comment la belle Valentine, l’épouse d’Alphonse, va-t-elle réagir face à l’évolution des rapports de plus en plus ambigus entre les jumeaux ?... Et surtout, que signifie ce mystérieux Edelweiss ?
 

Romain Hugault, par sa maitrise des avions, nous livre un superbe album au scénario entraînant comme seul Yann en a le secret. Dans l'attente de la suite ainsi que celle du Grand Duc. A lire. Note: la couverture de l'édition originale a un aspect brillant métallisé. (J.S.D.)

 

deadpool-pulp-2.jpg

Deadpool Pulp - Tome 1 - Scénario: Mike Benson et Adam Glass - Dessin: Laurence Campbell - Editeur: Panini Comics Francs - Dépot légal: Janvier 2012.

La version "pulp" du plus fou et dangereux des héros Marvel : Deadpool ! Nous sommes en pleine Guerre Froide et Deadpool est un agent de la C.I.A. complètement cinglé, schizophrène et assailli par les fantômes de son passé ! Un sacré programme en perspective !
 

Campbel Laurence nous livre un album sombre aux dessins dynamiques agrémentés de très beaux plans aériens. Le scénario de Benson et Glass tire d'avantage et de manière tout à fait intéressante vers le polar. Ils nous présentent une version beaucoup moins déjantée que d'habitude et c'est ce qui rend l'album original pour ce personnage. Personnellement, j'en redemande. (J.S.D.)

 

temps-nouveaux.jpgLes temps nouveaux - Tome 2 - Scénario et dessin: Warnauts, Eric et Raives - Couleurs: Raives - Le Lombard - Dépot légal: Janvier 2012

1944. La guerre est terminée, mais cette nouvelle page qu’est la Libération s’écrit toujours en lettres de sang. Procès hâtifs des inciviques, vengeances personnelles et vieilles rancœurs sont légion. Dans le petit village de La Goffe, Thomas Deschamps voit les G.I. remplacer les Allemands dans les chambres de sa petite auberge, sans savoir quel accueil il réservera à Charles, son collabo de frère. Petit à petit, les survivants reviennent à La Goffe, changés à tout jamais, abîmés parfois, par ces Temps Nouveaux qui voient les certitudes se brouiller un peu plus chaque jour. Mais Charles, lui, ne rentre pas…

« Entre chien et loup » clôt le diptyque historique « Les Temps Nouveaux » qui nous plonge dans les années troubles de la Seconde Guerre mondiale en Belgique... sans jamais les montrer ! En effet, toute l'originalité de ces deux albums signés Warnauts et Raives est de passer des causes aux conséquences, en opérant une ellipse osée sur la période de la Guerre à proprement parler. 
Loin de tourner autour de leur sujet, les auteurs se permettent ainsi de plonger directement dans la dimension humaine du conflit. A travers La Goffe, c'est l'Histoire de la Belgique, et de l'Europe de l'Ouest en général, qui est évoquée. Les rancœurs , les vengeances, les opportunistes et les résistants de la dernière heure ont la part belle dans ce drame sentimental campé avec la finesse psychologique et la virtuosité graphique qu'on connaît au duo Warnauts et Raives

Suite et fin de cette histoire qui nous plonge à la fin de la seconde guerre mondiale. Le scénario et les dessins mettent parfaitement en valeurs nos Ardennes Belge sans négligé l'ambiance des semaines suivant la libération de la Belgique. Le récit est mené de main de maîtres par nos deux auteurs au niveau de la dimension humaine et de la vie reprenant son cours normal après quatre années d'occupation nazie. 

Un des achats indispensable de ce début d'année 2012. 
A signaler pour les amoureux du premier tome, la sortie d'un coffret tirage limité à 1500 exemplaires destiné à recevoir les deux tomes agrémenté d'un ex-libris signé par les auteurs. (I.M.)

 

daredevil-23.jpgDaredevil - Tome 23 - Scénario : Andy Diggle - Dessin: Davide Gianfelice - Panini Comics France - Dépot légal: Janvier 2012.

 2011 n'a pas été l'année de Daredevil ! Devenu maître de la maléfique organisation la Main, il a été possédé par un démon et il a fallu l'association de tous les héros urbains de l'univers Marvel pour l'arrêter. Suite à ces péripéties, Matt Murdock a abandonné l'identité de Daredevil et a quitté New York. Mais même loin des rues mal famées d’ Hell’Kitchen, la menace existe…
 

Daredevil nous revient dans une version justicier solitaire même s'il a laissé tomber le costume. L'histoire nous plonge dans l'amérique profonde et le dessin s'y colle très bien. A lire. (J.S.D.)

 


 

marvel-universe-30.jpg

Marvel Universe - tome 30 - Scénario: Claremont et Simonson - Dessin Braithwaite - dépot légal décembre 2011.
 
Le nouvel Escadron Divin entre enfin en scène. Vous découvrirez aussi ce qu'est devenu Thor dans un récit poignant signé J.M. DeMatteis et Brian Ching. Vous assisterez également à la résurrection de plusieurs X-Men (et Alpha Flight !) grâce au Roi du Chaos. Le texte est de Chris Claremont et Louise Simonson, les images de Dougie Braithwaite.

Les personnages sont placés mais ce tome me paraît bien moin bon que le précédent. Attendons le 3è volet de ce Chaos War pour voir où ça mène. (S.D.J.)

 

d-2.jpgD - Tome 2 - Scénario: Alain Ayroles - Dessin Bruno Maïorana - Couleurs: Thierry Leprévost - Delcourt - Dépot légal: Novembre 2011.

Du fog londonien jusqu’aux brumes de la lande, Richard Drake et l’improbable Mister Jones suivent la piste de Lord Faureston. L’inquiétant dandy est-il réellement un vampire ? Une chose est sûre : depuis qu’il a agressé Miss Lacombe, la jeune femme paraît sombrer dans les ténèbres. La traque s’intensifie et les chasseurs vont se découvrir une redoutable concurrente : la mystérieuse Lady d’Angerès.
 

Le mystère s'éclaircit à grand pas. La chasse est ouverte. Mais qui sera le chasseur et le chassé ? Ayrolles et Maïorana nous offrent une très bonne série pleine de rebondissements. A lire. (J.S.D.)

 

insiders-genesis.jpgInsiders genesis - tome 1 - Scénario: Bartoll - Dessin : Brahy - Dargaud - Dépot légal: Novembre 2011.

Comment devient-on une insider ? Qui est Najah Cruz ? Quel a été son parcours avant de devenir une redoutable combattante ? Insiders Genesis se déroule en Colombie, là où la jeune Isabel Mendoza, celle qui deviendra Najah, va rencontrer son destin. Sur fond de campagne électorale, de guerre des cartels, l'ascension de la jeune femme passera d'abord par un rude et dangereux apprentissage...

Enfin les origines de notre (super) héroïne dévoilées et dessinées avec beauté par Brahy d'après un bon scénario de Bartoll en Colombie et mèlée, malgré elle, au milieu de narco-trafiquants. (J.S.D.)

 

muraqqa-1.jpg

Muraqqa' - Tome 1 - Scénario: Emilo Ruiz - Dessin et couleur: Ana Miralles - 12bis - Dépot légal Novembre 2011

Muraqqa' est l'histoire d'une femme artiste à la cour du roi moghol Jahangir au début du XVIIe siècle. Ce terme signifie littéralement "patchwork", et il désigne un album pouvant réunir des miniatures, des dessins et des calligraphies, composé à l'intention d'un personnage de haut rang, ce qu'est amenée à produire Priti, l'héroïne de cette série de 4 tomes.

Priti a 20 ans, elle aime vivre au grand air, croquer des animaux et se questionner à propos du monde qui l'entoure. Elle fait partie de la communauté Jain et voudrait pouvoir n'être vêtue que par le ciel, comme ces moines Digambara, bien que cela ne soit pas autorisé aux femmes.
Nadim, l'eunuque de la reine Nur Jaha, ayant remarqué ses talents au sein de l'école des arts de Mughal en a informé sa maîtresse. Car la reine Nur a depuis quelque temps le projet de faire mettre en images la vie des femmes du palais sur un Muraqqa'. Qui d'autre de mieux que Priti pourrait l'exécuter ? Cette jeune femme pure se retrouve ainsi à la cour d'un souverain musulman, spectatrice de la vie du sérail et de son époque...

Cette aventure est de toute beauté. Le dessin réaliste et les couleurs de Miralles nous transportent tout au long d'un récit chatoyant et visuellement attirant. Ruiz nous dévoile l'histoire de ce roi aveugle, les secrets et les codes du harem avec justesse, sans voyeurisme ni jugement. A lire (J.S.D.)

 

pico-5.jpg

Pico Bogue - Tome 5 - Scénario: Roques - Dessin: Dormal - Dargaud - Dépot légal: novembre 2011

Ce sont les vacances ! Pico et Ana Ana en profitent bien : copains, palabres, jeux, piscine, détente, soleil... Mmm... qu'est-ce que c'est bien ! Mais, tout à coup, rien ne va plus : leurs parents ont décidé de partir une semaine en vacances sur un voilier mais... SANS EUX ! Tragique erreur : Pico et Ana Ana vont leur faire comprendre, à leur façon, qu'on n'abandonne pas ses enfants comme ça ! 48 pages de bonheur !

Roques et Dormal nous gâtent une fois de plus avec cet opus d'humour frais, noir, sarcastique parfois, mais toujours justement dosé et intelligent. A lire absolument. (J.S.D.)

 

il-etait-une-fois-en-france-5.jpgIl était une fois en France - Tome 5 - Scénario: Nury - Dessinateur: Vallée - Glénat - Dépot légal: novembre 2011.

Personne n'est intouchable…1946. Jacques Legentil, juge d'instruction à Melun, enquête sur le meurtre du résistant Robert Scaffa. L'affaire semble vite résolue, car les assassins revendiquent leur crime : Joseph Joanovici et ses complices prétendent simplement que leur victime était un traître ! Joanovici est riche et puissant. C'est un héros. Il semble intouchable. Corruption, menaces, pressions politiques… Le « petit juge de Melun » encaisse tout, et il est bien décidé à rendre coup pour coup !

Déjà le cinquième tome de cette saga qui nous retrace le parcours de Joanovici. Le scénariste (Fabien Nury) maitrise parfaitement bien le sujet et plonge le lecteur dans la France d'après-guerre où les procès et les poursuites pour collaboration avec l'occupant étaient courants. Il termine l'album de façon attrayante pour le lecteur qui devra patienter jusqu'au prochain tome pour connaitre l’ouverture et le déroulement du procès. Le dessin de Sylvain Vallée est toujours aussi agréable à parcourir. Le prix reçu cette année à Angoulême est largement mérité pour cette série. (I.M.)

 

x-men-les-origines-3.jpgX-Men les Origines - Tome 3 - Scénario et dessin: Collectif - Panini Comics France - Dépot Légal: Octobre 2011.

Poursuivons notre tour d'horizon des origines des X-Men. Cette fois, nous nous intéressons aux trois plus imprévisibles mutants de la planète X. Nous commençons avec Wolverine, le mutant le plus célèbre du monde, raconté par Christopher Yost et Mark Texeira. Puis, Kieron Gillen et Dan Panosian nous expliquent comment Dents de Sabre, l'ennemi juré de Logan, est devenu si méchant. Enfin, Duane Swierczynski et Mark Brooks nous dévoilent les origines du mutant le plus cinglé de la Terre : Deadpool.

Wolverine est au centre de ce volume avec l'Arme X comme point commun aux trois histoires. Les histoires se valent tant au dessin qu'au scénario. Après, je pense que les lecteurs auront une préférence quant au personnage. Plaisant à lire. (J.S.D.)

 

secrets-echarde.jpgSecrets - La corde - SDcénario: Giroud, Frank - Dessin: Duvivier, Viviane - Couleurs: Denoulet, Bertrand - Dupuis - Dépot légal: Octobre 2011

Les parents d'Anna ne lui ont jamais parlé de leur jeunesse en Europe, comme si leur vie n'avait commencé qu'à leur arrivée en Argentine. Partie faire ses études en France, Anna ne comprend pas pourquoi elle n'arrive à y retrouver aucune archive familiale. Un jour, sa mère vient lui rendre visite, et lui lit un récit semblable à celui de l'Écharde...
"La Corde" est la suite de "l'Écharde", best-seller de la collection "Secrets".

Giroud clôture avec brio ce second tome de la corde, cette histoire débutée avec la publication de l'écharde. L'histoire complète de cette famille est enfin dévoilée au grand jour avec bien entendu ses "secrets" mêmes si ceux-ci sont parfois plus qu'inavouables et reste cachés pendants de nombreuses décennies aux enfants et petits-enfants. L'illustration de cette aventure confiée à Marianne Duvivier est un choix très judicieux. Elle parvient à convaincre le lecteur aux moyen d'un dessin réaliste et irrésistible face aux circonstances rencontrées par les différents protagonistes. Un happy end vraiment réussi avec une note maximale pour ma part. (I.M.)

 

chasseurs-d-ecume.jpgLes Chasseurs d'écume - Tome 1 - Scénario: François Debois - Dessin: Serge Fino - Couleurs: Bruno Pradelle - Glénat - Dépot légal: Octobre 2011.

Juin 1960, dans un train entre Quimper et Paris. Jos Gloaguen, la soixantaine chenue, va représenter les intérêts des pêcheurs de Bretagne Sud au comité interministériel de la sardine. Un voisin de wagon intrigué l'interroge : il s'est toujours demandé comment un si petit poisson peut susciter autant d'émois... Comment en 1924 les grèves des Pen Sardines, ces travailleuses des conserveries, ont pu avoir un tel retentissement national ! Jos Gloaguen sait bien lui, que la sardine est le blé de l’océan, et autant une affaire de passion que de survie…

Cette histoire dure nous démontre que l'actualité n'a pas changé pour les pêcheurs. Scénario bien construit et un beau dessin réaliste de Serge Fino qui nous plonge parfaitement dans l'ambience. Un très bon tome 1. A lire ! (J.S.D.)

 

amours-fragiles-5.jpgAmours fragiles - Tome 5 - Scénariste: Richelle, Philippe - Dessin: Beuriot, Jean-Michel - Couleurs: Osuch, Dominique - Dépot légal: Octobre 2011

Printemps 1943, sud-est de la France. 
Martin est revenu occuper son poste d’officier allemand après être allé enterrer son père en Allemagne. Très vite, il cherche à retrouver Katarina, devenue Catherine. Mais celle-ci a quitté les lieux pour Lyon, où elle a rejoint André-Louis, passé depuis peu dans la clandestinité. Tandis que Martin s’interroge sur son avenir – on soupçonne un général récemment arrivé de Berlin de vouloir réduire les effectifs de la Wehrmacht en France pour renforcer le front de l’Est –, Catherine saute le pas et décide de s’engager dans la Résistance…

« Ne pas changer une équipe gagnante » ! Scénariste et dessinateur poursuivent ensembles cette aventure qui en est à son cinquième épisode. Catherine passe du coté résistance et devient active dans un réseau de transmission de message. L’épisode présenté par Beuriot & Richelle n’est pas sans nous rappeler l’arrestation de Jean Moulin et de plusieurs responsables de la résistance lors d’une réunion à Caluire-et -Cuire dans la maison du docteur Dugoujon le 21 juin 1943 suite à une dénonciation anonyme. Un album qui respecte la chronologie du déroulement de la seconde guerre mondiale en France. (I.M.)

 

x-men-extra-86-1.jpgX-Men extra - tome 86 - Scénario: Kieron Gillen - Dessin: Salva Espín - Panini Comics - Dépot légal: Octobre 2011.

Après un passage remarqué dans le magazine X-MEN, la jeune Hope est prête à prendre la tête d'un nouveau groupe de mutants qu’elle va devoir recruter elle-même ! Première aventure de Génération Hope signée Kieron Gillen et Salva Espin.

Une série prometteuse mais qui ne décolle pas dans ce numéro. La cinquième lumière me paraît être ingérable et ne me convainc pas. La suite est donc très attendue pour me forger une meilleure idée de la série. (J.S.D.)

 

fraternity-2.jpgFraternity - Tome 2/2 - Scénario: Juan Díaz Canales - Dessin: Jose-Luis Munuera - Couleurs: Sedyas - Dargaud - Dépot légal: Octobre 2011

La créature qui semble avoir un lien étroit avec Émile a été capturée par les habitants de la communauté ; le retour de Laffite plonge la belle Fanny dans le doute ; des dissensions de plus en plus vives apparaissent à propos de l'implication de Fraternity dans la guerre qui fait rage, sans compter que la communauté est désormais séparée entre les tenants de la spiritualité et les défenseurs d'un point de vue plus scientifique... MacCorman, le fondateur de Fraternity, voit son rêve de société idéale basée sur la tolérance et le partage voler en éclats... Tout est en place pour que le drame final se produise, jusqu'à l'ultime rebondissement...

"Tolérance" devrait rimer avec "Fraternity" mais voilà, c'est beaucoup demander à des habitants réfractaires à tout nouvel arrivant. Etrange, car les habitants de Fraternity ont déjà dû accepter un enfant sauvage. Lorsque des déserteurs afro-américains débarquent, un monstre terrorise le village. Une nouvelle fois, Juan Díaz Canales me comble de joie. associé à José-Luis Munuera, un autre espagnol que j'adore, qui nous propose pour cette aventure une illustration plus sombre et réaliste que son dessin habituel (Nävis, Merlin) mais qui lui réussit également. A lire. (J.S.D.)

 

astonishing-x-men-xenogenese.jpg

Astonishing X-Men - Xénogenèse - Scénario: Warren Ellis- Dessin: Kaare Andrews - Panini Comics France - Dépot légal: Octobre 2011.

Cela faisait longtemps qu'une histoire récente des X-Men n'avait pas eu les honneurs d'une sortie librairie. Cette saga sera donc accueillie avec enthousiasme par les fans, d’autant qu’en plus de se concentrer sur une des équipes préférées des lecteurs de comics, elle collectionne les bons points. D'abord, parce que c'est une saga complète, indépendante et relativement détachée de la continuité. Ensuite, parce qu’elle est signée par Warren Ellis, l'excellent auteur de Planetary et Transmetropolitan, et qu’elle est dessinée par le talentueux et trop rareKaare Andrews. Enfin, parce que c’est tout simplement une histoire passionnante. Un bébé africain se retrouve doué d'étranges pouvoirs, les X-Men accourent alors. La malédiction d'House of M, qui empêchait les naissances mutantes, a-t-elle pris fin ?

L'équipe des X-Men se rend en Afrique pour tenter de découvrir d'où proviennent des nouveau-nés mutants et savoir pourquoi leurs pouvoirs apparaissent dès la naissance. En effet, normalement les pouvoirs des mutants ne se manifestent qu'à l'adolescence. L'action se déroule en Afrique, continent qui préoccupe peu le reste du monde et qui va démontrer une fois de plus qu'il doit se débrouiller seul, avec ses propres moyens, face à la menace incontrôlable que constituent ces enfants. Même si ces moyens sont jugés excessifs par nos amis mutants et peuvent les choquer, ceux-ci ne vont pas pouvoir faire grand chose.

Warren Ellis ne doit plus faire ses preuves et on s'en rend vite compte, l'histoire est bien menée et apporte son lot de surprises. Kaare Andrews nous transporte tout au long de cette aventure avec ses dessins réalistes et dynamiques. Même si j'ai un peu de mal à revoir Ororo (Storm) avec cette coupe et Emma Frost avec ce visage "trop" enfantin, je me suis laissé transporter avec joie dans ce one shot qui devrait plaire aux fans et aux nouveaux lecteurs de la série. (J.S.D.)

 

fille-de-paname.jpgLa fille de Paname - Tome 1/2 - Scénario: Galandon, Laurent - Dessin: Kas - Couleurs: Graza - Le Lombard - collection Signé - Dépot Légal: Septembre 2011.

Sous un angle réaliste, Laurent Galandon, au scénario, et Kas, au dessin, revisitent un fait divers parisien datant du début du 20e siècle et passé à la postérité grâce à un récit retraçant la vie d'Amélie Elie, devenue célèbre sous le sobriquet de « Casque d'Or ». La fille de Paname est l'histoire d'une jeune femme qui ne voulait ni devenir blanchisseuse, ni se tuer au turbin comme ses parents. Mais le Paris des Apaches, des marles et autres voyous n'offre que peu d'alternatives à une aussi jolie fille : le pavé et les passes à quelques sous. À moins, bien sûr, que ne vienne le prince charmant, foulard au cou, surin dans la pogne !

Galandon nous donne un bon scénario pour nous raconter la vie d'une jeune femme arrivant à Paris s'imaginant trouver le grand amour mais n'hésitant pas à le quitter et à faire des passes lorsque celui-ci ne lui convient pas. Mais la vie est plus dure que ça et elle va vite s'en rendre compte malgré le fait qu'elle joue beaucoup avec la chance.

Les dessins de Kas avec la complicité de Graza sont plus beaux que jamais. A croire que ceux-ci ne peuvent aller qu'en s'améliorant et c'est tant mieux pour l'histoire et nos yeux ! A lire. (J.S.D.)

 

servais.jpgLe dernier brame - Auteur Jean-Claude Servais - Editeur: Dupuis - collection Air Libre - Dépot légal: Octobre 2011.

Depuis sa rencontre avec le grand écrivain Bernard Chalenton, la vie de Claudine semble s’être arrêtée. Ne compte plus pour elle qu’un livre de cet auteur, Monsieur Blanche, qu’elle lit et relit sans relâche depuis près de vingt ans. Sa fille, Colette, qu’elle a abandonnée à la naissance, décide tout de même d’essayer de communiquer avec cette femme psychologiquement fragile. Étrangère à tout, sauf à l’univers obsessionnel qu’elle a construit autour de ce roman, elle ne manifeste d’intérêt qu’à la création littéraire de sa fille, autre objet de fantasme qu’elle alimente inlassablement. Colette va accepter d’entrer dans la névrose de sa mère pour communiquer avec elle. Mais ce qui n’était au départ qu’un substrat thérapeutique, va prendre une dimension inattendue lorsqu’entre en scène Bernard Chalenton, le fameux écrivain, dont l’aura ne parvient à dissimuler la perversion. Le voyage littéraire auquel Colette avait accepté de se prêter se transforme en une lutte larvée avec cet homme auquel elle est bien plus liée qu’elle ne le croit. Une lutte qui autorise toutes les armes, de la séduction au mensonge, en passant par la manipulation. Une oeuvre psychologiquement dense, qui interroge la part d’inné et d’acquis tapie dans les rapports de force entre des individus tour à tour rivaux, dominants et dominés.

Un de mes coups de cœurs de ce mois d’octobre 2011. Le dernier album de Jean Claude Servais est tout simplement époustouflant. On connaissait déjà les qualités de l’auteur à travers les diverses représentations de sa région, on le retrouve ici mettant en scène la rencontre d’une jeune femme avec son écrivain préféré dans les années 80 lors d’une séance de dédicace avec les conséquences psychologiques dues à cette rencontre. Un parallèle est tiré avec la saison des amours chez les cervidés. Les planches représentant les cervidés sont superbes à tous les niveaux : qualité du dessin, choix et découpage des différentes cases en font un véritable chef d’œuvre. Certains lecteurs risquent de critiquer le scénario et l’intrigue de cette histoire qui semble un peu facile au fur et à mesure de la lecture de cette dernière production mais la qualité des diverses représentations effacent rapidement le point « faible » de l’album. 
Un cadeau à ne pas hésiter à offrir lors des fêtes de fin d’année aux amoureux de la région ardennaise mais aussi aux personnes ne connaissant pas l’univers de Servais et qui risquent sûrement de plonger dans la lecture des albums antérieurs du dessinateur. ( I.M.)

 

sur-la-route-de-banlung.jpgSur la route de Banlung - Scénariste: Rochel - Dessinateur Vink - Coloriste: Hubert Avec la collaboration de Cine - Editeur: Dargaud - Dépot légal: septembre 2011

En 1993 se déroulent les premières élections démocratiques au Cambodge. Jacques est missionné par l’ONU pour organiser l’événement depuis Ratana Kiri, une province proche du Viêt Nam. Cette région est tristement célèbre pour être le berceau des Khmers rouges, et c’est donc dans un contexte explosif que Jacques, lui-même franco-vietnamien, doit notamment assurer chaque mois la réception d’une valise contenant 200 000 $ destinés au paiement des employés. Évidemment, cet argent suscite des convoitises : un groupe de malfrats qui se réclame des Khmers rouges ourdit un plan pour s’en emparer et faire chanter Jacques... Cet ouvrage pose une question géopolitique dans l’Asie du Sud-Est : comment deux peuples de part et d’autre d’une frontière politique, culturelle et économique pourront-ils vivre en paix malgré les fantômes du passé et la difficulté pour accéder à une démocratie ?

Rochel et Vink se connaissent et nous racontent cette histoire vécue par Rochel, avec l’envie de nous faire vivre ce qui s’est passé lors de ces élections vers la démocratie et nous rendent cet apperçu avec talent, nous dévoilant cette tranche de vie de façon didactique et très bien illustrée. A lire. (J.S.D.)

 

Thor - Au nom d'Asgard - Scénario: Robert Rodi - Dessin: Simone Bianchi - Couleurs: Simone Peruzzi - Panini Comics - Dépot légal: septembre 2011.
Depuis deux ans déjà l'hiver règne sur Asgard et, chose impensable jusque là, les Dieux risquent de perdre leur immortalité. Cette situation ne facilite pas la tâche de Thor à qui incombe la charge de diriger le royaume en l'absence de son père, parti sur Midgard et désormais incapable de soulever Mjolnir, son marteau. Les peuples des neufs mondes se rebellent et la mort de Balder, tué par Loki, ne va pas calmer les esprits, bien au contraire.
Mon avis: c'est l'un des plus beaux albums consacrés à Thor qu'il m'ait été donné de lire. Bianchi a réalisé un travail de toute beauté en nous faisant vivre avec brio un hiver angoissant, des combats épiques ainsi que les doutes et la rage de Thor. Quant au scénario, il nous fait passer avec une aisance déconcertante d'un monde à l'autre au sein de l'univers d'Asgard. Un must ! (J.S.D.)

 

 

libre-de-choisir.jpgLibre de choisir - scénario: Richelle, Philippe - Dessinateur: Wachs, Pierre - Couleurs: Osuch Dominique - Casterman - Dépot légal: septembre 2011.

Libre de choisir commence comme une chronique familiale et provinciale des années 50. L’histoire gravite autour de deux amies, Anna et Isa, de leurs copains d’école, de leurs familles respectives, et retrace les principales étapes de leurs années d’enfance et d’adolescence. Il flotte un parfum de bonheur simple et très moral – car la morale, dans ces années et ces milieux en pleine ascension sociale, est une chose qui compte. En 1971, Anna a quinze ans. Elle sort avec Julien, un étudiant un peu plus âgé qu’elle qui l’initie à la musique et à l’esprit communautaire du moment. Elle en est amoureuse, mais leur relation n’excède pas les limites du flirt adolescent. Mais un soir, au retour d’un concert, Julien la viole. Et Anna est enceinte. Terriblement traumatisée, la jeune fille veut se débarrasser du foetus. C’est le début du chemin de croix d’Anna. Elle va découvrir que dans cette France de la fin des années 60 et début des années 70, avorter n’est pas seulement illégal : aux yeux de presque toute la société, c’est un crime odieux…

Pour débuter, je vous conseille vivement de lire la préface signée par Gisèle Halimi. Voici un livre dont on ne sort pas sans indemne, entraînant le lecteur à la réflexion. Un livre qui devrait être intégré dans le programme scolaire avec possibilités données aux adolescents de s’exprimer sur le sujet délicat abordé (Interruption Volontaire de Grossesse). Scénariste et dessinateur choisissent de plonger le lecteur dans la France du début des années 70. Le scénario reflète parfaitement bien la réaction populaire de l’époque vis-à-vis de ce sujet (tabou). Le tout est remarquablement illustré par Wachs qui nous transporte dans le personnage d’Anna. Sans prendre position, nos deux complices arrivent à nous livrer un chef d’œuvre accessible à tous ! La note maximale et même plus pour ce livre qui ne laissera personnes sans avis. A noter que l’IVG est toujours moralement interdite par les principaux courants religieux.

En France, il y a annuellement environ 200 000 interruptions volontaires de grossesse (227 054 en 2007). L'avortement clandestin est resté un phénomène significatif jusqu'en 1995, date où il a commencé à régresser. Par contre, malgré la diffusion massive de la contraception médicale (pilule et stérilet), le recours à l’IVG est resté étonnamment stable depuis 1975. Cette stabilité globale masque cependant une hausse des taux chez les jeunes femmes de moins de 25 ans.

En Belgique, la loi dite « Lallemand-Michielsen » proposant la dépénalisation conditionnelle de l'avortement est adoptée le 3 avril 1990. Le roi Baudouin, inspiré par ses convictions religieuses, refuse de la signer. Pour éviter une authentique crise de régime et à la demande même du Souverain, le Parlement étudie différentes pistes en la matière. Sur base d'une interprétation de l'article 82 de la Constitution, le conseil des ministres du gouvernement Martens constate alors que le roi est « dans l'impossibilité de régner » ce qui permet de sanctionner la loi avant que les chambres réunies du parlement ne rétablissent le roi dans ses fonctions le 5 avril 1990. Le Roi venait de créer un dangereux précédent en faisant passer son objection de conscience personnelle avant son devoir constitutionnel de signer des textes de loi votés démocratiquement par les deux Chambres et voulus par une large majorité du pays. Une fois la loi sanctionnée, la Chambre et le Sénat réunis approuvèrent la proposition pour mettre fin à l'incapacité de régner du Roi, par 245 oui et 93 abstentions.

Petit rappel: L'article 317 du Code pénal français de 1810 déclare que l'avortement est un crime passible de la Cour d'assises. En 1923, il en fait un délit, afin de mieux le poursuivre. En 1942, la loi considère l'avortement comme un crime contre l'État passible de la peine de mort. ( Marie-Louise Giraud et Désiré Pioge sont guillotinés en 1943 pour avoir pratiqué des avortements). Le 29 décembre 1967, la loi Neuwirth autorisant la vente des produits contraceptifs est votée. Jusqu'à 21 ans (la majorité légale à l'époque), une autorisation parentale est nécessaire pour la délivrance de la pilule. Cette loi ne sera appliquée qu'à partir de 1972 à cause de nombreux freinages de l'administration. Publication dans Le Nouvel Observateur du 5 avril 1971 du « Manifeste des 343 salopes » dans lequel 343 femmes (des personnalités du spectacle, de la littérature et de la politique) déclarent avoir avorté. Aucune poursuite n'est engagée par le gouvernement Messmer. En juillet 1971, création de l'association Choisir, par Gisèle Halimi et Simone de Beauvoir dans le but de défendre les personnes accusées d'avortement. Le 28 juin 1974, l'Assemblée nationale vote le projet de Simone Veil, ministre de la Santé, qui libéralise totalement la contraception. La Sécurité sociale rembourse la pilule. Les mineures ont droit à l'anonymat. Fin novembre 1974, des débats houleux ont lieu à l'Assemblée nationale sur le projet de dépénalisation de l'interruption volontaire de grossesse présenté par Simone Veil. En janvier 1975, la loi Veil est mise en place pour une période de cinq ans et sera reconduite définitivement en novembre 1979. A partir de mars 2001, les infirmières scolaires sont autorisées à délivrer la pilule du lendemain (Norlevo). La loi Aubry de juillet 2001 dépénalise l'avortement, porte à 12 semaines le délai légal de l'IVG et supprime l'autorisation parentale pour les mineures. En décembre 2003 le gouvernement Raffarin repousse la proposition du député Jean-Paul Garraud (UMP) instituant un délit d'interruption involontaire de grossesse.(I.M.)

 

triangle-rose.jpg

Le Triangle Rose - Scénario: Michel Dufranne - Dessin: Maza - Couleurs: Lerolle - Quadrants - Dépot légal: septembre 2011

Dessinateur de publicité et professeur de dessin, Andreas est homosexuel. Pas une “grande folle” travestie mais un homosexuel discret, joyeux et romantique, dans le Berlin des années 30. Mais la peste brune envahit peu à peu les rues, la cité, les institutions. Des lois sont promulguées. Andreas fait l’expérience de la violence, physique ou morale. On l’envoie en prison du fait de sa préférence sexuelle, puis dans un camp de concentration. Survivant aux mauvais traitements, la libération et l’après-guerre ne lui apporteront pas plus de repos. Fait prisonnier de droit commun, un nouveau combat s’engage pour sa réhabilitation. Ce combat, qui semble perdu d’avance, se gagnera par la résignation et la trahison de son identité. Comme beaucoup d’autres homosexuels, il travestira son histoire, se dira « triangle rouge » ; se conformera à la société civile en se mariant avec une lesbienne et éduquera l’enfant qu’elle eut (de force) avec un sous-officiers nazis.

Un sujet encore jugé délicat abordé par Michel Dufranne, Maza, et Christian Lerolle : le sort des déportés homosexuels lors de la Seconde Guerre mondiale. Une bande dessinée historique & pédagogique. Sans grand discours et au fil d’une intrigue efficace, on y apprend que les homosexuels vivaient, à Berlin du moins, sans trop de soucis avant l’accession au pouvoir des nazis.

Félicitations aux auteurs et aux éditions Quadrants d’avoir accompli ce devoir de mémoire, avec un récit accessible au plus grand nombre de lecteur, porté par un dessin aux tons sépias empreint d’une sincérité profonde.

Une note maximale pour un livre qui a osé et dont les ventes ne sont pas le premier objectif !

Le triangle rose était dans l’univers concentrationnaire nazi le symbole utilisé pour "marquer" les homosexuels masculins. La déportation des homosexuels par les nazis s’inscrivait dans une logique de répression des "indésirables" (asociaux, criminels, ...) Étaient généralement déportés les homosexuels condamnés pénalement deux fois, dont une fois au moins au titre du paragraphe 175. La mémoire de la déportation homosexuelle est assez récente. Le 25 septembre 2010, une plaque en mémoire des "victimes de la barbarie nazie, déportées pour motif d’homosexualité" a été inaugurée dans le camp du Struthof (Alsace). Ailleurs dans le monde, des plaques ou monuments rappellent la déportation des homosexuels par les nazis. On peut citer les villes d’Amsterdam, Berlin, Bologne, La Haye, Francfort, Cologne, Anchorage, Sydney, San Francisco et Montevideo. Le dernier survivant connu de cette déportation était Rudolf Brazda qui fut déporté presque trois ans à Buchenwald, faisant suite à deux condamnations au titre du paragraphe 175. Il décède le 3 aout 2011 à l’âge de 98 ans.
L’article 175 du Code pénal allemand a condamner l’homosexualité masculine entre 1871 et 1994. « La fornication contre nature, pratiquée entre personnes de sexe masculin ou entre gens et animaux, est punie de prison. » C’est au nom de ce paragraphe que plusieurs dizaines de milliers d’homosexuels ont été arrêtés et envoyés dans les camps de concentration sous le régime nazi subissant un taux de mortalité des plus élevés parmi les catégories de prisonniers, avec celui des Juifs. Le même paragraphe a également permis avant 1933 et jusqu’aux années 1970 de poursuivre les homosexuels devant la justice. Les déportés homosexuels ne bénéficièrent pas de la compassion ou de la culpabilité des populations après la découverte des camps et continuèrent à subir la réprobation sociale. Le paragraphe 175 ne fut modifié qu’en 1969, l’homosexualité cessa d’être un motif d’emprisonnement, et fut finalement abrogé en 1994 dans l’Allemagne réunifiée (mais en 1988 dans l’ex-RDA). Traduit en France sous l’article 331 du Code pénal dans le régime de Vichy, il ne sera supprimé qu’en 1982 ! (I.M.)

 

justice-league-2.jpgJustice League - tome 2 - Scénario: James Robinson - Dessin: Mauro Cascioli + collectif - Panini Comics - Dépot légal: Septembre 2011

En attaquant la Ligue de Justice, Prometheus a blessé l’un des leurs. L’heure de la contre-attaque a sonné. Savourez la conclusion de La justice à tout prix, une saga qui marque un tournant radical dans la vie des héros DC.

Avis: Avec le tome 1, on pouvait s’attendre à un massacre ou un règlement de comptes entre justiciers et assassins, ou même à une variante de Civil War chez Marvel, mais James Robinson est plus fin que ça; il va rendre Green Latern et Green Arrow assez violents mais sans jamais dépasser les limites de l’acceptable. Les dessins de Cascioli sont superbes et donnent encore plus de crédibilité à cet opus qui ne devrait décevoir personne. A lire. (J.S.D.)

 

punisher-max-vol-2-n-2.jpgPunisherMAX - Tome 2 - Scénario: Jason Aaron - Dessin: Steve Dillon - Panini Comics - Dépot Légal: septembre 2011

Frank Castle (le Punisher) a toujours en ligne de mire le Caïd mais malheureusement pour lui, Bullseye se met à le prendre en chasse et pour cela va essayer de se mettre dans la peau du Punisher... devenir le Punisher pour mieux le débusquer et essayer de l’éliminer. La partie sera rude car le Punisher se met à traquer Bullseye à son tour et l’affrontement de ces deux experts en armes ne va pas tarder.

Les deux plus grands tueurs de l’univers Marvel vont s’affronter dans ce tome intelligemment mené par le scénario de Jason Aaron (Scalped et Green Arow) et par le dessin adéquat de Steve Dillon qui illustrera avec brio la folie du personnage de Bullseye. ( J.S.D.)

 

manoir-des-murmures-3.jpgLe manoir des murmures - tome 3 - Scénario: David Muñoz - Dessin: Tirso - Couleurs: Javi Montès - Humanoïdes associés - Dépot légal: août 2011.

1949, en Europe centrale. Un orphelinat d'un genre très spécial accueille, dans un inquiétant manoir, des enfants touchés par un étrange virus... 
Mais quelle est cette maladie, et qui sont ces médecins chargés de l'étudier et de l'éradiquer? Et que veulent les voix qui raisonnent à travers les murs et dans la tête de Sarah, petite fille de 10 ans qui se découvre un côté sombre ?

En découvrant la vraie nature de Simon et le véritable effet de son traitement, Sarah apprendra à ses dépens que la limite est floue entre l'humanité et la monstruosité, le bien et le mal, et la science utilisée pour se sauver ou pour se venger. Sur les cendres du manoir, elle devra quitter son regard d'enfant et trouver sa propre voie.

Un troisième et dernier tome au scénario toujours aussi bien ficelé, servi par un graphisme sombre et dynamique, et qui révèlera enfin aux lecteurs toutes les clés d'une intrigue anxiogène et diablement prenante !

Sarah est atteinte d’un étrange virus. Des médecins sont présents pour la soigner ainsi que d’autres enfants. Mais sont-ils là pour ça ? Ce manoir orphelinat n’est pas du tout ce qu’il paraît. Que faire lorsque tout semble se retourner contre soi ? David Muñoz et Tirso Cons continuent à nous faire frémir avec ce conte sorti des milles et une nuits où vampires côtoient loups-garous, autres créatures à pouvoirs étranges et monstres terrifiants. Savante fusion qui fait penser à underworld et twilight, Dessin dynamiques et insisif entre manga et comics (pour notre plus grand plasir), Sarah doit intervenir au plus vite pour sauver ses amis. . (J.S.D.)

 

La Contessa - Tome 1 - Scénario: Crisse - Dessin et couleurs: Herval - Editeur: Drugstore - Dépot légal : Août 2011

Un grand tournoi de poker doit se dérouler sur un luxueux yacht où les meilleurs joueurs vont s’affronter. Le butin promis au vainqueur va attirer les plus grands cambrioleurs. Snake et sa bande vont devoir compter avec la splendide Contessa, cambrioleuse de haut vol, pour mener à bien le casse du siècle.

La Contessa dessinée avec finesse par Herval et scénarisée par Crisse, nous offre un délicieux divertissement dans le style "mission impossible". A lire. (J.S.D.)

 

car-l-enfer-est-ici.jpgCar l’enfer est ici - Tome 1 - Scénario: Luc Brunschwig - Dessin et couleurs: David Nouhaud - Laurent Hirn - Futuropolis - Dépot légal: Août 2011.

Cette nouvelle série se déroule six mois après l’accession au pouvoir, en 1997, de Jessica Ruppert à la tête de la ville de New York. Une victoire endeuillée par le terrible attentat perpétré contre le lobby des 508, et dont on a accusé Joshua Logan, un ancien agent des forces spéciales, d’en être l’instigateur.

Laurent Hirn et Brunscwig nous donnent une nouvelle trame, cette fois autour de Joshua Logan. Cette nouvelle série est prometteuse et n’a rien à envier au "pouvoir des innocents" tellement le scénario et les dessins de Nouhaud, nouvel arrivé dans l’histoire, sont époustouflants. Incontournable au même titre que "les filles de Jessica" critiqué plus bas. (J.S.D.)

 

Ella Mahé - Tome 3 - Scénario : Jean-François et Maryse Charles - Dessin: Jean-François Charles et Brice Goepfert -Editeur: Glénat - Dépot légal: Août 2011.

Poursuivant leur recherche en Egypte du tombeau de la princesse aux yeux vairons, Ella et Thomas rendent visite au père Kyrillos au monastère Sainte Catherine. Ils espèrent consulter le manuscrit du père Ascellin dans lequel celui-ci raconte son périple durant la 3è croisade en tant que moine hospitalier puis moine copiste, en particulier sa visite, en compagnie d’un sarrasin, dans la grotte de la princese en question.

On est conquis par le récit de Jean-François et Maryse Charles ainsi que par le dessin de Jean-François Charles et Brice Goepfert qui illustrent brillamment les différentes époques évoquées. (J.S.D.)

 

Le vampire de Bénarès - Tome 1 - Scénario, dessin et couleurs : Georges Bess - Editions Glénat - Dépot légal : juillet 2011.

Rapidement rejoint par sa petite amie Anji et par Agopol, Mircéa part retrouver Deepak, le père d’Anji, qui aurait fait une découverte terrifiante. Une explosion détruit l’immeuble dans lequel devait avoir lieu le rendez-vous et, chose étrange, Deepak s’est volatilisé.

L’enquête menée par nos trois héros reporters révèle que d’étranges créatures sanguinaires seraient à l’origine de l’appel "au secours" lancé par Deepak.Grâce à une histoire truffée d’intrigues et un dessin superbe, Georges Bess nous offre une magnifique (re)découverte de l’Inde.

J’avais déjà adoré Pema Ling chez Dupuis du même auteur. A lire. (J.S.D.)

 

X-Men - tome 5 - Scénarii et dessin : collectif - Panini Comics - Dépot légal : juillet 2011.

Hope est désormais le nouvel espoir (hope) de la race mutante depuis que la Sorcière Rouge a jeté un sort à tous les mutants afin qu’ils deviennent humains. Mais 200d’entre eux ont conservé le gène X (gène mutant). Le retour de Hope va tout changer car elle apporte l’espérance à une espèce quasi éteinte. Elle va nous montrer dans ces histoires comment elle va y arriver.

Ces histoires pleines de surprises et de nouveaux personnages s’appuient sur un bon scénario et des dessins superbes, en particulier ceux de W. Portacio. Indispensable pour comprendre la suite des événements du monde des mutants. (J.S.D.)

 

 Daredevil - tome 22 : Shadowland - Scénario et dessin : collectif -Panini comics -Dépot légal : Juillet 2011.

Shadowland est le crossover du moment. Daredevil est-il devenu un meurtrier ? Il a pris la tête de l’organisation criminelle LA MAIN, mais personne n’aurait pu imaginer qu’un jour l’homme sans peur tuerait l’un de ses plus redoutables ennemis de longue date, même s’il s’agit d’un serial killer de la pire espèce: Bullseye !! Il devient même juge et bourreau dans son quartier de Hell’s Kitchen. Ses amis super héros urbains - Moon Knight, Shang-Chi, Spider-Man, Wolverine, Iron Fist, etc. - vont essayer de le ramener à la raison, même si pour y parvenir, ils devront tuer notre super héros "tête à cornes". Le scénario est bien mené et nous tient en haleine de bout en bout. Les dessins des dessinateurs ayant collaboré à cette histoire assurent une qualité égale aux différents épisodes. Pour bien comprendre ce Daredevil 100% Marvel de juillet, je vous conseille de lire en parallèle le Marvel Heroes Extra 7 et de suivre les instructions de lecture figurant au sommaire. A lire !! (J.S.D.)

 

 Svoboda! Liberté - Tome 1 - Scénario : Kris - Dessin : Jean-Denis Pendanx - Futuropolis -Dépot légal : Juin 2011.

Se situant à la fin de la première guerre mondiale et durant la révolution russe, voici l’histoire (racontée par deux amis) d’un immense périple à bord du Transsibérien où ils vont cotoyer des voyageurs de toutes catégories. L’un ancien journaliste, Jaroslav Chveik, et l’autre, Josef Cerny dit "Pepa", professeur d’arts plastiques, vont y découvrir les animosités entre Russes, Tchèques, Hongrois, etc. pendant cette période de bouleversements qui va affecter leurs pays. Cette histoire nous révèle bien l’ampleur de ces événements comme Kris sait parfaitement le faire.

Le dessin, plus classique que d’habitude (Abdallahi, Jéronimus) mais efficace, de Jean-Denis Pendanx est superbe et les couleurs d’Isabelle Merlet sont justes et bien adaptées à l’histoire. A lire (J.S.D.) 

 

 

X-Men Les origines.: Tome 2 - Scénarii & dessin : Collectif - Panini comics - Dépot légal Juin 2011.

Les origines des premiers X-Men revisitées par des scénaristes et des dessinateurs, à l’exception d’Angel. Cyclope, Marvel Girl, Le Fauve et Iceberg revus et corrigés à la sauce actuelle. Ce tome nous permet de retrouver nos personnages favoris dans leur adolescence alors que naissent leurs pouvoirs.

Les histoires sont de même qualité tant pour le scénario que pour le dessin, même si mes préférences vont vers les histoires de Marvel Girl et du Fauve. Pas vraiment indispensable mais agréable à lire. (J.S.D.)

 

Konungar - Tome 1 - Scénario : Runberg - Dessin et couleur : Juzhen - Editions Glénat - Dépot légal : juin 2011.

Obligé d’aider et de sauver son frère imprudent Rildrig, Sigvald ne peut participe à la guerre contre les centaures et, par la même occasion, perd ses chances d’accéder au trône. Les vies des deux frères, restés séparés et ennemis pendant 10 ans, vont être bouleversées par le retour des centaures et la menace des Celtes arrivant de l’ouest. Leur soeur Elfi va tout faire pour les réconcilier ou les convaincre de combattre ensemble afin de sauver le royaume d’Alstavik.

Grande épopée viking mêlant mythologie et fantastique, qui s’appuie sur un scénario solide de Runberg et un superbe dessin réaliste de Juzhen. A ne pas rater. (J.S.D.)

 

S.H.I.E.L.D. Tome 1 - Scénario : Jonathan Hickman - Dessin : Dustin Weaver - Couleurs : Christina Strain - Panini Comics - Dépot légal : Juin 2011.

Les origines enfin dévoilées de l’agence d’espionnage internationale S.H.I.E.L.D. couvrent la période allant de 2620 avant J-C., époque du pharaon Khazekemwy Khazekhemuy, à 1953, époque de Leonid, fils de Nikola Tesla. Plusieurs grands hommes - Isaac Newton, Léonard de Vinci et Nostradamus - vont se mêler aux personnages Marvel comme le père de Red Richards ou celui de Tony Stark.

Une chose est sûre, il ne faut pas se laisser distraire pendant la lecture de cette BD si l’on veut en comprendre toutes les énigmes intemporelles. Le scénario est complexe mais bien ficelé avec un dessin réaliste à souhait qui va de pair avec les sublimes couvertures de Gérald Parel. Un must pour les fans de fantastique, de science fiction et de surnaturel. (J.S.D.)

 

X-Men Marvel Kids - Tome 1 - Scénario: Scott Gray - Dessin: Roger Cruz - Couleurs : Val Staples - Panini Kids - Dépot légal : Juin 2011.

Deux équipes Marvel - les X-Men et les Inhumains - se rencontrent et vont s’affronter à la suite d’un malentendu! Rejeté par les humains à cause de son apparence, Diablo s’imagine trouver le paradis auprès des Inhumains, qui s’acceptent précisément avec toutes leurs différences. En réalité, il va vite découvrir qu’ils sont eux-mêmes à l’origine de cette différence.

Cette confrontation, X-Men VS Inhumains, m’a bien plu, même si ce sont des aventures davantage destinées aux « kids ». Scénario simple mais clair et dessin agréable. Un bon moment d’évasion. (J.S.D.)

 

Les Enfants de Jessica - Tome 1 - Scénario : Luc Brunschwig - Dessin et couleurs : Laurent Hirn - Futuropolis - Dépot légal : mai 2011.

Nommée Secrétaire d’État aux Affaires sociales, Jessica Ruppert ambitionne de faire voter 200 réformes humanistes dans son pays. Mais les États-Unis d’Amérique sont-ils prêts pour un tel bouleversement ? Au sein du gouvernement, Jessica doit se confronter à un grand nombre de

députés. Dans l’opinion publique, l’extrémisme monte en flèche. Dix ans après le « Pouvoir des Innocents », Brunschwig et Hirn nous proposent une réflexion sur la société américaine.

Le scénario est bien ficelé et du même niveau que leur première série, sinon meilleur. Le dessin superbe de Laurent Hirn s’enrichit de couleurs aussi chatoyantes que dans leur série précédente « Le sourire du clown ». Un must à ne pas rater ! (J.S.D.)

 

Les longues traversées - Scénario : Bernard Giraudeau - Dessin : Christian Cailleaux - Dupuis Air Libre - Dépot légal : Mai 2011.

Ancien marin, Théo veut se lancer dans l’écriture d’un livre mais n’arrive pas à se décider sur le thème. Au final, tout va se mélanger dans sa tête en mêlant habilement la biographie d’une femme disparue, Ines de la Flores, son propre vécu et ses phantasmes de marin, ainsi que ceux

de Diego, un marin resté à quai au port de Lisbonne. Très belle BD combinant les souvenirs partagés de deux marins, avec une pointe de poésie et l’évocation de la quête d’un amour naissant, imaginaire ou perdu. Les dessins de Caillaux épousent parfaitement le scénario de Bernard Giraudeau qui nous a quitté trop jeune. A lire. (J.S.D.)

 

La Veuve Noire - Tome 2 - Scénario : Marjorie Liu - Dessin et couleurs : Daniel Acuña - Panini Comics - Dépot légal :mai 2011

Agressée, la Veuve Noire se fait dérober une puce qui contenait des infos secrètes concernant les points faibles des autres super-héros.Ceux-ci viennent à se demander si elle n’est pas redevenue une espionne travaillant pour les services secrets russes. En réalité, elle va tout faire pour récupérer cette puce.

Basée sur un bon scénario , l’histoire est digne des polars dont l’intrigue se situe durant la guerre froide. Le dessin de Daniel Acuña est de haut niveau.A lire ! (J.S.D.)

 

Reconquêtes - Tome 1 - Scénario : Sylvain Runberg - Dessin : François Miville Deschènes - Lombard - Dépôt légal : mai 2011

Attaqués par les Hitites , les trois souverains scythes décident de reformer la légendaire "Horde des vivants" . Ce premier tome nous permet de découvrir les us et coutumes des peuplades scythes , les Cimmériens , les Callipides et les Sarmates .

Le scénario peut paraître violent , mais il est impossible de passer sous silence la violence de l’époque . On attendra avec impatience le tome deux afin de savoir si la Horde des vivants résistera aux tensions internes et si la prédiction du mage atlante se produira.

Idéalement servi par un superbe coup de crayon et la colorisation de François Miville , qui apporte une touche lumineuse à cet album . (E.V.)

 

fraternity.jpgFraternity - tome 1/2 - Scénario Juan Diaz Canales - dessin: Munuera Jose-Luis - Couleurs: Sédyas - Dargaud - Dépot Légal: Mai 2011.

Petite communauté qui veut vivre en harmonie, elle y arrive mais celle-ci a des secrets qu’il vaut mieux ne pas dévoiler. La présence d’un être étrange va bousculer celle-ci dans le drame.

Juan Diaz Canales et José-Luis Munuera forment un duo inespéré. Le scénario nous mène doucement vers ce qui s’annonce être une tragédie. Le dessin de Munuera accentue l’atmosphère tourmentée du récit. A lire. (J.S.D.)

 

Le dernier des Templiers - Tome 3 - Scénario : Raymond Khoury - Dessin : Miguel - Lombard - Dépôt légal : mai 2011

Après avoir récupéré les manuscrits des Templiers et l’encodeur , Vogel part pour la Turquie , sur les traces du trésor des templiers . Poursuivi par la CIA et le Vatican qui tentent de le faire taire , il est rejoint Tess et Reilly qui essaient de le convaincre d’abandonner son projet de divulguer le secret des Templiers . L’impression d’un tome pour rien, l’aventure ne progresse que très peu au cours de ce troisième épisode , mais il reste le dessin agréable de Miguel . (E.V.)

 

C’est pour cela que je m’appelle Giovanni - Scénario et dessin : Stassi Claudio - Dargaud - Dépôt légal : mai 2011

Après s’être rendu compte que son fils Giovanni se fait racketter et qu’il ne veut rien dire à propos de l’accident de son ami de classe, affirmant qu’il n’a rien vu, un père décide de raconter à son fils l’histoire du juge Giovanni Falcone et pourquoi il l’a appelé ainsi en lui faisant découvrir dans Palerme tous les lieux importants de la vie du juge.

Dessin et couleurs accrocheurs, scénario solide et bien construit. A lire absolument !!! (J.S.D.)

 

Le tueur - Tome 9 - Scénario : Matz - Dessin : Jacamon - Casterman - Dépôt légal : mai 2011

Le tueur retrouve son vieux complice colombien , Mariano à Mexico . Le tueur est chargé d’un nouveau contrat par les cubains . Trois meurtres au Texas , premiers pas pour le contrôle du pétrole cubain Jacamon continue de nous entraîner dans les méandres de la géopolitique , où semble-t-il, tous les coups , surtout les plus tordus , sont permis . Et toujours , l’excellent dessin de Jacamon . Merci à Cédric Hervan de m’avoir fait découvrir cette série . (E.V.)

 

Sept survivants - Scénario : Luca Blengino - Dessin : Denys - Delcourt - Dépôt légal : mai 2011

Pour ce premier tome , de la deuxième saison de la série "sept" , nous nous retrouvons sur une route de montagne enneigée , en compagnie des trois passagers d’une voiture . Elle précède sur la route une camionette conduite par deux toxicos , eux même poursuivis par un policier . Tous aboutissent dans un tunnel pour le moins étrange . Sept voyageurs ... sept nouveaux hôtes ...sept nouvelles âmes . Dans ce huis clos , les pires instincts des protagonistes se révèlent . Le dessin de Denys et les couleurs de Delf , contribuent rendent bien le côté étrange de ce tunnel . (E.V.)

 

L’oeil des dobermans - Scénario : Cothias & Ordas - Dessin : Beb Zanat - Grand Angle - Dépôt légal : mai 2011

Première guerre mondiale , l’archéologue Arno Ixks essaie de survivre avec les autres soldats du Kaiser. Mais, lorsque son instinct l’avertit de l’imminence d’une attaque anglaise, cet humaniste convaincu brave tous les dangers pour sauver son belliqueux caporal... un dénommé Adolf Hitler ! A son arrivée au pouvoir Hitler retrouve son sauveur et le force à intégrer l’Ahnenerbe , en menaçant de morts ses proches .

Premier tome d’un triptyque qui nous emporte à Vienne en 1938 au début de l’Anschluss. La Gestapo pénètre dans l’appartement du professeur Ixks et emmène celui-ci à la rencontre d’Hitler. Hitler lui confie une mission très spéciale qu’il ne peut refuser sous peine de voir disparaitre plus de cinquante de ses amis opposants à la politique du grand Reich.Un livre percutant, extrêmement bien dessiné par Ben Zannat, criant de vérité sur les atrocités commises par les SS envers les juifs,tziganes ,les opposants au régime Nazi et autres populations ne répondant pas aux critères de sélection de ce troisième Reich. A la vue de certaines scènes violentes, un livre à ne pas mettre entre toutes les mains mais qui ne tombe jamais dans le voyeurisme . Très bon scénario signé Cothias & Ordas pour ce premier tome. (I.M.)

 

La douceur de l’enfer - Tome 1 - Scénario et dessin : Olivier Grenson - Lombard - Dépôt légal : mai 2011

A part dans Buck Danny , c’est à ma connaissance la première fois qu’un auteur aborde la guerre de Corée dans une bande dessinée . Billy Summer , promet à sa grand-mère à l’article de la mort , de se rendre en Corée pour les cérémonies en l’honneur de son grand-père , dont la dépouille vient , cinquante ans après la fin de la guerre , d’être rendue par la Corée du nord . Mais qui était ce grand-père dont il n’a jmais vu la moindre photo , alors qu’une boîte dans le logement de sa grand-mère en contient des dizaines . Le toujours sympathique et sémillant Olivier Grenson , nous livre ici une bande dessinée de premier choix qui donnera toutes les réponses dans le deuxième tome de ce dyptique . (E.V.)

 

Aria - tome 33 - Dessin et scénario : Michel Weyland - Dupuis - Dépôt légal : mai 2011

Aria est rentrée chez elle et goûte un repos bien mérité. Malgré la fête préparée par ses amis, celle-ci semble troublée voir même absente. La rencontre avec une sorcière va mettre un terme à ses tourments lui permettant de revivre ses années d’enfance. Mais peut-on modifier le passé sans avoir de conséquence sur le futur ? La lecture de cette dernière aventure vous apportera toutes les réponses. Michel Weyland emmène son héroïne dans une machine à remonter le temps. Un dessin toujours aussi frais et précis agrémenté d’un scénario qui peut sembler facile pour certains mais qui m’a personnellement satisfait. Une aventure lue d’une seule traite sans que je voie le temps passé.

Oui, il est encore possible de charmer et séduire son public ainsi que les nouveaux lecteurs nonobstant le nombre de volumes déjà publiés. (I.M.)

 

Grand Prix - tome 2 - Dessin et scénario : Marvano - Dargaud - Dépôt légal : mai 2011

Dès son arrivée au pouvoir , Hitler n’a eu de cesse de préparer la guerre . Mais avant de laisser la parole aux armes , l’Allemagne nazie se fait la main dans d’autres domaines tel le sport automobile . Marvano , mêle ici , scènes de courses et scènes de la vie quotidienne, les incartades des pilotes , peu respectueux du régime , et la condition des juifs . Tout cela donne une histoire agréable à lire, très bien servie par un superbe dessin . On appréciera le rendu des lignes pures des étoiles d’argent . (E.V.)

 

Sherman - tome 3 - Scénario : Desberg - Dessin : Griffo - Lombard - Dépôt légal : mai 2011

Tout en suivant l’enquête visant à découvrir ceux qui ont juré la perte de Jay Sherman , nous plongeons régulièrement dans son passé pour le moins trouble . De ses débuts comme homme de main de truands , à ses liens avec le régime nazi . Les flash backs sont judicieusement placés et petit à petit le lecteur se met à essayer de deviner , au fil des découvertes, qui a décidé de faire sonner le glas de Sherman.

Servi par l’excellent coup de crayon de l’infatigable Griffo , ce quatrième tome se laisse lire d’une seule traite . On notera également le superbe travail des coloristes . (E.V.)

 

Curiosity Shop - Scénario : Teresa Valero - Dessin : Montsé Martin - Glénat - Dépôt légal : avril 2011

Maxima va retrouver son père à Barcelone après en avoir été éloignée pendant trois ans. Celui-ci se suicide juste avant son arrivée pour enmener avec lui les plans d’une machine capable de traduire un langage secret qui sera au centre de toutes les convoitises, à l’aubre de la première guerre mondiale, allant jusqu’aux plus meurtrières. Elle sera aidée par la propriétaire du "Curiosity Shop", Luna, vieille juive immortelle qui a pourtant peur de mourir, et d’autres personnages plus drôles, troublants et mystérieux les uns que les autres.

Un récit sans temps morts avec un dessin et des couleurs exquis. Un récit dense, drôle, inquiétant, bien mené et très agréablement illustré ! A mettre entre toutes les mains ! (J.S.D.)

 

Camille - Scénario : Pierre-Paul Renders & Denis Lapière - Dessin : Mathieu Reynes & Benéteau - Dupuis - Dépôt légal : avril 2011

Fille d’une chercheur de haut niveau en psychologie et en neuroscience, Camille subit de plein fouet la mort de sa maman trop souvent absente de par sa profession. Elle se met en quête de retrouver son père qu’elle n’a jamais connu. Ses recherches la mène sur toute une série de rebondissements et de révélations inattendues,rassemblant des informations inquiétantes sur la société qui employait sa "génitrice". La société ne semblant pas être aussi humaniste qu’elle ne voudrait le faire croire !!! (E.D.)

 

Fouad - Scénario : Pierre-Paul Renders & Denis Lapière - Dessin : Mathieu Reynes & Benéteau - Dupuis - Dépôt légal : avril 2011

Bénévole au seing d’une ONG exerçant en Colombie dans le but d’éradiquer le SIDA, Fouad enquête par la force des choses sur la WW2A dont les objectifs réels ne semblent pas être aussi avouables qu’il n’y paraît.Il vas de surprises en surprises au sujet des découvertes faites sur le compte de cette société à l’apparence "honnête", mais dont les objectifs réels semblent primer sur la vie de certains fouineurs.

Denis Lapière,scénariste prolixe(le bar du vieux français,Luka,...) s’est allié à pierre Paul Renders(Lola Bogota) , autre scénariste de talent pour réaliser une série de 6 tomes dont le principal intérêt réside dans le fait que chaque tome se lit indépendamment de l’autre, et ce dans un ordre totalement indifférent car chaque personnage a sa propre histoire qui n’est liée aux autre que par le fait d’une découverte scientifique majeure dont le destin de l’humanité semble dépendre. C’est ce fil rouge qui a permis a nos scénaristes de tisser une série de destins complexes (choses que Lapière aime par dessus tout) qui tout en étant totalement éloignés ,semblent converger vers un même final. Gageons que nos auteurs nous donneront la preuve de leur force imaginative dans un final qui paraît bien échafaudé par la force du scénario. Le défi lancé par cette équipe devrait se révéler assez positif, tant leur professionnalisme semble bien acquis. (E.D.)

 

X-Men Extra 83 - Scénario : Chris Claremont - Dessin Grummit - Panini Comics - Dépot légal : Avril 2011

Colossus, aidé par trois de ses anciens amis X-Men, essaye de sauver sa petite soeur, Illyana, des griffes de Cosak, un manipulateur de l’Ombre.

Ce récit reflète bien ce que Chris Claremont voulait faire des X-Men avant de "quitter la maison des idées". Personnellement, j’ai adoré car je reste fan des années John Byrne et Chris Claremont. Cependant, si c’est là l’avenir de l’équipe des mutants, je suis content qu’il ait quitté Marvel au bon moment. Le dessin de Grummit est impeccable. Le scénario, un peu trop prévisible, est bien moins bon que ce qu’on peut attendre du grand Chris Claremont. Idem pour le dernier épisode "Tornade et la Panthère Noire". Dommage. (J.S.D.)

 

La fête des morts - Scénario : Stéphane Piatzszek - Dessin : Olivier Cinna - Futuropolis - Dépôt légal : avril 2011

Serge , policier français désabusé est envoyé au Cambodge pour collaborer avec la police locale dans la traque aux pédophiles. Cantonné à un rôle d’observateur , il se rend vite compte que les dés sont pipés , car entre la corruption du système et la protection des nantis , rien ne semble bouger .

On entre rapidement dans l’histoire grâce à un scénario efficace et, un dessin noir et blanc qui sied parfaitement à la trame de l’histoire . (J.S.D.)

 

Histoire secrète - Tome 22 - Scénario - Jean-Pierre Pecau - Dessin : Igor Kordey - Delcourt - Dépôt légal : avril 2011

Avant dernier tome de la série , la lutte des archontes ne faiblit pas . Dyo ordonne l’assassinat de Jean-Paul II , construit une centrale nucléaire à Tchernobyl et fait bombarder un boeing des Korean Airlines . Dans le même temps , Andropov à peine nommé , meurt , George Bush (le père de l’autre) cherche un certain Oussama ... Pécau , nous livre encore une fois un scénario palpitant , idéalement servi par le dessin de Kordey . Espérons que le dernier tome de la série soit une apothéose grandiose à la mesure des tomes précédents .(E.V.)

 

Un sac de billes - Tome 1 - Scénario : Kris - Dessin : Vincent Bailly - Futuropolis - Dépôt légal : avril 2011

Publié il y a plus de trente cinq ans , le roman de Joseph Joffo a déjà fait l’objet d’une adaption en bd . L’histoire du petit Joseph, qui lorsque qu’il doit porter l’étoile jaune , est envoyé en compagnie de son frère Maurice , en zone libre . Ils doivent rejoindre leurs aînés , établis à Menton .

Un bon scénario fluide et bien construit de Kris , illustré avec talent par Vincent Bailly qui nous livre un récit haut en couleurs. Un vrai régal pour les yeux tant les couleurs sont superbes et réhaussent le dessin déjà très beau de l’auteur. Incontournable. (J.S.D.)

 

Mezek - Scénario : Yann - Dessin : André Juillard - Lombard - Dépôt légal : avril 2011

Le jeune état d’Israël doit dès sa création , faire face à ses belliqueux voisins . Pour ce défendre il ne dispose que de Mezek , avions anglais , "transformés" en Tchécoslovaquie et aussi dangereux pour leurs pilotes que pour leurs adversaires . Parmi les pilotes , certains sont des mercenaires , comme Björn , ce qui crée des tensions avec les pilotes juifs volontaires .

Le prolifique Yann , nous signe un scénario superbe , une histoire d’amitié , d’amour sur fond de lutte pour la survie . Idéalement servi par le dessin d’André Juillard . A lire absolument . (E.V.)

 

L’honneur des Tzarom - Tome 2 - Scénario : Wilfrid Lupano - Dessin : Paul Cauuet - Delcourt - Dépôt légal : avril 2011

Fin des aventures de la smalla Tzarom . Maman est toujours en prison , Papa aussi , mais s’échappe avec son avocat grâce à l’aide de Rona et du chien Django .

Action , humour , on passe un bon moment à la lecture de ce deuxième album des aventures de la famille Tzarom , avec un dessin très agréable de Paul Cauuet . (E.V.)

 

 

Pandamoni - Tome 1 - Scénario : Ennio Ecuba & Vincenzo Lauria - Dessin : Vincenzo Cucca - Drugstore - Dépôt légal : avril 2011

En 2315 , la terre est peuplée de créatures hybrides , mi-humains mi-animaux . La race humaine était vouée à la disparition , par manque de reproduction . La multinationale Erosgen , a remédié au problème en croisant les adn des hommes avec ceux d’animaux . La libido ,et donc la procréation s’en retrouvent booster , mais ... petit à petit , la part animale de chacun grandit au détriment de la part humaine des individus . Les sbires d’Erosgen sont à la recherche de Vanessa , femme-panda , qui détient les clés du progrès .

Un scénario qui croise aux frontières de Blacksad et de l’île du Docteur Moreau . Un superbe dessin de Vincenzo Cucca (E.V.)

 

Julia von Kleist - Tome 3 - Scénario : Jean-Blaise Djian - Dessin : Bruno Marivain - Emmanuel Proust Editions - Dépôt légal : avril2011

Dernier opus de l’ascension de’Ulrich von Kleist au sein de l’Allemagne nazie . Ses relations parmi les dignitaires nazis lui permettent de dépouiller sa femme et de prendre le contrôle de son usine . On appréciera le scénario de Djian qui décrit l’Allemagne au début du nazisme au travers de la vie des citoyens . On appréciera également le superbe dessin de Bruno Marivain.

On regrettera peut être (volonté de l’éditeur) de limiter cette superbe fresque à trois volumes , ne fut ce que pour connaître le sort réservé à Julia von Kleist et à son fils par son époux . Espérons qu’une deuxième "saison" voit le jour . (E.V.)

 

U-Boot - Tome 1 - Scénario et dessin : Jean-Yves Delitte - 12Bis - Dépôt légal : avril 2011

Mais quel est le lien entre un sous-marin allemand retrouvé en Amazonie en 1957 par une expédition cartographique et Venise en 2054 ? Delitte nous compte l’histoire de l’un de ces sous-marins qui , à la fin de la guerre , furent chargés d’évacuer certains "trésors" de l’Allemagne nazie .

Cette narration est coupée par des scènes de Venise au 21ème siècle, où certains meurtres attirent l’attention de la police . Au four et au moulin , Delitte nous gratifie d’une histoire intéressante toujours servie par son dessin si particulier . Seul petit bémol : il faut attendre la suite ! (E.V.)

 

Haarman le boucher de Hanovre - Scénario : Peer Metter - Dessin : Isabel Kreitz - Casterman - Dépôt légal : avril 2011

Dans ces temps difficiles de l’Allemagne de Weimar , on retrouve des ossements humains en curant les cours d’eau de Hanovre . L’enquête préliminaire révèle que ces ossements ont tous été soigneusement séparés de la chair . Les auteurs ne donnent pas dans le voyeurisme et l’histoire est traîtée avec intelligence . On ne peut qu’être effaré en voyant les hésitations et les errances de la police dans cette enquête qui aboutira à l’arrestation du boucher aux plus de vingt victimes . Le magnifique dessin d’Isabel Kreitz convient parfaitement au scénario et contribue largement à l’excellence de cet ouvrage . (E.D.)

 

Les voiles - Tome 1 - Scénario : Renot - Dessin : Ersel - Casterman - Dépôt légal : avril 2011

Nous sommes à Paris à l’aube de 1900 . Françoise de Noiselles est envoyée en Egypte par son père . D’une part pour essayer de trouver une solution à ses revers financiers et, d’autre part pour se débarasser de cette fille , un tantinet rebelle . On rencontre tour à tour , Oscar Wilde , Toulouse Lautrec dans cette histoire où , érotisme , sensualité , exotisme , action et fascination de l’orient se mélangent sans pudeur mais aussi sans vulgarité . Le tout est subtilement illustré par le dessin toujours irréprochable de l’excellent Ersel (E.D.)

 

Agents du Mossad - Tome 1 - Scénario : Pierre Boisserie & Frédéric Ploquin - Dessin : Siro - 12Bis - Dépôt légal : avril 2011

Qui ne connait le Mossad ? le service secret le plus mystérieux ! Le Mossad doit sa réputation à quelques coups d’éclat comme la récupération d’anciens dignitaires nazis et l’élimination de terroristes . Deux agents du Mossad , tous deux fils d’anciens agents du Mossad , sont chargés d’éliminer un responsable palestinien . Mais les choses tournent mal et on se demande quel est le lien entre ces deux agents et l’enlèvement d’Eichmann , par leurs pères respectifs ? Le scénario est mené sans temps morts et mélange intelligement histoire et fiction romanesque . Le dessin de Siro complète agréablement le tableau (E.V.)

 

Carmen Mc Callum - Tome 11 - Scénario: Duval - Dessin : Emem - Delcourt - Dépôt légal : avril 2011

Avec ce onzième tome , nous suivons notre intrépide irlandaise en Nouvelle-Calédonie . Contrainte et forcée , notre Carmen , va se transformer en eco-terroriste . L’histoire nous montre que pour certaines multi-nationales , la sauvegarde de notre planète ne pèse pas lourd devant les bénéfices escomptés . Cet ouvrage sort à peu près au même moment où de plus en plus de voix s’élèvent contre l’exploitation des gaz de schistes et le parallèle entre les deux situations est frappant . On appréciera aussi l’excellent dessin d’Emem . (E.V.)

 

Belem - Tome 4 - Scénario et dessin : Jean-Yves Delitte - Glénat - Dépôt légal : avril 2011

La dernière traversée ou la fin d’une époque ! Delitte nous conte ici une histoire émouvante , celle de la fin de la marine à voile et ce , au travers des hommes qui ont fait son histoire .Une réflexion sur les "bienfaits" de la modernité et sur le désarroi de ces hommes qui subissent en totale impuissance les événements .

On retrouve avec plaisir le dessin si particulier de l’auteur . Delitte signe ici un excellent ouvrage tout en profondeur . Du pur plaisir ! (E.V.)

 

 

Ultimate Avengers Hors Série - Tome1 - Scénario: Jonathan Hickman - Dessin : Carlos Pacheco - Dépot légal : Avril 2011.

A travers les âges, Ragnarok a toujours été connu des Asgardiens. Thor et son demi-frère Loki vont traverser les siècles, y compris un détour par la deuxième guerre mondiale, et devenir les pires enemis à la date fatidique du Ragnarok.

Mythe ou légende? Conspirations et trahisons sont au menu de cet opus de l’univers Ultimate basé sur un bon scénario de Jonathan Hickman, qui réserve même quelques surprises, et illustré par un dessin sans faille de Carlos Pacheco. (J.S.D.)

 

Perle et Blanche - Tome 2 - Scénario : Sébastien Floc’h - Dessin : Laurence Baldetti - Glénat - Dépôt légal : avril 2011

Fin du dyptique des aventures de nos deux pirates , expertes en vaudou . Le gouveneur parvient enfin à capturer nos deux comparses , mais sa joie sera de courte durée . Le vaudou et William Gil , l’y contraignant . Jamais de temps morts dans cette tépidante aventure placée sous le signe de l’humour . Très bonne mise en scène de Floc’h et excellente mise en page , de la jeune Laurence Baldetti , dont le dessin , déjà agréable , gagne encore en maturité dans ce deuxième opus . Fin des aventures ? En voyant la dernière case de l’album , on a un doute ! :)) (E.V.)

 

Horacio d’Alba - Tome 1 - Scénario : Le Gris - Dessin : Siner - 12Bis - Dépôt légal : mars 2011

Dans le nord de l’Italie , au 16ème siècle , il existe une république laïque où les conflits se règlent au champ d’honneur . Deux écoles fournissent les duellistes . L’un d’entre eux est Horacio d’Alba .

Le Gris nous emmêne dans cette Italie du début de la renaissance , où les complots ne cessent de fleurir , et où cette république fait tâche . Très bon dessin de Siner . A découvrir . (E.V.)

 

 Les racines du chaos - Scénario : Felipe Cava - Dessin : Segui - Dargaud - Dépôt légal : février 2011

Alex, héros de l’histoire, se retrouve dans une machination visant à assassiner le maréchal Tito. A la recherche de la vérité sur l’histoire de l’accident/meurtre de sa mère, Alex se voit du coup manipulé et persécuté. Il tombe amoureux de Vanessa, agent du M.I.6, et se retrouve embarqué pour Mallorque, où une carte postale/photo les aurait amenés, se trouve être leur dernière chance pour élucider cette affaire.

BD au scénario dense autant qu’intéressant et au dessin et couleurs qui collent parfaitement à l’atmosphère de l’histoire. Une symbiose parfaite ! Tout y est, en espérant que la suite et fin soit aussi passionnante.(J.S.D.)